IL PLEUT DES PLAINTES CONTRE LE GOUVERNEMENT.

 

L’orage gronde.
D’abord dans le lointain, on ne l’entendait à peine.
Pas de quoi s’affoler disaient ils.
On n’en a vu d’autres. Cet orage passera comme sont passés les autres.  Il suffit de noyer le poisson dans un argumentaire bien rodé et qui a fait ses preuves.
Du bruit, quelques coups de tonnerre, une pluie battante cinq minutes et pchitt plus rien.
Tout continuait comme avant, comme dans l’ancien monde.
Au final rien n’avait vraiment changé. Les hauts fonctionnaires continuaient à se gaver sans vraiment se cacher et à distribuer des marchés de connivence aux amis, au vu et au su de tout le monde.
Ce qui aurait du faire tomber, comme feuilles en automne, de multiples hommes politiques, hauts fonctionnaires, grands patrons d’entreprises plus ou moins d’état, pris la main dans le pot de confiture de notre argent, dans n’importe quel pays comparables au notre auraient démissionnés la queue entre les jambes.
En France il suffit de nier et après deux ou trois petits tours en criant au loup, au complot tout s’évapore.
Au pire, nous assistons à un jeu de chaises musicales.
Je ne rappellerai pas l’interminable liste des corrompus de ces 20 dernières années, je n’aurais plus de place sur ma feuille.
Dans les pays nordiques et même en Angleterre, on démissionne pour un millième de ce que se permettent nos « élites bien françaises ».

Notre grand pays est classé 23 eme (il a encore reculé de 2 places par rapport à l’année dernière) dans le Top corruption mondiale, c’est dire que ce n’est pas gagné d’avance et qu’apparemment on ne va vraiment pas dans le bon sens.
Tout se casse la gueule sauf les taxes et impôts qui eux, ne se sont jamais aussi bien portés et vont continuer à gagner du terrain.
(
https://www.temoignagefiscal.com/liste-des-impots-et-taxes-en-france-prenez-votre-souffle-et-votre-temps-calez-vous-bien-sur-votre-fauteuil/)
Bref, bon an mal an, la France continue son petit bonhomme de chemin.
L’enfumage des français est devenu un art gouvernemental.
Sauf que voila, est arrivé le covid 19.
La grosse tuile. L’orage qui se transforme en ouragan et qui risque de tout emporter sur son passage.
Même les énarques les mieux accrochés à leurs fauteuils, inamovibles depuis des lustres commencent à sentir les vibrations annonciatrices d’une tempête peu commune.
Toutes les machines à enfumer fonctionnent 24h/24.
Tout le monde monte aux créneaux et y va de sa petite déclaration imbécile et complètement hors de propos.
En 24 heures la même personne dit tout puis son contraire.
C’est guignol à tous les étages.
Ils sont en surrégime, dans la zone rouge et les morts s’accumulent du fait de leur incompétence.
Avant, celle-ci qui pourtant n’est pas nouvelle, ne se voyait pas trop, un petit tour sur les chaînes de télé où ils savaient pouvoir compter sur la complaisance sans restriction des « journalistes », un beau discours préparé par leurs communicants spécialistes du mensonge et l’affaire passe en 2/3 mouvements aux oubliettes.
Les français au frigo bien rempli étaient contents et approuvaient, sondages bien choisis à l’appui.
Tout allait bien dans le meilleur des mondes pour nos « élites ».

Et là, paf les morts s’accumulent jour après jour. Et cela ne s’arrête pas !
Leur mépris, leur suffisance, leur bêtise éclatent en pleine lumière.
Et les gens continuent à mourir.
Une bête histoire de masques, de savon, de bouteilles à oxygène, de tests bref de pas grands choses au départ qui se termine en énorme eau de boudin.  Une bérézina impossible à glisser sous le tapis.
Et comble de malchance voila que ceux qui meurent ou vont mourir ne sont pas contents et portent plainte.
Les soignants, médecins en tête, qui déposent des plaintes.
Et pire du pire voila que les CRS, les rois du tir de LBD40, les chouchous de notre belle démocratie se mettent de la partie et y vont aussi de leur plainte.
Ils veulent bien distribuer des amendes et des coups de matraques, voir plus, mais ils veulent aussi des masques.
Et puis quoi encore ?
Bien sûr toutes ces plaintes ne vont pas aller bien loin, les magistrats savent où est leur devoir (comme sous Vichy) et les dirigeront vers des voies de garage poubelle(style IGPN) avec l’appui des plus « hautes instances » de notre belle république.
Comme pour un autre vieux scandale de santé qui avait un paquet de morts au compteur, la fameuse histoire de sang contaminé avec sa belle conclusion  « bla bla bla, mais pas coupable ».
A la limite les magistrats feront un remake du sang contaminé.
Cool, non ?

Oui, mais pas tant que cela.
A cette époque les réseaux sociaux n’existaient pas et on pouvait cracher dans la soupe sans que cela se voit de trop.
Tout cela est terminé.
Tout est sur FB et les internautes (qui entre parenthèse ont beaucoup d’humour. On voit sortir des montages réellement désopilants) n’oublient vraiment rien et l’on voit apparaître des compilations de déclarations de nos élites, dont un enfant de CM2 aurait honte de mentir de cette façon tellement éhonté à ses parents.
De peur d’une punition tant le mensonge est gros.
Même si nos énarques par la grâce d’une accomodante complicité judiciaire ne seront pas poursuivis (comme c’est la coutume entre gens de même caste), le citoyen français bien informé maintenant oubliera t-il de rendre à César ce qui appartient à César ?

https://actupenit.com/2020/04/02/coronavirus-un-syndicat-de-police-porte-plainte-contre-edouard-philippe-christophe-castaner-et-laurent-nunez/

https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/coronavirus-5-nouvelles-plaintes-contre-des-membres-et-des-ex-membres-du-gouvernement-7800346506

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

5 réflexions au sujet de « IL PLEUT DES PLAINTES CONTRE LE GOUVERNEMENT. »

    1. Elles sont valables mais seront recalées par les commissaires politique, pardons les juges (nommés sur décret présidentiel) aux ordres du château. Il y a longtemps que la France n’est plus un état de Droit.

      Quand bien même les responsables seraient reconnus coupables, ce sont les victimes qui paieront l’ardoise : les fonctionnaires ne vivent pas d’un travail honnête mais d’un vol pudiquement appelé impôt. Un voyou cherche toujours des justifications morales à ses actes répugnants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *