L’IGPN, L’ART DE L’ENFUMAGE PUISSANCE 10

UNE INTERVIEW DE LA PATRONNE DE L’IGPN, Brigitte Jullien.
Sa froideur cynique et un peu méprisante, apanage du haut fonctionnaire qui ne craint rien, sûr de son statut qui la protège de toute responsabilité dans ses actes et de tout retour de bâton jusqu’à la retraite (bien payée à nos frais), nous dévoile que le délit de violence des FDO envers le citoyen normal n’existe tout simplement pas.
C’est une vue de l’esprit.

Pareil pour le délit de concussion pour un inspecteur des impôts voir: https://www.temoignagefiscal.com/herve-brabant-suite-2-le-pouvoir-occulte/
Mon prochain billet sera sur le parallèle entre la violence policière et la violence fiscale mais différent de celui d’Henri Dumas ( https://www.temoignagefiscal.com/violence-policiere-et-violence-fiscale/ 

voir aussi:  https://www.temoignagefiscal.com/les-violences-policieres-nexistent-pas/

Le pire dans cet extrait, c’est son rire à la fin…Le reportage est à revoir sur France 2 (envoyé spéciale)

Publiée par Gilets Jaunes Infos sur Jeudi 11 juin 2020

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 4,86 sur 5)
Loading...

2 réflexions au sujet de « L’IGPN, L’ART DE L’ENFUMAGE PUISSANCE 10 »

  1. Articles de MEDIAPART qui amène un contradictoire =#ViolencesPolicières | Pendant six mois, MEDIAPART a épluché des milliers de pages et analysé un par un 65 dossiers de l’IGPN. Au-delà de l’émotion suscitée au cas par cas par des enquêtes bâclées ou volontairement sabordées, l’analyse globale met au jour des techniques récurrentes permettant à la police des polices de blanchir massivement les forces de l’ordre. Cliquez pour lire la suite= https://www.mediapart.fr/journal/france/120620/igpn-plongee-dans-la-fabrique-de-l-impunite?xtor=CS7-1046&utm_content=bufferbb56d&utm_medium=social&utm_source=Facebook_Page&utm_campaign=CM&fbclid=IwAR3OkgK__jxKUR8WS2ecJ09g3qXK128UBx7TwVK9uFYdF6MU4lKfk0VaRTY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *