Matthieu Orphelin : un élu qui fait le poids

Matthieu Orphelin, ce n’est pas n’importe qui.

C’est un centralien provincial, de Nantes, qui se déclare homosexuel et mène bien sa barque. Vice-Président du conseil régional (3.000€ par mois), fonctionnaire de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (6.000€ par mois), il est aussi conseiller de la fondation de Nicolas Hulot (2.000€ par mois), il est aujourd’hui député, issu du raz de marée “En marche”, (7.000€ par mois), parti présidentiel qu’il s’est empressé de quitter.

Tout cela ne se chevauchant pas fatalement, mais quand même : a-t-il produit pour ce qu’il a reçu ? Peu importe là n’est pas notre sujet.

Sa gloire, c’est l’invention géniale de l’impôt au poids.

Comment Bercy a pu ne pas y penser plus tôt ? Orphelin propose que les voitures soient taxées au poids.

La corrélation entre le poids de la voiture et la taxe qui la toucherait est évidente. Mais pas que… Ne dit-on pas d’une personne riche : elle pèse lourd ?

Le champ d’application de ce type de taxe est infini et juste.

L’obésité, grave problème de société, serait sans nul doute combattue avec succès avec l’imposition au poids.

L’immobilier, qui peine à sortir du béton, serait révolutionné par une imposition au poids qui verrait fleurir les immeubles en balsa et taffetas

Le commerce, la restauration, l’artisanat taxés au poids, feraient des miracles, les inventions se succéderaient et l’empreinte de l’homme serait évidemment moins lourde sur la planète.

La légèreté, féminine ou de l’être, serait enfin récompensée, quand les lourdauds seraient évidemment taxés.

Que du bonheur cette taxation au poids.

Dommage que les martiens n’aient pas connu Matthieu Orphelin.

On apprend en effet qu’il y avait de la vie sur Mars il y a quelques milliards d’années – une paille pour l’univers–. Nous savons pourquoi aujourd’hui elle a disparu.

Il est hautement probable que, bien avant nous, les martiens inventèrent les Mercedes Diesel, l’air conditionné, l’agriculture intensive, les bouteilles plastiques jetables, les Airbus à réaction, les vacances lointaines, les échanges mondiaux, toutes ces choses qu’ils négligèrent de taxer au poids et qui prospérèrent “à l’infini sur une planète Mars finie”.

Et, patatras, le surpoids les a soudain empêchés de respirer, et hop, leur planète est devenue inhabitable. Pas dur…c’est clair, limpide.

Il est possible que leur punition ait été pire. Dans leur folie, leur fringale de progrès, on pense qu’ils ont cherché à conquérir d’autres planètes.

Ce pourrait être ainsi qu’ils débarquèrent sur la Terre, sur l’île de Pâques ou ailleurs, puis leurs ordinateurs tombant en panne, et leur planète agonisant, ils durent tout recommencer à zéro, carrément par la cueillette.

Vous connaissez la suite.

Sacré Orphelin, il nous tire d’un drôle de mauvais pas. Grace à lui : la terre ne sera jamais Mars….

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « Matthieu Orphelin : un élu qui fait le poids »

  1. Si la terre change de climat les fonctionnaire ne change pas.
    Les impôts vont baisser ? Mais les taxes augmentent massivement pour tous.
    Un privilégié est quelqu’un qui bénéficie d’un avantage payé par quelqu’un d’autre. Jean-François REVEL
    Certains sont privilégiés comme Matthieu Orphelin et les autres sont les « esclaves sans défenses ». Il n’y a pas entre les salariés d’égalité devant la retraite, les avantages sociaux, les congés, le temps de travail. Il n’y a pas de fraternité chacun défend son intérêt . Il n’y a pas de liberté les GJ le démontrent . Les Politiques depuis 1970 sont responsables de cette médiocratie !
    Si rien n’est fait, la population du secteur privé devra encore apprendre à travailler plus au lieu de vivre pour nourrir cette médiocratie . Moralité la France était coupée en 2 maintenant elle est pliée en 4.

  2. En fait ça ne serait ni plus ni moins que le retour de la vignette supprimée par un certain Fabius Taxatus qui voulait faire plaisir à l’Allemagne et ses constructeurs automobiles. Cela se fera sans doute, puisque le meilleur moyen de réduire la pollution automobile est d’en réduire la consommation et le moyen le plus simple de réduire la consommation est de réduire le poids des véhicules.

    Pensez aux véhicules des années 60 ou 70 qui dépassaient rarement la tonne. Une Triumph Spitfire TR3 pesait dans les 700 kg et ce véhicule était considéré comme sportif, une Renault 12 dans les 900 kg. Certes à l’époque ces voitures à carburateur consommaient beaucoup par rapport à leur puissance et les véhicules actuels sont beaucoup plus sobres et énergétiquement efficaces.

    Mais que constatons nous, des véhicules de plus en plus gros et de plus en plus puissants (un grand merci aux teutons), et ce de façon totalement inutile. Quand je vois un parigot coincé dans les bouchons avec son gros pseudo tout-terrain BMW X7 à jantes “taille basse” qui plus est, je me marre, je m’esclaffe, je me gausse, un engin de près de 2 tonnes à la puissance et la vitesse non exploitable et tout ça pour déplacer à la vitesse d’un escargot 90 kg de gras et une serviette remplis de quelques paperasses … C’est non seulement ridicule mais aussi incontestablement nuisible à l’environnement. Observez de surcroit que la plupart des automobilistes sont seuls au volant de leur véhicule.

    L’industrie automobile n’a su faire que deux choses : plus lourd et plus puissant. Résultat : les villes sont envahis de gros tas de ferrailles, de véhicules obèses qui n’ont rien à y faire. Il faudra bien changer un jour ou l’autre de paradigme : plus sobre, plus léger, plus sécuritaire, moins couteux et moins polluant. Même les américains ont abandonné leurs immenses Cadillac et autres Plymouth à ailerons et pourtant ils ne manquent pas d’espace vital dans leur pays.

    Le futur sera peut-être aux voiturettes électriques autonomes en location dans les grandes villes.

    Gageons en tout cas, puisque nous sommes très naïfs que les sommes récoltées avec la future vignette iront aux petits vieux comme l’avait déjà promis un certain Ramadier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *