Hier La France de Vichy, aujourd’hui La France de Bercy

Lorsque j’ai commencé mon blog, il y a neuf ans, le déclic avait été ma lecture du livre d’Etty Hillesum, “Une vie bouleversée”, qui m’avait alors profondément touché.

Cette femme, ordinaire de sensibilité, de spontanéité, d’ouverture d’esprit et d’amour raconte sa vie et ses doutes pendant que la folie Nazie, s’emparant de son environnement, vise sa mort et celle des siens en mettant en avant des motifs qui emportent à l’époque une adhésion majoritaire.

Contre toute raison cette folie la tuera. Jusqu’à la fin, elle ne comprend pas, elle ne s’enfuit pas. Peut-on comprendre quand la société devient folle ? Elle n’arrive pas à imaginer la solution finale et à conceptualiser la haine globale, portées par le nazisme, qui se sont emparées des autres.

Aujourd’hui encore on cherche à nous faire croire que le nazisme n’était qu’une minorité, si infime que, finalement, il ne s’agissait que d’un seul fou. Alors que la vérité est que tous, majoritairement, voulaient la mort des juifs, étaient en réalité nazis.

Tout particulièrement les magistrats qui appliquèrent sans état d’âme les lois de Vichy.

Aujourd’hui la haine mortelle est portée par Bercy.

Alors que notre constitution affirme la réalité de la propriété, qu’il n’est pas douteux qu’elle est une composante indissociable de notre personnalité, de notre “être”, la majorité accepte l’idée formulée par Bercy qu’elle ne nous appartient pas.

Bercy affirme que la propriété doit être redistribuée par lui, que ceux qui sont attachés à la leur sont des fraudeurs.

Bercy pille et vole au nom de la majorité séduite par l’égalitarisme, nouvelle folie collective. Ce faisant, Bercy piétine ceux qui sont morts pour justement défendre la propriété, pour refuser les pillages de la France par ses ennemis extérieurs, depuis des millénaires. A quoi cela a-t-il servi si c’est pour que, finalement, le pillage s’épanouisse à l’intérieur du pays ?

Égaux à eux-mêmes les magistrats appliquent sans état d’âme les lois de Bercy.

Mais cette folie fiscale totalitaire a un coût matériel et moral, sournois car peu visible, mais terriblement destructeur. Il taraude la société qui souffre sans pouvoir déterminer son mal, puisqu’elle en est porteuse et que c’est elle-même qui se transmet le virus.

Si la maladie est difficile à diagnostiquer, il reste la souffrance qui est là, bien visible, violente : celle qu’ont exprimée les Gilets Jaunes.

Quand tomberont Bercy et les Bercyniens ?

Difficile à dire, mais ils tomberont. Ils auront leur Nuremberg.

Macron pourrait être leur Brutus, fils de l’élite de Bercy, en a-t-il compris le délire ? Et, si c’est le cas, peut-il le dire et les français l’entendre ?

A vrai dire je ne le sais pas et je m’en fous un peu. Pour moi ce sera trop tard, Bercy est en train de m’exécuter.

Peut-être mes écrits réunis, plus tard, après guérison du pays, pourront-ils aider à comprendre ce qui s’est passé. Tant mieux si c’est le cas et si les responsables de Bercy sont un jour jugés et la citadelle rasée.

C’est tout ce que je souhaite à mon pays à la veille d’être achevé, cramé, par ses magistrats volontairement et prétentieusement obtus.

Ces magistrats qui ne connaissent que la loi, n’importe quelle loi, ces magistrats que la vérité indiffère.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 4,88 sur 5)
Loading...

6 réflexions au sujet de « Hier La France de Vichy, aujourd’hui La France de Bercy »

  1. « Bercy affirme que la propriété doit être redistribuée par lui, que ceux qui sont attachés à la leur sont des fraudeurs. »

    Je pense que Bercy s’est tout simplement rendu propriétaire du fruit du travail de chacun et aussi de ses propriétés inscrites dans le sol de France en attendant celles à l’étranger pour les expatriés – copie de l’IRS des USA ? Finalement, nous ne sommes tous que des locataires de Bercy.

    Pour rechercher les déviants à leur ordre établi, il a construit une matrice exemplaire digne du génie français, avec ses prolongements via la dénonciation par des corps de métiers – Banques, Assurances, Notaires, Commissaires aux comptes etc, il y a tout une liste. Les accords signés avec différents Etats, nombreux, pour l’échange automatique d’informations sur les mouvements de comptes de français détenus à l’étranger suivent la même nature. L’incursion dans les réseaux sociaux rendue possible par l’adoubement de Facebook et consorts leur donne encore plus de possibilités. J’ai eu encore l’exemple aujourd’hui pour faire un mouvement conséquent pour payer ma dîme, SIC ! l’agent de guichet de ma banque devait forcer l’opération car il n’avait pas l’autorisation intrinsèque pour un tel montant.

    Forte de ces règles et lois, la communication Bercy s’entretient avec nous que sous forme de courriers menaçants.

    Nous pouvons très facilement observer que l’impôt « consenti » dévie de plus en plus vers l’extorsion de fonds parce que nous n’avons pas respecté leurs canons. Autrefois il y avait l’exécution en place publique, à présent, c’est la réduction dans le plus profond anonymat.

    Les Rita Mitsouko reprenaient dans les années 80 la composition de Charles Trenet : « Le petit train s’en va dans la campagne … »

    Il va dérailler forcément, ce train, car après le socialisme, c’est le communisme qui pointe. Et je ne suis pas si sûr que nos petits blancs seront aussi dociles que les asiatiques dans le registre quand ils vont commencer à comprendre des Kmers Verts et rouges.

  2. Bercy se pend pour un dieu , mais depuis le monothéisme c’est fini. Les Gilets Jaunes ouvrent les yeux , ils voient que les politiques n’ont de cesse de féliciter les administrations , et qu’avec les Multinationales nous ruinent , et pas un mot à ceux du secteur privé TPE-PME , travailleurs pauvres ..etc , et qui tous les jours se lèvent très tôt pour payer des taxes et impôts gargantuesques.
    Le modèle de fonctionnement et les moyens de la démocratie Allemande moins couteux que la France à votre sagacité = Alors qu’en pensons-nous? Cliquez pour lire la suite = http://injustice.blog.free.fr/public/Le_modele_allemand.pdf

  3. Bonjour nous sommes au pays des fous un macron malade Mental une femme
    Pedophile et dépensière comme pas possible comme l écrit pascot plus d un tiers
    De parlementaires repris de justice un député mr Marsault condamné pour détournement d argent public inégalité des pensions de réversion de veufs et de veuves en quoi une veuve de sénateur vaut mieux qu une veuve d ouvrier d agriculteur d employé de medecin d universitaire la veuve de sénateur 66 pour-cent de pension de réversion les autres moins de 50 pour cent la honte des
    Inégalités. Bravo les gilets jaunes sui osent dire bravo Julie gj Qui sur le plateau
    BFMTV oses dire au député djebari qui voulait faire la leçon. “Et vous quel est
    Votre salaire” temps de latence ….. surpris pr cette question à quand même répondu 5500€ par mois c est beaucoup dit il ? C est pourquoi dit elle on donne
    100€ de plus aux smicards. …. çe que j apprécié beaucoup aujourdhui. C est que
    Jaunes viux moins jeunes osent dire la parole à enfin droit de cité. Bravo à tous
    Car la parole à reglement logtemps été réservé à l oligarchie et non aux citoyens lambda enfin nous y voilà osons dire?! Osons prendre la parole osons écrire à
    Macron il faut que tous ces escrocs comprennent que nous voyons nous entendons
    Et nous osons parler. Bravo à tous la parole renouvelle la vie et donne un élan
    Nouveau à notre peuple. Osons dire y compris à la justice comment elle se
    Comporte n ayez pas peur c est à eux tous ces mafieux que nous faisons peur?!

    1. Et pourquoi la reversion, est donné sans plafonds de ressources aux fonctionnaires, (qui vivent sur le dos des salariés) et qu’il y a un plafond de ressource pour les salariés du privé?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *