Illusion fiscale

Richard Armenante nous a mis en copie un texte de Pascal Dray qu’il faut impérativement lire, tout y est dit. Il s’intitule :

ILLUSION FISCALE

Vous avez cliqué et lu ? Il n’y manque qu’une chose : la fausse monnaie.

En effet les économistes, lorsqu’ils parlent d’économie, n’envisagent pas la fausse monnaie, les billets de Monopoly.

Ils ne croient pas que quelqu’un aura, en dehors des faussaires — malfrats particulièrement poursuivis –, le culot de mettre sur le marché de la fausse monnaie.

Et pourtant, nos “techno-burocrato-fonctionnaires” de haut niveau le font.

Cela justifierait une annexe aux illusions fiscales, nous en parlons avec Pascal Dray.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « Illusion fiscale »

  1. Fort intéressant cet article de l’illusion fiscale,

    Cela décrit parfaitement ce dont j’ai été victime comme beaucoup sur ce blog : spoliation et violence institutionnelle légalisée (durant 9 ans, en même temps, je n’ai que 44 ans…)

    Qu’il est réconfortant d’accéder à une analyse rationnelle et honnête de ce qui nous arrive

    Vous disiez dans un précédent article passer pour un ’emmerdeur’, un ‘procédurier” aux yeux de l’appareil judiciaire ?

    Eh bien en ce qui me concerne, je suis apparue et jugée comme une personnalité ‘fragile’:

    J’imagine donc que se faire plumer et voir confier ses enfants à un fraudeur fiscal avéré et multi-récidiviste devrait s’envisager avec le sourire par une personnalité ‘forte’ ?

    Qu’il serait agréable d’infliger le même sort à ces ‘juges et parties’ et constater qu’il ne digèrent pas mieux que vous et moi ? je saurais me montrer magnanime…
    Dommage que ce fantasme ait peu de chance de se réaliser

    le covid19 à coté de ce que nous inflige ces administrations de BERCY ou de la justice ?

    Même pas peur ! qu’il vienne et me rende ma liberté, la vraie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *