Pourquoi, à 20h15, je ne suis pas surpris par Macron ?

Parce qu’il n’a pas bougé d’un iota.

Il a jeté trois francs six sous à la populace, c’est à dire à nous, feint la contrition, puis il est sans doute parti se marrer et se congratuler en coulisse en buvant avec ses amis un ou deux, ou plusieurs — il a un chauffeur –, verres de champagne

Il va s’appuyer sur les maires, sa clique, les principaux responsables de l’engloutissement de nos économies, les principaux responsables de nos privations de liberté, les principaux responsables de la prévarication, de la combine, de la connivence, des vols par PLU interposés, des commissions aux constructeurs d’éolienne, du délire des impôts fonciers, de la prime aux fainéants embauchés par milliers, de la démagogie de proximité, etc…

La seule chose dont il n’a pas parlé c’est de sa faillite, de la faillite de l’Etat, que nous constatons tous, qui nous ruine, que nous ne pourrons jamais payer.

Il n’a rien arrêté et il n’arrêtera rien de la gabegie de l’Etat.

Pas de réponse politique à la crise, pas de retour aux urnes. Pas de réponse économique à la crise, pas de remise en question de l’Etat providence que nous ne pouvons plus nous payer, au contraire un renforcement de l’ogre fiscal. Pas de critique de Bercy notre tueur. Pas un mot sur la zone de non-droit fiscal. Pas un mot pour les classes moyennes qui portent le pays à bout de bras. Pas un mot sur le risque, sur le mérite, en revanche toujours plus pour les assistés, pour l’égalitarisme.

Donc pas de surprise.

C’est bien une attitude mafieuse : Je n’avoue rien mais je menace.

Parce que les otages qu’il s’est fait préventivement, il l’a dit, ils vont morfler, que les autres se calment sinon ce sera pareil pour eux. Compris ?

Minable, pas à la hauteur du problème.

Il est conscient que la faillite est en route depuis quarante ans, que donc le système est défaillant, il propose juste de le renforcer, alors qu’il faut le changer, c’est évident.

Il faut une nouvelle constitution, il faut réconcilier l’économie et la politique, pour cela il faut changer la république, aller vers la sixième république.

Ce n’est pas à nous de faire le taf, c’est à lui de nous faire des propositions.

Il nous prend pour des billes, s’il ne le fait pas exprès c’est grave, s’il le fait exprès c’est encore plus grave.

Je crains la facture. Je vais me coucher, face à tant de nullité mon désespoir est grand.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

16 réflexions au sujet de « Pourquoi, à 20h15, je ne suis pas surpris par Macron ? »

  1. L’inculture économique des Gillets Jaunes ne leur est pas opposable car on ne leur a jamais appris sous le principe démocratique et républicain de l’Egalité !
    Alors que : « L’impôt est une agression et une pénalité contre la propriété acquise et produite, qui conduit nécessairement à une réduction de la création de richesse incorporée dans cette propriété, et à un abaissement du niveau général de vie. L’impôt est un transfert forcé, non consenti, d’actifs patrimoniaux. »- Jean-Baptiste Say ou encore
    « Que fait l’impôt? Il enlève soit au producteur, soit au consommateur, une portion plus ou moins considérable du produit destiné, partie à la consommation immédiate, partie à l’épargne, pour l’employer à des fins moins productives ou destructives, et plus rarement à l’épargne. (…) Il est impossible de savoir si le prix fixé par le gouvernement investi du monopole de la fourniture de ses services ne dépasse pas abusivement celui qu’aurait établi la concurrence. (…) L’État a beau élever le prix de ses services ou en abaisser la qualité, la nation, sa cliente, ne peut les refuser. Si ruineux que soit l’impôt, l’État est amplement pourvu des pouvoirs nécessaires pour la contraindre à payer ».-Gustave de Molinari (1819 -1912)

  2. ’il le fait exprès” Ils le font exprès ….
    Jeter des miettes du pain noir du peuple plutôt que du pain blanc du riche …
    Mais là …on va pas gober cela …Samedi Acte V du mouvements des Gilets Jaunes … V ….comme les doigts de la main qu’ils vont se prendre à travers la figure !
    Dans mon petit village …on disait avant… que le premier tour des élections était assez représentatif de l’ensemble de la France …et ( peu être grâce à mon action de distribution d’une partie du programme de la FI ) Mélenchon est arrivé premier…. Bien sur vous connaissez la suite ….
    Le peuple a vraiment raté quelque chose ce jour là ….
    Il y a une grosse poignet de français qui sont frileusement conservateurs et boudeurs face à l’inconnu.
    Comme chantait Charlelie Couture : On préfère les étrangers de couleurs parce qu’on les repères de loin …
    Merci pour vos articles que j’aime beaucoup .
    Bien amicalement. Hélène
    ( ne voyez pas les fautes …désolé ..lacune de la primaire qui me poursuit et handicape ma communication par écrit …pourtant j’adore écrire )

  3. Mais avec humour = Je ne comprends pas pourquoi les gens en veulent tant a Emmanuel MACRON, il n’a pourtant rien changé . AhAhAh .
    Il n’y a qu’une chose qui ne changera jamais en France c’est la taxation, et il n’y a rien de plus constant en France que la taxation .

    Comme l’a dit le Général De Gaulle – écœuré par le nombre de polytechniciens qui auront collaboré avec les nazis pendant la seconde guerre mondiale et qu’un valeureux d’Estiennes d’Orves rachètera de justesse – : ” Le tout n’est pas de sortir de polytechnique , mais de sortir de l’ordinaire !”
    Extrait de l’âge de la connaissance Idriss ABERKANE ( traité d’écologie positive )

    Pour conclure poliment ,comment appelle-t-on une famille mafieuse qui réussit? Un gouvernement. .Proverbe Napolitain.

    1. Si Richard …il faut que cela change …il le faut absolument …
      On a rien à perdre …tout a y gagner plutôt .
      Ce sera pas simple mais le peuple ignore son vrai pouvoir…
      Le consommateur encore plus ….
      Bonne fête de fin d’année …. Ah si seulement on pouvait fêter le départ de Macrouille … à la lueur des chandelles ….. Le pied !

      1. le départ de tous ces politiciens qui ont échoués depuis 1974 et la suppression de tous les avantages qu’ils se sont votés à commencer par les dotations des ex présidents de la République qui dépassent quand même les 10 millions d’euros par an pour quatre ex présidents ! (bientôt 5 et il a 40 ans)

  4. Et voilà la montagne a accouche d’une souris…
    Quand on se moque des gens on prend le risque d’une réaction..
    La comédie jouée, et prévue ,fut convaincante pour ceux dont les fin de mois ne sont pas un problème. .et l’avenir serein en terme d’argent…
    Faire l’aumône ne peut qu’attiser les colères….
    IL ne changera quasiment rien…a son programme.les retraites ,l’assedic tout ça va poser problème mais on fait croire le contraire…le dialogue? Une apparence….
    En douce on signe l’accord de Marrakech ce jour par l’intermédiaire d’un obscur secrétaire d’Etat…le bien nommé..Lemoyne… …Lisez cet accord (il est en anglais pour le moment ça ne s’invente pas ) et vous comprendrez le traquenard dans lequel notre Président nous entraîne….Honteux! personne n’a été consulté dans ce pays….preuve que le peuple compte pour rien du tout…encore et toujours le mépris ….
    L’avenir est décidément très sombre…

    1. La Grande concertation de mi décembre à début mars sera d’aller “causer” avec des associations et les maires qui auront ou pas le temps ou les mêmes idéaux que vous et qui servirons de filtres et transmettrons le politiquement correct et l’intérêt personnel de l’élu et non pas les idées des administrés et après on nous servira que la démocratie a parlé, alors qu’il existe un moyen parfait pour cela, cela s’appelle le référendum d’initiative populaire (oh e vilain mot)

  5. Plutôt que l’état soit disant providence pas pour tous, établir l’État ARBITRE en laissant les forces vives de la nation s’exprimer.
    Voilà ci-dessous une marque de la faillite de l’État français, à force d’étrangler l’initiative privée voire la vampiriser.

    Chine : 1 327 000 de brevets déposés en 2017, ce qui représente environ 42% du nombre total des dépôts dans le monde en 2017
    USA : 607 000
    JAPON : 318 000
    Corée du Sud : 205 000
    Totalité Europe : 167 000 dont 67 700 allemands et 10 500 français . . .
    les chiffres français sont soigneusement dissimulés pour ne pas avoir honte ?

    1. « Si un État avait enfanté un Microsoft, un Google, un Facebook, fait fructifier son économie comme Warren Buffett l’a fait pour les actifs de Berkshire Hathaway ces cinq dernières décennies ou inventé l’ampoule électrique, cela se saurait. » – Thierry Godefridi

  6. De plus tout le monde accuse macron de « présidents des riches », moi je dis que c’est:e présidents des « élites », des « hauts fonctionnaires « , de la « fonction public », du conservatisme…

  7. Bon en réponse à tout vos méssages sur le « consentement fiscal », il est clair que toiyt les « marcheurs », et tout les « gilets jaune » sont pour. Mais surtout pour les autres…

    1. parfaitement aussi

      D’après tous les principes de la morale la plus universelle, le fait d’exiger de certains citoyens un impôt qui ne soit pas pensé et calculé comme le paiement de services rendus par l’État – le fait, donc, de prendre à certains hommes le fruit de leur travail et de leur propriété sans contrepartie – s’appelle un vol. (…) L’impôt fondé sur le principe de la justice sociale et de la réduction des inégalités donne lieu aux spoliations les plus injustes. – Philippe Nemo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *