Meurtres de masse ?

Je n’ai pas les compétences nécessaires pour répondre à la question suivante :

“Une exposition répétée au virus Covid-19 augmente-t-elle la charge virale et cette augmentation détermine-t-elle la gravité de la maladie lors de son déclenchement ?”

Pas de réponse précise sur le net à ce sujet, ou alors j’ai mal posé le questionnement.

Cependant un faisceau d’indices laissant supposer une réponse positive. Notamment dans le journal le Monde

C’est pourquoi je me permets de vous soumettre la question, en espérant une réponse de l’un d’entre vous compétent.

Nous avons été largement informés de la potentialité de gravité de la maladie en cas de faiblesses pathologiques du receveur, mais rien sur la dangerosité de la maladie sur un porteur sain sur-infecté.

Evidemment si la réponse est oui, les questions soulevées deviennent vertigineuses, les responsabilités écrasantes.

Si la surinfection est facteur de danger, les personnels soignants exposés ne peuvent l’être que munis d’un matériel protecteur complet et accompagnés de tests journaliers ou hebdomadaires visant à les retirer de l’exposition à la première positivité.

Rien de tout cela. Des applaudissements, qui deviennent cyniques, aux balcons tous les jours à vingt heures…. Sordide.

C’est Tchernobyl et les sacrifiés du sinistre envoyés sur place à la mort en toute connaissance de cause, volontairement non informés.

Un meurtre pour raison d’Etat. Mais… pas d’Etat, donc pas de raison d’Etat.

Reste un meurtre tout bête par incurie et évidemment des responsables parfaitement connus.

Je citerai dans l’ordre :

La sécurité sociale, dont voici la gouvernance, tous responsables

Cela fait beaucoup de monde, auquel je rajouterai tous les maires de France Présidents du Conseil d’Administration de leurs hôpitaux.

Tout ces gens là doivent répondre de leur impréparation à une épidémie parfaitement prévisible, qui se renouvellera inévitablement.

L’absence de masque, de test de dépistage, de lits de soins suffisants leur sont directement imputables.

Il serait indécent qu’ils échappent à leur responsabilité en nous jouant un air de violon du genre : “Hommage aux soignants qui se sacrifient pour la patrie”, alors qu’il s’agit d’une carence délibérée, dont ils portent la responsabilité, liée au fait que le colossal budget de la sécurité sociale est englouti pour satisfaire des visées politiques ou des cupidités personnelles au détriment de son objectif : la lutte pour la vie contre la nature mortifère.

Les soldats de l’armée qui, selon Macron sont en guerre contre le virus Covid-19, sont envoyés au front dans les mêmes conditions qu’en 1914. Cent six ans plus tard !!!

Où est passé le progrès ? En tout cas il n’est pas dans la tête de nos responsables politiques, quel que soit le niveau de leur instruction.

J’espère sincèrement que les soignants, toute idée politique mise de côté, sauront demander des comptes et poursuivre en justice les responsables de leur malheur.

Mais la justice….

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (11 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

6 réflexions au sujet de « Meurtres de masse ? »

  1. Votre espoir de voir les soignants se retourner sur le gouvernement pour le poursuivre en justice est une réalité. Un collectif de 600 médecins ont porté plainte le 16 mars contre Agnès BUZYN et Edouard PHILIPPE qu’ils accusent de “Mensonges d’état” car ils connaissaient la gravité de l’épid2mie et n’ont pas pris de suite les mesures qui s’imposaient (protection des soignants, dépistage massif, …) Chacun peut donner plus de poids à la plainte déposée auprès de la Cour de Justice de la République en signant une pétition lancée sur change.org « Nous soutiendrons les 600 médecins qui attaquent E. Philippe et A. Buzyn en justice ! ». Les mesures prises en Allemagne d’un dépistage massif avec hospitalisation immédiates, montrent que plus la maladie est traitée rapidement, plus les cas de décès sont moins nombreux vu leur taux de 0.3 %. Mais l’Allemagne peut procéder à ces tests car elle a su garder sur son territoire de grands fabricants pharmaceutiques et disposent de 6 lits de soins intensifs avec réanimation pour 1 000 habitants alors que la France n’en a que 3. Ce nombre a été divisé par 3 depuis 1988. Ce jour, l’Allemagne déclare 37 323 cas, la France; 25 233 mais le nombre de décès est 6.5 fois inférieur en Allemagne (206) par rapport à la France (1 331). Le confinement a pour but de ne pas engorger les hôpitaux des régions les plus touchés et d’attendre la fourniture des tests puisque le ministre l’a assuré qu’il faudra passer par cette étape. Le professeur RAOULT a un contentieux avec Yves LEVY, mari d’Agnès BUZIN et ancien patron de l’INSERM qui avait été rattaché au 1° ministre pour éviter les conflits d’intérês puisque l’organisme dépend du ministre de la Santé. Voir le lien https://www.aubedigitale.com/didier-raoult-na-pas-obtenu-dyves-levy-alors-patron-de-linserm-et-epoux-de-lex-ministre-de-la-sante-agnes-buzyn-le-label-qui-lui-aurait-donne-une-reconnaissance-indiscutable/. Une grande campagne de dénigrement a été lancée ces derniers jours contre le Pr RAOULT, scientifique de renommée mondiale par des membres des membres du Conseil Scientifique qui sont en majorité de l’Inserm, du CNRS ou de l’Institut Pasteur et qui ont des intérêts divergents. Début Janvier, Yves LEVY, maintenant membre du Conseil d’Etat, a fait passer la chloroquine dans le tableau des substances dangereuses avec obligation de prescription. Ce produit pas cher et déjà existant qui semble donner de bons résultats, compromet peut – être la perspective de subventions intéressantes pour ces instituts de recherche et de gros revenus pour leurs partenaires et parfois donateurs de l’industrie pharmaceutique.

  2. Tous ces droits de succession que Bercy va récupérer pour payer les émoluments de ces bâtards, vous n’y pensez pas. Quelle aubaine. Entre temps, une loi passera en loucedé pour en doubler ou tripler le montant.

    Et pour compenser le manque d’électeurs du troisième âge, ils fileront le droit de vote aux migrants.

    N’oubliez pas, leur réélection le 21 juin passe bien avant votre protection.

  3. mais ce qui est sûr c’est que
    sur la base d’un dosimètre de la connerie
    d’un Vix fiscal
    une dérogation du code du travail et précarité salariale
    + décret et ordonnances et sauf conduits
    nous sommes effectivement surexposé.

    et ce ne sont pas dark vador et luc qui a Bercy nous parlent de chemise grise et crise de 29 alors qu’ils feraient mieux de s’occuper des darkpool et pandémie budgétaire.

    mais c’est la guerre comme leur général en chef nous le martèle avec ses réunions stratégiques et comite Théodule bibons

    comme dirait chichi…P’**ain 5 semaines 🙂

  4. « Et si ils avaient voulue régler le financement des retraites, au moins à cour terme? » pensant que ce serait surtout des retraités, voir des personnes très malades et qui leurs « coutent cher, qui décèderaient en masse… , de ces gens ont peux penser à tout, bon sauf que comme le SIDA, ça déborde largement…

  5. Cher Henri, de ce que j’ai lu il ressort qu’il faut traiter dés le début de la maladie car si on laisse le coronavirus se développer il est plus difficile de soigner et de guérir. C’est pour cela que le professeur RAOULT préconise de tester la population massivement, afin d’isoler les infecter et de les soigner immédiatement avec son traitement ou il est très efficace à ce stade.
    La décision du gouvernement de ne traiter que les cas graves, expose les malades à la mort certaine et le gouvernement fait ainsi la démonstration que le Professeur RAOULT a un mauvais traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *