La retraite

Apéritifs

Autrefois elle se passait en famille, les jeunes prenant soin de leurs aïeux dans le giron d’un clan.

L’émancipation de nos individualités, permise par notre Etat-providence, a offert de nous affranchir de vivre au quotidien avec nos vieux.

Puis quand nous devenons, nous aussi vieux, nous n’avons peut-être plus de famille, ni pour la plupart d’entre nous de revenus, sauf la solde en récompense de notre vie d’activité et pour ainsi ne pas peser sur nos descendants proches, qui doivent être compris plutôt comme des ascendants de notre évolution humaine.

Le Papy-Boom

Ce système a très bien fonctionné avec les Baby-Boomers, qui s’inscrivent probablement dans la meilleure période de prospérité qu’ait connu toute l’humanité passée. Ils se retirent aussi avec la caisse alimentée par les corvéables d’aujourd’hui, avec une espérance de vie bien meilleure que celles de leurs grands-pères ou grands-mères.

Mais plutôt que de gérer les Inputs et les Outputs dans un modèle à l’équilibre, notre « Nanny State » a botté en touche en filant dans la cavalerie avec à présent sur les bras, des gens actifs qui voudraient au moins les mêmes revenus à l’aube de leur vie que leurs prédécesseurs. Sans tenir compte de la pyramide des âges actuelle avec de moins en moins de cotisants pour de plus en plus de retraités et de surcroît une croissance de PIB qui ne suffit plus même à entretenir les droits régaliens : Justice, Police, Armée et Diplomatie.

Quand la cause de la redistribution sociale stratosphérique échoue elle aussi dans les registres de l’égalitarisme forcené, avec des redevables de l’assistance publique qui se plaignent et des agents administratifs qui se cabrent quant à leur servitude contrainte et sans avenir.

L’emprise de notre Etat profond

Le Web est vu comme un nouveau Far West par bon nombre de nos concitoyens, par lequel on peut s’épancher sur tout ce que l’on a à dire et tout ce que l’on pourrait y faire. Projet mort-né, car la Matrice qui nous épuise en déni de démocratie y a trouvé son intérêt, avec certes un temps de retard sur les primo-utilisateurs dudit Web, pour enfin pouvoir chasser tout ce qui bouge dans ses radars. Le paradoxe de cette histoire du Web démocratisé, est que ce sont des créateurs de génie en mode privé qui ont donné les moyens à cette pieuvre inquisitrice de nous chasser de notre vie privée.

Je passe sur les encore possibilités de s’exfiltrer de ces inquisiteurs qui ne sont malheureusement pas à la portée de la grande majorité d’entre nous …

Off-Shore State

Notre avenir de créateurs de richesses est de dégager ces templiers de l’Etat omniprésents depuis de trop nombreuses décennies. Ils nous vendent la démocratie par l’élection pour des gens qui ne sont que des non-choix pour perdurer dans un système de corruption généralisé.

Les gilets-jaunes du 17 novembre 2018 ont voulu les chasser. Ceux qui se sont ralliés à eux ensuite, sont les mêmes qui supportent cette Matrice, car ils sont devenus tellement serviles, qu’ils ne comprennent plus rien à la cause de leur condition humaine. …

En conclusion

N’importe quel chef d’entreprise sérieux partirait en courant devant une telle gabegie de ressources pour produire aussi peu, avec en plus ou plutôt en moins un déficit récurent sur plus de quarante années d’exercice. La Cour des Comptes, qui n’a de nom que la Cour, une exégèse de Tribunal qui ne pourra jamais sanctionner, parmi cette promiscuité de Tartuffes qui s’épanchent. Une même Cour qui oublie sciemment de s’intéresser à la pérennité du financement des retraites  en autonome du service publique, par les salaires versés à ses agents, financés par le privé sur lequel, seules les contraintes pèsent. De vrais artificiers qui tromperont  l’illusion encore un temps.

Bien à vous

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « La retraite »

  1. Une petite correction par rapport à votre énoncé. Le baby boom des années d’après 2° guerre mondiale va provoquer un déficit des régimes du privé entre 2025 et 2030. Celui – ci serait largement couvert par les provisions faites par ces régimes (165 milliards). Par contre, les régimes spéciaux, notamment celui de la SNCF largement déficitaire compte tenu de la grande diminution du nombre d’actifs depuis une dizaine d’années, ont des problèmes d’équilibre. Pour les régimes privés, un allongement de la durée de cotisation n’est pas indispensable et de toute façon, n’amènera pas de ressources supplémentaires compte tenu de la difficulté d’emplois de seniors mais débouchera sur une diminution des retraites.

  2. tout compris…. une vie de labeur et la semeuse est devenue une faucheuse
    les gouvernement successifs ne sont que de pauvre sapeur camembert
    et ce ne sont pas les épais , toujours plus fournis rapport de la cour des comptes qui feront que comme les tables et chaise supportant les convives sont de plus en + brinquebalant l’équilibre sous nos pieds ne sera jamais comblé ni mis a niveau
    les premiers de cordée resteront devant
    les privilèges de certains resteront
    les riches continueront a s’enrichir
    et les castes resteront

  3. Bonjour,
    Regard sur la retraite durant 62 ans=
    La situation où on en est !
    De 1956 à nos Jours : 62 ans d’Imagination fiscale… et de Mensonges
    « Déjà, je me présente. Je m’appelle Micheline Sany.
    > Je suis née en 1927 et je vous le dis tout net :
    > à force de tirer sur l’Elastique, la Corde va péter !
    > En 1956, quand Guy Mollet a instauré la Vignette pour « fournir un Revenu minimum à toutes les personnes âgées de 65 ans et plus », bon… moi j’avais à peine 30 ans et j’étais très fière de pouvoir venir en aide aux Anciens. En plus, Paul Ramadier, le Ministre des Affaires Economiques,avait affirmé que ça serait une Taxe temporaire…
    > Bah, il a duré Quarante-Quatre Ans le Temporaire !Pendant quarante-quatre ans j’ai payé cette Vignette ! Alors merci !
    > Surtout que les Anciens n’en ont presque jamais vu la couleur, vu qu’au bout de trois ans, le Premier Ministre, Michel Debré, a annoncé que le Produit de la Vignette serait finalement « acquis au Budget de l’État… », qui le reverserait au Fonds National de Solidarité. Enfin, en partie… Enfin, en petite partie. Que les Vieux se fassent dépouiller comme ça, ça a fait du foin, pendant toutes ces années. Mais ça n’a jamais rien changé.
    > Ensuite en 1991 , quand ils ont créé la CSG, la Contribution Sociale Généralisée pour financer la branche famille, en remplacement des Cotisations Patronales d’Allocations Familiales, bon… sans râler, j’ai payé !
    > Surtout que ça ne devait durer que Cinq ans.
    > « Une Contribution transitoire » qu’ils disaient et puis 1,1 %, c’était supportable.
    > Seulement Vingt-Sept ans plus tard, elle transite toujours la CSG !
    > Et elle a grimpé à 9,2 % pour les Salariés et 8,3 % pour les Retraités.
    > Par étapes, bien sûr, c’est moins voyant.
    > En 1993, elle est passée de 1,1 à 2,4 %. Pour alimenter en plus le Fonds de Solidarité Vieillesse.Y’avait pas déjà la Vignette pour ça?
    > Chuuuuut, arrêtez d’être insolents !
    > > > > En 1997, elle augmente encore pour financer, en plus, la Branche Maladie : on en est à 3,4 %.
    > > > > En 1998, toujours pour la branche maladie, elle passe à 7,5 %, etc., etc.
    > > > > Bref, la Protection Sociale ne s’est pas redressée, et ce qui devait être temporaire est devenu…
    > > > > un Impôt de Plus. Ah bah oui !
    > > > > La CSG, ça rapporte plus que l’Impôt sur le Revenu aujourd’hui.
    > > > > Si on vous demande combien vous payez d’Impôts par an, vous savez le dire.
    > > > > Mais si on vous demande combien vous payez de CSG, vous savez ?
    > > > > Chez moi on disait : « C’est tout un art de plumer l’Oie sans la faire crier.»
    > > > > Alors qu’il y aurait de quoi hurler.
    > > > > Et puis en 1996, rebelote avec la CRDS, la « Contribution à la Réduction de la Dette Sociale ». J’ai payé. (Mais j’avoue, j’ai râlé.)
    > > > > À cette époque, les Déficits Sociaux s’élevaient à un Montant estimé entre 30 et 38 Milliards d’euros. Oui, parce que nous, si on se trompe de dix euros dans notre Déclaration de Revenus, on risque une Amende, mais eux, un flou de 8 Milliards, ils ont le Droit…
    > > > > Toujours est-il qu’ils avaient tout bien calculé :
    > > > > en treize ans, tout serait remboursé. La CRDS devait disparaître le 31 Janvier 2009.
    > > > > Mais voilà-t’y pas qu’en Septembre 1997, le Gouvernement Jospin annonce 13 Milliards d’euros supplémentaires de Dettes, qui correspondaient aux Déficits Sociaux non financés des années 1996 à 1998. Alors, ils ont tout bien recalculé, finalement pour tout éponger il fallait prolonge jusqu’au 31 Janvier 2014.
    > > > > Mais voilà-t’y pas qu’en 2004, le Plan de Redressement de la Sécurité Sociale concocté par Philippe Douste-Blazy annonce 50 Milliards d’euros supplémentaires de Dette à rembourser.
    Alors, ils ont tout bien re-recalculé… et ils ont vu que finalement, la Trinité était la meilleure date pour arrêter la CRDS. Donc, on la paye toujours…
    > > > > Et puis, en 2004, Raffarin a inventé la « Journée de Solidarité », vouée à « l’Autonomie des personnes âgées ».
    > > > > Moi, ça va, j’étais déjà à la Retraite, mais vous, vous avez travaillé, sans être payés !
    > > > > Et en 2013 ,une nouvelle Taxe pour les Retraités.CASA, ça s’appelle.
    > > > > C’est la « Contribution Additionnelle de Solidarité à l’Autonomie », 0,3 % sur les Retraites, Pensions d’Invalidité, Allocations de Pré Retraite.
    > > > > C’est-à-dire qu’ils font payer les Vieux pour que les Vieux soient autonomes !
    > > > > C’est pas du bon Foutage de Gueule, ça ?
    > > > > Et on continue. En 2013,
    > > > > toujours, M. Jean-Marc Ayrault
    > > > > nous gèle les Retraites Complémentaires…
    > > > > Et comme ça ne s’arrête jamais, maintenant, parce que j’ai 1 247 euros de Revenu Fiscal par mois,
    > > > j’ai une Augmentation monstrueuse de la CSG :
    > > > > 25 % d’Augmentation !
    > > > > Ah ben oui, on nous a dit 1,7 % ,
    > > > > mais c’est pas 1,7 % de ce qu’on payait,
    > > > > c’est le Taux qui augmente de 1,7 % !
    > > > > Bref, nous les Vieux,
    > > > > on est passés de 6,6 % à 8,3 % de CSG, ça nous fait 25 % dans les dents qui nous restent.
    > > > > Et maintenant, la Cerise sur le pompon :
    > > > > on nous annonce que nos Retraites vont être revalorisées de 0,3 %.
    > > > > Cinq fois moins que l’Augmentation dont on aurait dû bénéficier si le Code de la Sécurité Sociale avait été simplement respecté, puisqu’il prévoit que les Pensions soient revalorisées du Montant de l’Inflation moyenne sur l’année pour éviter toute dégradation du niveau de vie.
    > > > > Et l’Inflation prévue d’après l’Insee est de 1,6 %.
    > > > > Et Bruno Le Maire ose dire sur RTL :
    > > > > « Mais ils ne seront pas perdants, leur Pension de Retraite continuera à être revalorisée. » Il croit qu’on est tous gâteux ou quoi !!! «

    Je vous remercie de l’attention bienveillante que vous porterez à ces informations .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *