Un audio, malheureusement anonyme, mais….

Cet audio est terrifiant.

Balzac  a dit : après le vol, le meurtre.

Cet Etat entre les mains des fonctionnaires bureaucrates est-il en train de devenir génocidaire ?

Voleur, l’idée commençait à s’imposer, assassin les redressés fiscaux le savaient, mais génocidaire…

Ce serait absolument le cas si cet audio relate la vérité. Mais plusieurs questions se posent en l’écoutant et notamment : pourquoi l’auteur est-il anonyme ? Quand on soulève un tel désastre, on signe sa découverte il me semble…

Enfin… que chacun se fasse son idée

 

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

7 réflexions au sujet de « Un audio, malheureusement anonyme, mais…. »

  1. Si l’auteur du témoignage est bien médecin il permet au moins de ne pas désespérer totalement du corps médical – on peut se demander combien ils sont à refuser de cautionner cette tuerie déguisée sinon organisée ; et ceux qui appliquent les ordres, qu’ont-ils fait de leur serment d’Hippocrate ?

    Quant à refuser de témoigner à visage découvert, vu l’ampleur et l”énormité du contenu de ce témoignage de première main, on se doute que c’est par peur de l’ostracisme par ses pairs ou des sanctions. Ce médecin se protège et il a raison. Il faut bien qu’il nourrise sa famille.

  2. À constater, et en apprendre toujours plus, semaine après semaines, les actes, non-actes, désorganisation, décisions prises, interdictions proférées de notre haute bureaucratie sanitaire et des politiques aux manettes, nous avons d’abord été étonnés, puis incrédules, et au final scandalisés. On pourrait se dire qu’ils vont quand même finir par comprendre, mais non, après quatre mois de décisions toutes à contre-sens d’une logique élémentaire, ils continuent de creuser dans la mine des conneries à faire. Il faut se rendre à l’évidence, à ce stade, ce n’est plus de la bêtise criminelle, c’est de la folie furieuse. Ils ont complètement “pété les plombs”. À l’asile en urgence sinon cela fera encore 10 ou 20000 morts de plus.

    1. Voua avez raison. L’important, c’est d’avoir une bonne hygiène de vie avec une bonne alimentation. Pourtant, nous entendons rarement ces professeurs faire de la prévention en nous parlant de la nécessité de renforcer nos défenses immunitaires. Cette vidéo est terrifiante. C’est l’abandon des personnes en danger et la légalisation de l’euthanasie.

  3. il est très facile de comprendre le but sous-jacent de cette manœuvre !
    lorsque je suis “revenue” d’Algérie, mon ex mari était alors administrateur d’une caisse de retraite l’ORGANICA . nos vieux parents n’ont pas supporté cet exode et ce déracinement et ils sont morts en masse
    cette caisse de retraite est alors devenue la seule caisse bénéficiaire de toutes les caisses de retraite de France
    ce que vous devriez faire c’est de conseiller à tous les gens que vous connaissez comme ce médecin, c’est d’accumuler toutes les preuves possibles, notes, instructions etc.. pour servir aux procès qui vont déferler contre ces bandes de criminels irresponsables , lâches et malhonnêtes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *