Tout ça pour quoi ?

Cette fois, nous y sommes, affrontement Macron — Martinez.

Lequel des deux va s’en sortir gagnant ?

Pour le moment, bien malin qui pourrait le prédire.

En revanche, on connaît le perdant, par avance : le peuple français.

Que des millions de personnes soient enquiquinées tous les jours pour essayer de se rendre à leur travail, que l’économie du pays soit durement impactée… qui peut croire que cela ennuie réellement l’un ou l’autre de nos deux gladiateurs ?

Le problème pour nous autres, c’est que ceux-ci n’ont plus réellement de porte de sortie.

Monsieur Martinez a déclaré que la grève ne pourrait cesser qu’avec la mise en retraite du projet… retraites, précisément. Si cela ne se passe pas, finalement, comme cela, Monsieur Martinez perd tout, il ne sera plus jamais crédible nulle part (si tant est qu’il le soit encore un peu, ici ou là).

Mais Monsieur Macron est au moins aussi empêtré que lui ! Il pourrait par exemple trouver un moyen pour que la réforme ne concerne que dans un univers aussi lointain que possible les régimes spéciaux de la SNCF ou de la RATP, ce qui permettrait de remettre les trains et les métros sur les rails. C’est d’ailleurs ce qu’il finira certainement par faire, mais pour le moment, il ne le peut en aucune manière. En effet, ces deux régimes sont le prétexte pour faire main basse sur tout ou partie des autres régimes spéciaux, dont certains sont équilibrés, et d’autres, détenteurs de sérieuses réserves… Ce qui est exactement (et cela depuis longtemps) ce qui précisément aiguise l’appétit des prédateurs de Bercy.

Bien sûr, tôt ou tard, nos deux adversaires vont trouver un terrain d’entente, et nous aurons droit à des batteries de photos de serrements de main et autres congratulations. À ce propos, avez-vous remarqué que Monsieur Macron ne peut jamais serrer une main, sans que sa main gauche ne se précipite pour palper le propriétaire de la main serrée ? Pas sûr que Monsieur Martinez appréciera, mais il faudra qu’il s’y fasse.

Mais comme il faut tout d’abord bien nous jouer la farce de l’affrontement, nous allons encore souffrir un certain temps…

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 4,80 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « Tout ça pour quoi ? »

  1. Rappel de mon résumé= Il n’y a pas entre les salariés d’égalité devant la retraite, les avantages sociaux, les congés, le temps de travail. Il n’y a pas de fraternité chacun défend son intérêt . Il y a moins de liberté les GJ et ces dernières années démontrent une régression. Les Politiques depuis 1970 sont responsables de cette médiocratie !
    Si rien n’est fait, la population du secteur privé devra encore apprendre à travailler plus au lieu de vivre pour nourrir cette médiocratie . Moralité la France était coupée en 2 maintenant elle est pliée en 4.
    Mais Le % de syndicalisation est très faible en France aux alentours de 7% dont 80% sont issue de la fonction Publique et de Grandes entreprises d’ETAT ou assimilées. La différence avec d’autres pays Européen voir même aux USA ou le % est de loin plus important.

  2. Vous avez raison : la finalité de cette soi – disant réforme des retraites est bien pour l’Etat de mettre main basse sur les 165 milliards de provisions des caisses de retraite des régimes que DELEVOYE et Bercy appelle “réserves” pour faire oublier plus facilement leur rôle initial qui était de pallier au déficit à venir des années 2025 à 2030, le régime étant de nouveau équilibré ensuite compte tenu de la fin de l’impact du baby boum des années d’après 1945. Les cotisants des régimes spéciaux vont avoir des “compensations”. Une fois de plus, ce sont ceux des régimes privés qui vont être spoliés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *