La belle vie…

La pandémie relative du coronavirus fait apparaître au grand jour un trait spécifique de la société occidentale, qui la met gravement en danger.

90% de personnes favorables à un confinement qui va dévaster leur économie, face à un virus saisonnier légèrement plus virulent qu’habituellement, dénote d’une peur panique de la mort.

Une société qui fait la démonstration de sa peur panique de la mort, dans une humanité où la force et la violence sont la règle, s’expose évidemment.

Je vous mets tout de suite à l’aise, je fais bien partie de ces 90%, cela ne remet pas en cause mon droit à analyser cette situation porteuse d’un danger mortifère pour nous.

Cette peur prouve que pour l’écrasante majorité du monde occidental la vie est agréable au point de paniquer à l’idée qu’elle pourrait avoir un terme simplement plus court qu’imaginé.

Alors que pour probablement la moitié des 7,5 milliards que nous sommes la vie est un enfer qu’ils sont prêts à quitter sur la simple foi que c’est mieux ailleurs.

Dans le bras de fer qu’est la survie sur terre, perdre toute rationalité face à un risque relatif de mort est justement se mettre en danger de mort ou de soumission.

La suite de cette panique collective risque d’être pour nous largement rock and roll.

Pour engager la discussion : commentaires ou “nous contacter” (en bas à droite du site)

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 4,83 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « La belle vie… »

  1. Cher Henri, je partage vos propos à “hundred percent”. Cela est un problème culturel, et la France a cruellement un déficit culturel et que disait Jean Rostand à ce sujet : Qu’est-ce que la culture ? cliquez pour lire la suite :
    https://developpement-mental-semantique.com/la-culture-en-france-cest-ce-qui-manque-le-plus-en-france/

    Seuls les poissons morts vont dans le sens du courant !
    La France est don un pays en mort cérébrale. Donc ceux qui pensent que c’est impossible ou difficile de vivre, de changer, sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient.
    En France c’est curieux, c’est l’inverse de ce que l’on apprend à l’école : C’est quand tu travailles bien que tu es puni !!!

  2. D’où l’importance d’aller marcher au minimum 30 minutes dans un endroit agréable pour se sentir mieux.

    Pour le relationnel, voir la psychologie positive

    Et pour la politique, en ce qui me concerne, voir le libéralisme vert.

    Bon courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *