Le bal des enfoirés

Quelqu’un de raisonnable et de scientifiquement informé ne peut pas comprendre les décisions du gouvernement. Le raisonnable, le professeur Christian Perrone l’a récemment exposé. Les tests PCR sont trop poussés (nombre de duplication excessif) et donnent des faux positifs. Sauf à quelques endroits, les hôpitaux sont loin d’être débordés. Actuellement, le nombre de décès lié au Coronavirus est très faible, touche des personnes fragilisées et souvent très âgées, ne fait pas sortir les statistiques de mortalité de la moyenne. Le Pr Perronne confirme que l’association d’hydroxychloroquine et d’azythromycine est efficace dans le traitement, autant dans son service que dans la littérature scientifique. Que leur prescription au niveau des médecins généralistes permettrait de réduire très significativement le nombre de personnes hospitalisées. Que la prescription d’hydroxychloroquine dans les EHPAD serait une bonne méthode de prévention. Que ces moyens normalement facilement disponibles permettraient de contrôler sans difficulté l’épidémie et à la société de retrouver un fonctionnement normal, lié à l’extinction des angoisses artificiellement générées par les médias.

Coté pouvoir, l’intensité du délire ne fait que s’amplifier. La courbe des contaminés testés positifs monte, mais c’est en proportion du nombre de tests, alors, ça monte vraiment ou pas ? Les dix pour cent de positifs en moyenne sont-ils les mêmes que la semaine précédente ? La vitesse de diffusion géographique, que, pour une fois on a pu observer relativement bien, montre que la version chinoise du virus s’est répandue partout en début d’année sans que personne n’ai pu y faire obstacle. Certes, là où il a pu être relativement ralenti, cela n’a pas empêché qu’il ait fini par passer plus tard. Les versions mutées qui circulent actuellement, moins virulentes, n’ont objectivement pas plus d’obstacles. Ni les masques, ni la distanciation, ni le confinement ne font preuve d’une quelconque efficacité. D’autant plus que l’on prend des mesures toujours trop tard, quand le train est passé. L’ensemble de la population sera protégée par une immunité collective, comme toutes les épidémies de ce genre. Autant laisser ce virus circuler rapidement, on en sera débarrassé d’autant plus vite. La population aura fait ses anticorps, sera vaccinée.

Après l’échec total des méthodes anti-diffusion, l’échec total de la gestion des stocks des moyens de protection (gants, masques etc…), l’échec total des mesures de prévention par l’interdiction de l’hydroxychoroquine, l’échec sévère de la réanimation hospitalière avec, rappelons le, plus de vingt pour cent de décès dans les hôpitaux français en mai, pour résumer l’échec total de la prise en charge de cette maladie par le gouvernement français, nous assistons actuellement à une nouvelle flambée d’impostures scandaleuses : interdiction de distribution d’hydroxychloroquine par les laboratoires, y compris pour l’IHU de Marseille, nouvelle interdiction de prescription par les généralistes, un milliard dépensé pour avoir du Remdesivir auprès de Gilead, alors que cet « anti-viral » n’a pas réussi à prouver son efficacité contre le coronavirus (mais sa toxicité oui), et qui serait distribué gratuitement dans les hôpitaux ! Pour ceux qui doutaient, même après le « Lancet-gate », que les gouvernements européens soient corrompus par les labos pharmaceutiques, voilà ce qui peut faire voler en éclats leurs dernières interrogations.

Depuis des mois, on se demande quel est le facteur principal qui influe sur les décisions du gouvernement, entre l’incompétence, la débilité, la folie ou la corruption. J’ai l’impression que le coup du vaccin va nous éclairer. Je les vois venir avec leur gros sabots, en entretenant l’angoisse par tous les moyens, pour la faire durer jusqu’à ce que le vaccin soit disponible, puis le rendre obligatoire, même s’il n’a pratiquement aucune chance d’être efficace contre le coronavirus muté qui circulera à ce moment là.

Eh oui, cher citoyen français de base, nous ne valons pas une roupie, et les énarques ont du fric à se faire sur ce coup là.
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (12 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « Le bal des enfoirés »

  1. Le contrôle par les électeurs (3 groupes en alternance de 8 à 10 retraités chacun, habitant les circonscriptions voisines de l’élu et désignés par le sort) des élus (quantités divisées par 6) dès le lendemain de leur élection résoudrait un certain nombre de problèmes.

  2. Pourquoi ne pas recommander le traitement du professeur RAOULT puisqu’il est efficace comme le certifie cette vidéo du docteur Patrick PELLOUX, Président du syndicat des médecins urgentistes qui dénoncent l’hypocrisie de ces collègues qui l’ont utilisé pour se soigner quand ils ont été atteints du COVID-19 alors que dans le même temps, le Remdevisir est recommandé par les autorités sanitaires malgré une faible efficacité, montrée dans les essais cliniques et des effets indésirables certains, sinon pour faire faire du business aux labos? https://odysee.com/…/Patrick-Pelloux-BALANCE-%C2%AB…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *