L’avenir immédiat

Encore peut-être une semaine avant que le confinement soit devenu invivable pour un nombre significatif de personnes.

L’explosion a déjà eu lieu dans les prisons, micro-société maintenue à la limite du possible quant au confinement.

Le rejet du confinement va se traduire par un déversement sur la voie publique, bonhomme ou agressif, on verra.

Les confinés vont tordre le nez, un fossé va se créer entre les deux.

Puis le confinement va complètement craquer, on voit mal les hommes de l’Etat donner l’armée pour renvoyer les gens chez eux.

Ça c’est, peut-être, Dimanche prochain, le 30 Mars 2020.

Dans une semaine la Sécurité Sociale, cette salope responsable de tout, qui se planque à l’heure actuelle avec ses huissiers, aura-t-elle laissé la main aux médecins, leur aura-t-elle donné les moyens de s’organiser, pourront-ils alors affronter la pandémie avec leurs armes : masques, tests, lits de réa, médicaments… ???

Je ne le crois pas.

Alors l’OMS aura raison, la pandémie reprendra de plus belle.

Personnellement j’ai attrapé le SARS en Mai 2002, donc tard dans la saison de ces maladies hivernales. J’ai été malade tout Juin. Contagieux ? je ne sais pas…

Tout sera à refaire, la Sécurité Sociale, cette magnifique invention — une assurance entre les mains des hommes de l’Etat et de leur bras armé : la bureaucratie des fonctionnaires — aura réussi le tour de force de ruiner le pays, de ne pas apporter les prestations pour lesquelles elle se permet de ruiner le pays, et de déclencher probablement la pire rupture du lien social que pourtant elle a la prétention de représenter.

C’est beaucoup tout ça.

Rappelons-nous la sécurité sociale, son acte de naissance en 1945

Une idée partiale, utopique : il s’agissait de faire en sorte que le monde des travailleurs échappe à l’insécurité, à l’incertitude du lendemain, que le monde des possédants “sur d’eux-mêmes” était réputé ne pas connaitre…

On voit bien que, dès le départ, le truc partait mal en introduisant une dimension grotesque de lutte de classes, alors qu’il s’agissait de mettre simplement en œuvre une organisation collective d’assurance et de minimum vital garanti.

Cette erreur de pensée initiale se parant de la vertu égalitariste ne pouvait qu’aller dans le mur, passer à côté de la modernité qui a heureusement enrichi tout le monde.

Le final est incroyable.

Les servants du système, les fonctionnaires, se sont procuré à eux-mêmes tous les avantages qu’ils devaient mettre en œuvre pour les autres. Pendant que ceux-ci, ouvriers, patrons et possédants, assumaient pour ceux-là l’incertitude, la menace de la misère, dont le système devait protéger tout le monde.

Pour un fiasco, c’est un fiasco.

Qui trouvera, jugera et condamnera les coupables ? Personne évidemment, ce sont eux qui possèdent les juges, les prisons et les fusils…

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « L’avenir immédiat »

  1. Le rejet du confinement interviendra avec la météo, s’il pleut beaucoup l’explosion sera différée un peu, s’ajoutera aussi le problème de l’argent qui commencera à manquer pour certains.

    Puis les gens les plus intelligents, les plus rebelles vont commencer à prendre conscience des incohérences des mesures coercitives :
    – la fermeture des marchés ouverts où le commerçant vous sert lui-même fruits et légumes au contraire des hypermarchés où tout le monde touche à tout,
    – le maintien des transports en commun mais l’interdiction du sport à vélo,
    – le maintien du travail dans le BTP mais avec la fermeture des fournisseurs de matériaux, – le maintien de l’ouverture des tabac-presse car comme chacun sait fumer réduit le risque de maladies pulmonaires et lire le journal France-intox est absolument indispensable.

    Remarquez que dans le fameux comité scientifique (ils sont onze, douze aurait fait passer Macron pour l’antéchrist, déjà que Notre Dame a brûlé) il n’y a pas d’économiste mais une anthropologue : Laëtitia Atlani-Duault et un sociologue : Daniel Benamouzig, nous avons affaire là à des manipulateurs de cervelles professionnels.

    Et si les marchés ouverts sont fermés ce n’est pas pour des raisons d’hygiène mais parce qu’il s’agit de lieux de convivialité où les gens discutent et échangent des pensées, ce qui est très mauvais pour le pouvoir en ce moment car à défaut de virus, de mauvaises idées pourraient y germer.

    Quant à la bicyclette il s’agit d’un moyen de transport individualiste qui permet de se déplacer discrètement à des distances assez importantes sans en avoir l’air pour qui a un peu d’entrainement, de plus il ne faut pas de carburant c’est le seul moyen de locomotion totalement indépendant de l’état, ces fichus sportifs sont décidément trop libres et en trop bonne santé, mieux vaut qu’ils s’infectent dans les transports en commun.

    Les journalistes collaborent comme d’habitude, d’ailleurs ils sont très heureux d’avoir un nouveau marronnier et puis la presse papier est toujours en vente, d’ailleurs remarquons sur ce point que la CGT du livre toujours si prompte à déclencher des grèves n’a pas appelé au droit de retrait.

    Sur internet beaucoup de forums sont muselés, celui de jeuxvideo.com par exemple d’habitude très libre s’autocensure et restreint l’accès à Twitter : http://www.jeuxvideo.com/forums/42-69-61979827-1-0-1-0-topic-unique-suivi-du-coronavirus.htm

    L’hôpital public se dit débordé, incapable d’absorber quelques malades supplémentaires, c’est dire que le système est en faillite, alors qu’il n’y a eu jusqu’ici que quelques 800 morts sur les près de 600000 annuels. Ce faisant et sentant son naufrage approcher l’hôpital public réclame la paralysie de l’économie, autrement dit quitte à couler faisant couler les autres aussi.

    On apprend de la part d’un comité théodule autoproclamé Haute autorité de santé publique que la chloroquine (Nivaquine) si tant est qu’elle soit efficace contre le COVID19 ne doit être réservé qu’aux cas graves alors que ce médicament sans gros effets secondaires a été administré au long cours pendant des décennies aux voyageurs tropicaux en prévention du paludisme.

    On envoie toujours les Cosette caissières de superettes au combat sans masques et sans tests mais aussi sans qu’elles ne s’infectent, preuve s’il en est, le Diamond Princess nous l’avait déjà démontré, que cette maladie n’est pas aussi contagieuse qu’on veut bien nous le faire croire et qu’en décèdent surtout les cardiaques, diabétiques ,emphysémateux,dialysés et tous ceux dont la vie ne tient plus qu’à un fil et qui auraient très bien pu mourir d’autre chose. Notons sur ce point que les chantres de l’euthanasie se taisent en ce moment, le credo actuel étant plutôt : il faut sauver nos personnes âgés avant tout.

    Remarquons aussi en Europe que les pays qui en font le plus avec cette infection sont aussi les gros pays les plus endettés autrement dit Italie, France et Espagne. Aux Pays-Bas on en fait pas tout un pataquès pas plus qu’en Irlande. Et d’ailleurs faut-il croire tout ce qui nous est dit au sujet du nombre de morts, si c’est aussi exact que les 60000 morts de Timisoara ou les bébés égorgés par les troupes de Saddam Hussein…

    J’ai l’impression en fait que nous assistons impuissants à un coup d’état mondial tout au moins européen dont la première phase est sanitaire, déjà Merkel n’en ayant plus pour très longtemps avant la fin de son règne, il est pratiquement acquis qu’il y aura mutualisation de la dette et création d’Eurobonds, ensuite création d’un impôt européen et d’un superBercy, peut-être aussi disparition de la monnaie papier (plein de microbes ces trucs-là déjà que dans les hypers Auchan on demande actuellement aux clients de privilégier le paiement par carte bancaire par mesure d’hygiène alors les touches des terminaux sont tout aussi sales que celles des anciennes cabines téléphoniques, soit-dit en passanr les usines MacoPharma propriété de la famille Mulliez doivent tourner à plein régime en ce moment à fabriquer des masques).

    Ce qui il y a de formidable dans cette pseudo-crise sanitaire est que nos dirigeants et en particulier Macron et Castaner qui apparaissaient comme des agresseurs face aux gilets jaunes sont devenus des sauveurs face au virus. Dommage que les LBD et les gaz de combats utilisés contre le peuple ne soient pas efficaces contre cette supergrippette d’origine douteuse, l’économie du secteur privée ne serait pas ravagée. Et d’ailleurs nos CRS, nos militaires ont quantité de masques bien plus efficaces que les masques textiles qui fuient toujours aux contours du nez pour protéger les voies respiratoires de toute chose parce que totalement étanches, qu’attendent-ils pour les prêter au personnel soignant ? Quid aussi de la vie dans les casernes, toujours la promiscuité ? Beaucoup d’infections ?

    Toutes ces réflexions en vrac pour vous dire que je n’attends pas avec impatience la suite des réjouissances.

  2. Mon père m’a raconté que la sécurité sociale et le régime de retraite avaient été établis parce que la majorité de la popula(ce)tion française n’était pas capable d’économiser de l’argent pour faire face à la maladie ou la vieillesse. Je précise qu’à cette époque il était très proche du parti communiste, ses meilleurs amis y ayant adhéré, il est même allé jusqu’à traduire du russe au français un bon nombre d’opuscules de Lénin, Stalin ou autres Trotski , Zinoviev, une trentaine . . .

    1. Les Français etaient prevoyants mais le 14 mars 1941, le cegetiste Rene Belin, ministre du travail et antisémite notoire, decida de faire main basse sur l’epargne des travailleurs pour la donner aux parasites du socialisme.

  3. La République Française et sa démocratie sont le système qui permet à une petite caste d’incompétents d’avoir du pouvoir , des privilèges , et de l’argent en dépossédant le citoyen qui prend des risques, des richesses qu’il produit, le faisant travailler tous les jours et toujours plus pour rembourser une dette que des incompétents ont créée ..
    Le système français ne durera que jusqu’à ce que se termine l’argent des autres !
    Le mensonge des politiques et des médias en France donne des fleurs mais pas des fruits, car quand les citoyens du secteur privé maigriront suffisamment les fonctionnaires mourront.
    Qui donne aux Pauvres, prête à Dieu et qui donne à l’Etat prête à rire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *