Les fabricants de vérité sont au taquet

Chaque situation, matérielle ou intellectuelle, inclut une “meilleure solution”, cette meilleure solution est “la vérité”.

Certains la trouvent, d’autres se trompent en croyant la trouver, le plus grand nombre ne la cherche pas, soit parce qu’il ne se sent pas concerné par la situation, soit parce qu’il ne se sent pas capable de trouver la meilleure solution.

La recherche de la vérité — ou meilleure solution– est compliquée par le fait que certaines situations n’impliquent pas un seul individu mais plusieurs, voire tous, ce qui a pour conséquence de générer de multiples réponses se prétendant chacune la meilleure, avec à la clef des risques infinis d’affrontements entre vérités, chacun étant convaincu que sa solution est l’unique meilleure solution donc la vérité.

Le fait que le plus grand nombre ne trouve pas ou ne cherche pas la meilleure solution — la vérité — tend à permettre à quelques-uns de prétendre qu’ils l’ont trouvée et à leur faire croire qu’ils ont le devoir — ou l’intérêt — de l’imposer à tous.

Comme il leur est généralement impossible de convaincre unanimement que leur solution est la meilleure — même chez ceux qui n’en avaient ni cherchée ni trouvée, encore moins chez ceux qui ont trouvé la leur — ils n’hésitent pas à employer la force pour imposer leur vérité tant ils y croient ou ont intérêt à y croire.

Ceux-là se font appeler au mieux les hommes de l’Etat, au pire les représentants de Dieu.

Exemple

Le COVID est parfait pour cela.

Voilà une pandémie qui touche les individus et qui se transmet par le groupe.

La vérité ou meilleure solution concernant le COVID est unique probablement – l’histoire nous la dira peut-être un jour — mais chacun aujourd’hui possède la sienne, tant l’événement fait peur à tous qui sont personnellement potentiellement affectés.

Toutes ces vérités tournent en rond, la vraie – inconnue — comme les fausses.

C’est à ce moment précis que les usurpateurs, ceux qui prétendent détenir la vérité, sont en échec absolu. C’est le moment de les analyser, de les démasquer.

Les déclarés “trouveurs de vérités qui justifient leur pouvoir sur nous “ : Macron, ses ministres et fonctionnaires prétendument compétents, détenteurs des vérités qui nous guident, font peine à voir. Lorsqu’après d’épiques réunions, où l’on voudrait bien être une petite souris, ils accouchent de directives qu’ils nous imposent par la force, avec un air initié de circonstance, il suffit de quelques jours pour que nous constations tous l’inanité de leurs décisions.

Ils n’ont plus aucun crédit et ils continuent à pérorer, à dire chaque jour qui passe le contraire de ce qu’ils disaient la veille.

Sont-ils sots à ce point ? Non, juste malhonnêtes, menteurs, usurpateurs, ne représentant rien qu’eux-mêmes et leurs ambitions de pouvoir.

L’avenir ne s’annonce pas triste lorsqu’ils vont enfin posséder des vaccins dont aucune personne censée ne voudra tant ils ont été faits à la hâte, mais aussi, probablement parce que le fameux virus aura entretemps disparu.

Il ne leur restera plus qu’à faire disparaître les inutiles vaccins, si c’est cette vérité qui s’impose, ce que personne ne sait. Pas facile.

Conclusion

Ceux qui prétendent détenir une vérité qui nous obligerait sont tous des escrocs. Qu’ils soient des politiciens face au réel ou des religieux plus malins ne promettant que de l’inaccessible non vérifiable.

Oui mais, il faut bien vivre, et nous ne sommes pas certains d’être en mesure chacun, même en y réfléchissant, de toujours en chaque chose trouver la vérité, la meilleure solution.

Un constat s’impose

La quête de la vérité, de la meilleure solution, est une quête personnelle.

Déjà difficile à trouver pour soi-même, elle est carrément impossible à détecter pour un groupe tant elle implique de paramètres. Le plus souvent le groupe est à côté de la vérité, c’est ce qui se déduit de l’histoire pleine de catastrophes autrement incompréhensibles.

Tant et si bien qu’il est possible d’affirmer que : plus l’homme est regroupé, moins il a de chance de s’approcher de la vérité pourtant essentielle à la vie.

Ce constat est corroboré par les faits et explique les échecs de toutes les organisations collectivistes. Il doit nous amener à fuir les meneurs, les porteurs de vérités révélées, ou les prétentieux qui prétendent savoir trouver la vérité — les solutions — pour nous.

Pour qu’un regroupement humain fonctionne, il faut que chacun ait la plus grande liberté dans la recherche de la vérité pour chacun de ses problèmes et que les biens communs à gérer soient les plus réduits possibles pour limiter au maximum les erreurs collectives.

C’est la grande leçon du COVID, que les hommes de l’Etat vont s’efforcer de dissimuler, ils ne le pourront qu’avec notre complicité.

A vous de voir.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « Les fabricants de vérité sont au taquet »

  1. Je l’ai déjà publié ici, mais je l’aime ben:
    « La politique est une affaire sale, une ruse, un cul-de-sac idéologique, un vaste pilleur de ressources intellectuelles et financières, un mensonge corrupteur, une tromperie, un moyen de répandre dans le monde un énorme malheur, d’une espèce inattendue et indétectée ; c’est le plus grand gaspilleur de productivité humaine jamais concocté par ceux qui ne croient pas à un authentique progrès économique et social. » – Jeffrey Tucker

  2. Quand on constate qu’il a fallu une loi pour pouvoir acheter un sapin, le ridicule ne tue plus. Ce pays me fait de la peine!
    Rappel de Cette Analyse qui date de 1920 = Elle provient de la Philosophe Russe et Américaine Ayn Rand ( une juive fugitive lors de la révolution Russe qui a débarqué aux USA dans les années 20) et nous montre une vision des choses en tout état de cause :
    Quand vous vous rendez compte que pour produire , vous avez besoin de l’autorisation de quelqu’un qui ne produit rien…..
    Quand vous vous rendez compte que l’argent , c’est pour ceux qui font des affaires non pas avec des biens mais avec des faveurs…..
    Quand vous vous rendez compte que beaucoup sont devenus riches avec des pots-de-vin et une influence plus que pour leur travail , et que la loi ne nous protège pas de ces individus , mais quelle les protège à eux……
    Quand vous vous rendez compte que la corruption est récompensée et que l’honnêteté mène au sacrifice de soi-même……
    Alors vous pouvez dire , sans avoir peur de vous tromper , que la société est condamnée.

    1. Tous les hommes politiques en particulier sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels, perfides, artificieux, vaniteux, curieux et dépravés ; ils ont transformé le monde en un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange . . . (inspiré d’Alfed de Musset)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *