LE HARCÈLEMENT APOCALYPTIQUE DES HOMMES DE BERCY (épisode 2)

Nous sommes en 2020 et pour moi rien n’a changé.
J’ai toujours une fausse dette abyssale qui m’a été octroyée à Bercy en dépit de toute raison.
Ils m’ont donc tué financièrement, moralement et physiquement car tout est lié et l’un ne va pas sans l’autre.
Le fameux M.Mace qui m’a exécuté a dû se faire une encoche sur la crosse (de son stylo) comme les tueurs professionnels aux meilleurs temps des westerns.
Il n’y a rien à ajouter, la messe administrative est dite car une nouvelle
fois les fonctionnaires ont gagné sur les forces vives du pays dont j’ai été pendant plus de 40 ans un modeste représentant.
Ils ne se doutent même pas qu’à plus ou moins long terme, ils sont en train de scier la branche qui les nourrit.
Plus d’entreprises, plus d’employés, plus d’impôts et donc plus personne pour payer les salaires et avantages de ces  5 millions 500 000 fonctionnaires qui parasitent et aspirent notre budget.

Trop d’impôts et d’injustices criantes ont participé à l’effondrement de l’Empire Romain.
Les citoyens fatigués d’être rackettés par les fonctionnaires romains au nom de la “Pax Romana” ont fini par accueillir les soi-disant barbares comme des libérateurs.

La France recordman mondial des taxes et impôts se vide de ses millionnaire en étant le premier exportateur mondial de ceux-ci ( proportionnellement au nombre d’habitant) devant la Chine ou la Russie.

( https://www.temoignagefiscal.com/la-fuite-a-letranger-des-contribuables-dont-le-revenu-est-superieur-a-100-000-euros-annuels-saccelerent/  )
( https://www.temoignagefiscal.com/la-france-championne-du-monde-pour-lexportation-de-ses-millionnaires/  )

Une très mauvaise gestion puisque parasitaire ou de connivence  des finances de la France, au nom mensonger du “bien commun”, par cette foultitude en surnombre de  fonctionnaires qui a noyauté l’appareil entier des rouages  de l’état, de haut en bas, à leur unique avantage leur apporte petit à petit le même ressentiment mêlé de colère des citoyens contribuables exaspérés de cette gabegie qui se nourrit à leurs dépens.
( https://www.temoignagefiscal.com/bercy-lempire-du-mal-et-la-citadelle-de-tous-les-abus/ )

Même à terre le fisc continue, la machine étant bien huilée, aidée par des logiciels ad-hoc,  à me piétiner par habitude en me ponctionnant et  en me subtilisant 40% d’une retraite que, moi, j’ai vraiment mérité en apportant ma contribution à l’économie de mon pays.
J’en ai encore pour environ 150 ans à être, malgré moi, l’esclave de Bercy.
Nous devons être des milliers, voire des dizaines de milliers d’esclaves dans ce cas.
Il n’y a pas, bien sûr, de chiffre officiels de la spoliation indue, cela pourrait affoler les futurs postulants à la tonte fiscale.

Celle-ci après, après le Covid, va redoubler d’intensité et les honnêtes gens de Bercy vont même devoir se montrer inventif dans la captation des finances des français.
Les connaissant un peu, je leur fait confiance pour habiller cette grosse ponction d’un enfumage style “Bien Commun”.

Je n’ai malheureusement plus l’âge, plus la motivation ou l’argent nécessaire pour foutre le camp et retrouver ma liberté.
La France étant la recordman de la spoliation fiscale, je n’aurais que l’embarras du choix.
Mes enfants, youtubers avertis, ont bien pigé le truc de Bercy et à la 1ere occasion fileront sous des cieux plus cléments porter leur travail ailleurs.

Esclave je suis, esclave je resterai jusqu’à ma mort.
A moins que les français s’étant enfin réveillés foutent dehors tous ces fonctionnaires incompétents et parasites qui nous dirigent.
Les autres, ceux qui servent à quelques chose pourront rester sous un statut responsable.


Un rêve?
Pas sûr…

 

 

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 réflexions au sujet de « LE HARCÈLEMENT APOCALYPTIQUE DES HOMMES DE BERCY (épisode 2) »

  1. Un billet d’Emmanuel qui suit un billet de Claude et un commentaire de Richard dont il émane une sorte de force, de résistance et d’espoir, communs parfaitement palpables.
    Ce pourrait-il que la révolution de l’opinion publique soit en marche ?
    Cette opinion publique dont on est d’abord un éclaireur inaudible puis un jour un simple membre ordinaire, quand alors elle choisit elle même mystérieusement qui la représentera officiellement.
    Si nous en sommes là tout peut aller vite, y compris la survenance d’armes lourdes entre les mains des CRS et des magistrats.
    Nous verrons bien.
    .

  2. ENTREPRENDRE EN FRANCE ! =
    En 2020 après Jésus-Christ, Dieu visite Noé en France et lui dit :
    – Une fois encore, la terre est devenue invivable et surpeuplée.
    Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Dans six mois, j’envoie la pluie durant quarante jours et quarante nuits, et je détruis tout !
    Six mois plus tard, Dieu retourne visiter Noé et ne voit qu’une ébauche de construction navale.
    – Mais, Noé, tu n’as pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir!
    – Pardonne-moi, Tout Puissant, j’ai fait tout mon possible mais les temps ont changé :
    – J’ai essayé de bâtir l’arche mais il faut un permis de construire et l’inspecteur me fait des ennuis au sujet du système d’alarme anti-incendie.
    – Mes voisins ont créé une association parce que la construction de l’échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue-leur vue. J’ai dû recourir à un conciliateur pour arriver à un accord.
    – L’Urbanisme m’a obligé à réaliser une étude de faisabilité et à déposer un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour transporter l’arche jusqu’à la mer. Pas moyen de leur faire comprendre que la mer allait venir jusqu’à nous. Ils ont refusé de me croire.
    – La coupe du bois de construction navale s’est heurtée aux multiples Associations pour La Protection de l’Environnement sous le triple motif que je contribuais à la déforestation, que mon autorisation donnée par les Eaux et Forêts n’avait pas de valeur aux yeux du Ministère de l’environnement, et que cela détruisait l’habitat de plusieurs espèces animales. J’ai pourtant expliqué qu’il s’agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien n’y a fait.
    – J’avais à peine commencé à rassembler les couples d’animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de cruauté envers les animaux parce que je les soustrayais contre leur gré à leur milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop exiguës.
    – Ensuite, l’agence gouvernementale pour le Développement Durable a exigé une étude de l’impact sur l’environnement de ce fameux déluge.
    – Dans le même temps, je me débattais avec le Ministère du Travail qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles. Je les avais embauchés car les Syndicats m’avaient interdit d’employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs hautement qualifiés et, dans tous les cas, syndiqués.
    – Enfin le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les Douanes menaçaient de m’assigner devant les tribunaux pour “tentative de franchissement de frontière en possession d’espèces protégées ou reconnues comme dangereuses”.
    – Aussi, pardonne-moi, Tout Puissant, mais j’aimanqué de persévérance et j’ai abandonné ce projet.
    Aussitôt les nuages se sont dissipés, un arc-en-ciel est apparu et le Soleil a lui.
    – Mais tu renonces à détruire le monde ? demanda Noé
    – Inutile, répondit Dieu, l’administration française s’en charge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *