LES PRÉFETS, LES NOUVEAUX SEIGNEURS DE GUERRE.

Nous voila revenu au temps féodal avec les nouveaux seigneurs de guerre, les préfets.
Les préfets sont issus en grande majorité, sinon tous, de l’ENA.
L’ENA qui à l’origine avait été créé par le Général De Gaulle dans un but louable: servir l’état.
Depuis Giscard, qui a introduit les énarques dans les hautes marches du pouvoir, leur but n’est plus de servir l’état mais de se servir.
Les énarques ont prospéré, se multipliant, se croisant, se cooptant, ils sont dans tous les ministères, soit ministres soit chef de cabinet des ministres.
Ils ont même réussit à se faire élire chef de l’état. Tout leur est donc permis.
Ils ont fait en 40 ans, depuis Giscard, de la France une république bananière en créant des marchés de connivence à grandes échelles.
Ils ont aussi placés des énarques ou des affidés sûr à la  tête de toutes les grosses entreprises contrôlées par l’état.
Ils se servent à tous les robinets des finances publiques.
Ils ont gangrenés toutes les administrations dont plus aucune n’est au service des citoyens; justice, police, etc… et tous travaillent dans le même sens, celui de cette nouvelle noblesse: l’énarchie.
Les préfets grâce à cette fausse pandémie ont gagné leurs galons de dictateurs aux petits pieds et jouent à fond leur tout nouveau pouvoir de coercition toujours plus violente avec des FDO qui ne s’interrogent plus sur la légalité de leurs ordres.
Les préfets sont hors contrôle et personne, dans les élus godillots, ne s’interrogent sur le bien fondé et la légalité de leurs décisions qui s’apparentent plus à des diktats de l’ère soviétique qu’a des arrêtés contrôlés par un état de droit.
Ces préfets, à qui on va encore adjoindre des nouveaux sous préfets dont la mission unique est d’aider à répandre la terreur à un peuple déjà soumis  qui acceptent sans sourciller d’obéir aux contraintes les plus absurdes de ces petits tchékistes.
Dans leur petit jeu malsain de celui qui pisse le plus loin, qu’ils se livrent entre eux pour obtenir le record des contraintes les plus “hors sol”, aucun ne s’interrogent sur les ruines imbéciles qu’ils provoquent ou vont provoquer.
Ils ont dû faire un stage à Bercy!
Et, bien installés confortablement dans leur bulles, leurs hauts salaires de fonctionnaires parasites garantis à vie et payés par nous qui sommes devenus de véritables esclaves dont le but unique est de les nourrir.
Le masque est devenu la nouvelle chaîne de notre statut d’esclave.
La majorité des français, qui selon De Gaulle était des veaux se sont transformés en moutons et qui attendent la béquée…
La résistance, même passive, à cet ordre nouveau est un devoir.
Quel monde vais-je laisser à mes enfants, moi qui ai connu la liberté?
Ils devront lire Orwell!

Et pour reprendre R.Armenante:
« Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. »
Pasteur Martin Niemöller

 

UNE EX-MACRONISTE SE LÂCHE. “ON TERRORISE LA POPULATION!

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 réflexions au sujet de « LES PRÉFETS, LES NOUVEAUX SEIGNEURS DE GUERRE. »

  1. Cher Emmanuel nous avions hérité d’un paradis gratuit, Les dirigeants français en particulier dans ce monde en ont fait un enfer payant !

    Donc ce qui est important ce n’est pas le nombre de fois que tu tombes mais le nombre de fois où tu te relèves. Car George Orwell disait “Plus une société se détourne de la vérité, plus elle déteste ceux qui la disent. “

  2. Oui, bravo ! Nous ne sommes que quelques uns à crier le bon sens, et rien ne prouve que cela serve à quoi que ce soit, mais qu’importe, nos enfants ne pourront pas, précisément, nous reprocher de ne pas avoir essayer de parler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *