MEDIAPART LE NOUVEAU ZORRO.

Enfin un amateur  pris les deux mains dans la montagne de confiture, l’argent des français.
Je ne reviendrai pas sur cette affaire limpide au final mais sur le syndrome du Pit-Bull de ce journal.
Médiapart ne lâche pas sa proie après un petit tour, comme les autres médias, pour se donner bonne conscience pour pas cher.
Médiapart, en bon stratège, programme son attaque en utilisant la progression, style feuilleton, cher à Albert Londres.
Je ne suis pas un fan de ce journal, qui n’est vraiment pas ma tasse de thé, mais je ne peux que constater les résultats qu’il obtient en faisant montre de pugnacité.
Pugnacité qui n’est pas la vertu principale ou même secondaire des autres médias qui dénoncent des abus et passent rapidement à autre chose de plus anodin.
Le Point et d’autres médias ont pointé du doigt les dérives malhonnêtes des hauts fonctionnaires du fisc, dénoncées entre autres par la Cour des Comptes, ces hauts fonctionnaires qui au lieu d’être les gardiens scrupuleux de nos impôts et taxes se sucrent sans vergogne avec ceux-ci en toute illégalité.
https://www.temoignagefiscal.com/bercy-lempire-du-mal-et-la-citadelle-de-tous-les-abus/
http://www.temoignagefiscal.com/wp-admin/post.php?post=7264&action=edit

Ces articles font pschitt car pas un journaliste ne se sent le courage de garder le doigt dans la plaie.
Quoi de plus scandaleux que ces pratiques qui perdurent en toute impunité ?

Ces hauts fonctionnaires se moquent de ces dénonciations, sachant qu’un clou chasse l’autre dans les médias, qu’ils n’ont pas à s’en faire même s’ils sont régulièrement dénoncés par la Cour des Comptes.
Ils savent très bien, l’habitude aidant, que  ce sont des épiphénomènes passagers et qu’ils retomberont bien vite comme un soufflet mal cuit.
Médiapart un jour s’occupera-t-il de ces hauts fonctionnaires « indélicats », je ne peux malheureusement que l’espérer.
Il est vraiment temps que notre république bananière se moralise.
Un peu. Beaucoup.

Au secours Médiapart.

E.Bolling

Richard Armenante Deux Très grands journalistes disaient=
-« Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie » Albert Londres
-« Il n’est pas un crime, pas un truc, pas un sale coup, pas une escroquerie, pas un vice qui ne perdure sans le secret qui l’entoure. Exposez ces faits au grand jour, décrivez-les, attaquez-les, ridiculisez-les dans la presse et, tôt ou tard, l’opinion publique les chassera. Informer n’est peut-être pas la seule chose nécessaire mais c’est une chose sans laquelle toutes les autres démarches resteront vaines »Joseph Pulitzer

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « MEDIAPART LE NOUVEAU ZORRO. »

  1. Il est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu’il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force ; et pour faire cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste. Blaise PASCAL (Pensées)

  2. CAMBA « délice » s’est déjà fait aussi chopper par la patrouille me semble t’il.

    il me semble que c’etait une pratique ancienne et coutumière de tout parti , comme qu’un veilleur de nuit procède au vote a l’assemblée pendant que leur copain dort tranquillou chez lui ou en vacances 🙂
    Pourquoi n’en parles t’on que maintenant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *