La France des tricheurs

Ce n’est pas un appel à la délation, juste la demande d’un peu de pudeur.

La gauche étatiste accuse la France économique — qu’elle traite de capitaliste, voire de “capitaliste-libérale” — de triche fiscale. En réalité il s’agit pour elle de faire porter le chapeau de notre dette démesurée, qui augmente exponentiellement, à cette catégorie minoritaire de notre société qui, elle, a l’impression de tenir le pays à bout de bras.

Les confinements en cascade semblent effectivement prouver que c’est bien la France du privé, du commerce et de l’artisanat, de l’industrie, qui fait marcher la boutique.

Oui mais, prétendent les étatistes, cette France est égoïste, elle accumule, en trichant sur l’impôt, à hauteur de 80 milliards par an.

Il s’agirait donc d’une perte pour le budget du pays qui justifierait les abus de droit des Services des contrôles fiscaux, de leur droit de tuer et de torturer.

Remarquons par ailleurs ceci.

Un agent de l’état coûterait 48.000€ par an. Il y en aurait un million de trop. Nous avons donc déjà là 48 milliards prélevés indûment sur le budget annuel de la France.

D’autre part la fonction publique travaille 2% de temps en moins que le secteur privé — Il est aussi probable que l’artisan plombier prend moins sur son temps de travail pour se faire les ongles que la secrétaire de mairie, mais pas d’étude chiffrée à ce sujet — ces seuls 2% représentent 10 milliards d’euros.

Voilà donc 58 milliards qui sont prélevés indûment sur le budget collectif, sans richesse créée en contrepartie.

Ne parlons pas du vol direct par différentes déviances connues : tricheries aux avantages sociaux, dépenses à but électoral inutiles, etc… qui pourrait s’élever à plus de 100 milliards.

Nous sommes amenés à constater que le plus gros des “toxiques au budget commun” sont invisibles et, qu’en plus, ce sont eux qui crient au loup quant à la triche fiscale.

Alors oui, un peu de pudeur, ce serait la moindre des choses.

Car, la traduction dans la pratique de cette délation injustifiée, qui traite systématiquement de tricheurs fiscaux les acteurs économiques, se traduit par des troupes de “sauvages redresseurs de tort” — trompeusement appelés contrôleurs fiscaux — assistés d’une justice d’exception, qui peuvent espionner, harceler, torturer et détruire, à longueur de temps, en toute impunité, la France économique qui n’en peut plus.

Un peu de pudeur permettrait de faire entendre la voix de ceux que les clameurs indignées de ces plus gros tricheurs occultent.

Sans réclamer la même impunité que celle des agents publics indélicats avec l’argent commun — la délinquance du voisin ne pouvant légitimer la sienne — les acteurs économiques sont en droit de refuser les leçons de morale fiscale des étatistes et d’exiger du contrôle fiscal les mêmes garanties que pour les délits de droit commun.

Ce serait un minimum.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (11 votes, moyenne : 4,64 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « La France des tricheurs »

  1. Tout ce qui n’est pas régalien n’a aucune justification autre que celle de “projets de société”. Ca représente 85 % des dépenses publiques. Il y aurait de sacrées économies à faire et ceux du privé seraient sûrement plus heureux de e lever le matin pour améliorer leur sort et celui de leurs familles plutôt que d’entretenir des hordes de parasites.

  2. Henri, je me permets d’apporter une précision ( une paille ?) pour l’évaluation du poste « Coût d’un agent public »
    Le montant réel « moyen » est difficile à calculer car il faut inclure retraite, réversion au survivant, avantages sociaux table de mortalité etc…
    Il semble d’après des sources indépendantes que cela soit de 55 k€/an
    Ici , une pondération de productivité est indispensable
    Hypothèse en faveur de la prudence : -25%
    Faites le calcul et de mon point de vue, sur les 3 Fonctions publiques (+ 6.000.000 de postes !) on peut raisonnablement diminuer de 20% soit 1,2 millions de postes

  3. Vous êtes beaucoup trop gentil :
    – les nombreux vols, détournements, corruptions, favoritismes, emplois fantômes, faux-semblants, 35 heures par mois (Zoé Shepard, absolument débordée) et autres abjections se rajoutent à la triche et font que votre chiffre timoré est à multiplier au moins par 10 !

  4. Dans l’élection aux USA Mr Donald TRUMP dénonce des tricheries et la presse aux USA et en France s’indignent de cette accusation mais il faut s’indigner après qu’un contrôle soit effectué , étonnante conception de la démocratie.
    Un rappel: Le Mensonge et la tricherie en France détruisent à petit feu l’économie et la justice= Vous pouvez voir la suite à l’adresse suivante : https://www.temoignagefiscal.com/le-mensonge-et-la-tricherie-en-france-detruisent-a-petit-feu-leconomie/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *