Jusqu’à quel point la loi peut-elle disparaître ?

C’est la fin de notre société de droit.

Trois obstacles se dressent devant l’Etat de droit.

La force

Elle est employée :

 – parfois en politique par les hommes de l’Etat,

– toujours en matière fiscale évidemment,

– mais aussi dans la rue pour imposer un ordre déterminé et étouffer des manifestations contraires, ou encore au fil des lois et décrets qui peuvent aller jusqu’à entraver la liberté de nous déplacer ou de travailler.

-Enfin  par des groupes visibles ou occultes qui mettent en coupe réglée des territoires ou des pensées.

La majorité

La majorité, en tout, fait la loi. Par exemple, dans une copropriété si les copropriétaires sont assez sots pour voter une décision stupide, voire illégale, n’espérez pas que la justice appliquera la loi, elle considérera que la majorité a raison.

Il en est de même pour des décisions syndicales ou politiques. Le maire élu ne peut pas avoir tort.

La justice

Les magistrats sont devenus une usine à fabriquer du désordre, par rapport à la loi.

Par exemple, depuis le 1 Janvier 2020, les jugements de première instance sont exécutoires, vous ne pouvez pas faire appel sans vous être au préalable acquitté de la condamnation de première instance.

Evidemment, plus cette condamnation sera injuste, lourde, plus il vous sera sans doute difficile, voire impossible, de vous en acquitter. Donc plus l’appel sera légitime, moins vous aurez de chance de pouvoir l’engager.

Il est probable que cette modification profonde de la loi n’a aucun rapport avec la justice, mais tout à voir avec la tranquillité des magistrats qui, en Cour d’Appel, ne devraient plus avoir grand-chose à foutre.

Cette disposition liberticide parait avoir laissé de glace le monde des avocats !!!

L’acceptation de la force, le droit de la majorité supplantant la loi, et la déroute des magistrats, tout est prêt pour la bascule dans l’horreur.

Bon voyage. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 réflexions au sujet de « Jusqu’à quel point la loi peut-elle disparaître ? »

  1. La France est devenue médiocrate , la démocratie, est devenue la dictature de la loi et La justice, est devenue la dictature des magistrats. La France est devenue un pays mafieux et corrompu , son administration fonctionne comme la Mafia . Beaucoup de citoyens et journalistes naissent aveugles , et ils ne s’en aperçoivent que le jour ou une bonne vérité leur crève les yeux. La démocratie , médiocratie, française a atteint ses limites , il faut impérativement apporter les changements nécessaires. Tout cela nuit au développement économique. La démocratie qui reposait sur le contrôle, s’est endormie sur la complaisance. L’administration et la Justice non indépendante ont un rôle économique évident = Vous pouvez voir la suite à l’adresse suivante :
    https://www.temoignagefiscal.com/ladministration-et-la-justice-non-independantes-en-france/

  2. Lorsque la loi devient inique les citoyens peuvent prendre les armes ! Ah, oui, zut ce n’est plus possible, l’autorisation de porter/posséder des fusils, pistolets et autres bibelots qui était une conquête de la révolution française payée au prix du sang de beaucoup d’innocents, a été abrogée par le gouvernement socialiste début 1939. Les communistes suivants les ordres de Moscou ne les ont pas rendues, la suite on la connait ils firent la loi pendant de nombreuses décennies, les remugles d’aujourd’hui l’attestant encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *