Vaccination : C’est vous qui voyez !

La campagne de vaccination va bientôt commencer mais le professeur Fischer, monsieur vaccination du gouvernement, a énoncé quelques vérités qu’il convient de rappeler :

« Dans les trois mois à venir, la vaccination va concerner au mieux 3 millions de personnes. Ce sera sans impact sur la dissémination du virus. Le vaccin ne doit donc pas être assimilé à un produit miracle qui va résoudre tous les problèmes ! »

« La vaccination anti Covid-19 doit démarrer en janvier dans les Ehpad mais cette avancée ne doit pas apparaître comme une protection collective  susceptible d’éviter une troisième vague. »

En outre, on parle déjà de troisième vague, avec le sous-entendu d’un troisième confinement ; histoire sans doute d’inciter les français à accepter la vaccination. On peut donc s’attendre à l’attitude quasi unanime des politiciens de tous bords et des médias pour inciter à la vaccination ; alors que la moitié de la population n’aurait pas l’intention de se faire vacciner.

Les mots utilisés par nos hiérarques sont d’ailleurs tout à fait éloquents : il faut convaincre les français de se faire vacciner, avec le sous-entendu qu’ils n’en comprendraient pas l’enjeu, et, histoire de leur faire bien comprendre l’enjeu, le directeur général de la santé vient de faire une déclaration selon laquelle l’épidémie ne ralentissant pas il n’y aura, d’ici la fin de l’année, aucun assouplissement des mesures de confinement en vigueur !

J Castex, le premier ministre, dans son dernier point presse, a déclaré que le vaccin ne serait pas obligatoire et a parlé d’acte altruiste à propos de la démarche des français à se faire vacciner.

Ce faisant, il tente sans doute de faire appel aux sentiments chrétiens, encore largement répandus dans la population, de don de soi et de sacrifice.

Sans doute conscient des difficultés, E Macron a, pour sa part, affirmé au média Brut : “Notre grand risque est de voir arriver un nouvel obscurantisme, le complotisme en œuvre, qui prend même au pays de pays de Pasteur et des Lumières”.

On a compris : refuser la vaccination est un nouvel obscurantisme et du complotisme !

Montrer l’exemple et inspirer confiance

Là où ça devient plus compliqué c’est lorsqu’un journaliste demande à M Castex s’il va se faire lui-même vacciner et là, la réponse devient floue. Il cherche une réponse et finit par trouver une issue pas trop glorieuse : Euh, non il n’est pas sur la liste des prioritaires donc il ne se fera pas vacciner.

Même question à E Macron : “Je le ferai au moment où ça a du sens et ça correspond à notre stratégie”, tout en promettant de le faire …

Bruno Le Maire ne veut surtout pas user d’un passe-droit et se fera vacciner plus tard car « je rappelle que nous ne sommes pas public prioritaire, donc laissons d’abord les personnes prioritaires se faire vacciner, et puis nous ça viendra le moment venu”.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement affirme « Si on le faisait en premier sans respecter les recommandations, on se ferait interroger sur finalement est-ce que vous ne vous servez pas avant les autres ?'”,

Ce sont bien évidemment des attitudes bien modestes et … tout à fait inhabituelles surtout lorsque l’on connait la propension de nos élites à profiter sans vergogne de tous les avantages attachés à leurs fonctions et à se servir largement ; que ce soient pour des retraites plantureuses, d’innombrables avantages en nature dont des appartements de fonction gratuits ou presque, des transports gratuits et autres voitures de fonction !

On ne peut donc croire qu’ils ne se feront pas vacciner parce que les doses sont en trop petit nombre et qu’ils préfèrent les laisser à ceux qui en ont réellement besoin car que représentent quatre doses de vaccin sur les 100 millions commandées !

Doit-on comprendre qu’ils préfèrent laisser la place parce qu’ils ne sont pas « chauds » pour tenter l’expérience ?

Vous me direz cette attitude vaut mieux, à tout prendre, que mettre en scène une fausse vaccination avec des piqures publiques de sérum physiologique aux lieux et place du vrai vaccin ; bien qu’on ne puisse même pas rejeter l’idée que cette « option médiatique » n’ait pas été envisagée à l’origine … mais que devant le risque de fuites et de scandale le gouvernement ait repoussé cette idée

Néanmoins, quand on veut entrainer la population derrière soi, il faut nécessairement montrer l’exemple et, en l’espèce, sous un prétexte qui ne trompe personne, les dirigeants donnent surtout l’exemple de l’abstention.

Et pourtant, nos dirigeants se placent sur le plan de la confiance !

Mais, comment faire confiance à un gouvernement qui a menti sans arrêt et changé d’avis plusieurs fois depuis le début de cette épidémie ?

La conclusion qui s’imposera à l’esprit de beaucoup, surtout que la méfiance des français vis-à-vis des dirigeants n’a jamais été aussi grande, est qu’ils ont des informations qui leur flanquent la trouille mais n’hésitent pas à envoyer les autres au casse-pipe ; ce qui est une technique habituelle des hommes de pouvoir !

Car, finalement, on n’a aucune information quant aux dangers potentiels à moyen ou long terme de ce vaccin ; tout comme on n’a aucune information sur la durée de validité du vaccin (3 mois ou plus) et on ne sait même pas si les gens vaccinés seront toujours contagieux !

Et là où il convient d’être pour le moins méfiant c’est lorsque l’on apprend que les laboratoires auraient demandé aux Etats acquéreurs des « vaccins » en question une exonération de responsabilité quant aux conséquences (forcément négatives) pouvant survenir.

On doit donc nécessairement comprendre qu’il y pourrait y avoir un risque, peut-être important, que les laboratoires ne veulent pas assumer et cela n’est pas rassurant …

Alors, peut-on alors faire confiance ?

Décidément, il y a beaucoup trop d’incertitudes pour convaincre des français méfiants en se plaçant sur le seul plan de la confiance … même si on peut raisonnablement penser que le gouvernement n’oserait pas prendre la décision d’empoisonner intentionnellement la population ; bien que l’on sache que l’Union Européenne et la France avaient commandé le désormais fameux Redemsivir (du laboratoire Gilead) dont on sait aujourd’hui, de manière certaine, via l’OMS, que c’est un produit toxique !

Quelle information sur ce vaccin ?

On ne sait pas grand-chose mais on a appris que ce produit injectable n’est pas un vaccin au sens médical du terme.

Le principe de la vaccination est basé sur l’inoculation d’un virus atténué ou carrément tué (dont il ne reste que la signature ADN) pour provoquer une réponse immunitaire.

Or, ici, cela n’a rien à voir ! C’est une forme de thérapie génique par le biais de l’utilisation d’ARN messager. On se situe donc clairement dans la manipulation génétique … sans avoir aucun recul par rapport à cette technique totalement nouvelle et jamais utilisée sur l’homme.

Est-ce de nature à inspirer la confiance ?

Pas sûr … et c’est bien là où ça pose problème, car, ce qu’il faut faire, ce n’est pas convaincre mais informer les français !

Et là, le sentiment est que l’information est au minimum tronquée pour ne pas dire manipulée ; ce qui amène à se demander si inciter les français à se faire vacciner ne serait pas plutôt une duperie comme se le demande Michel Georgel ?

Malgré tout,  on va commencer par ceux qui en ont le plus besoin : les pensionnaires des Ehpad dont il est à peu près sûr qu’on ne leur demandera pas leur avis.

Le personnel médical sera le suivant sur la liste et on va alors pouvoir apprécier la réaction ou le degré de résistance d’une profession exposée au Covid et à qui on a déjà imposé beaucoup de vaccins (Hépatite B notamment à propos duquel circulent quelques doutes), dans le but de protéger les malades.

Invalidation du principe de précaution

En effet, si on doit affirmer que les vaccins nous ont sauvés d’épidémies ou de maux endémiques (variole, tuberculose …) grâce à des techniques médicales bien connues, le problème est qu’ici cette pratique va entrer en collision avec un principe qui a été inclus (à tort à mon avis) dans la constitution : le principe de précaution dont n’ont pas manqué de se gargariser tous les politiques et fonctionnaires depuis 1995.

Charte de l’environnement de 2004.ARTICLE 5. Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d’attributions, à la mise en oeuvre de procédures d’évaluation des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage.

Doit-on comprendre qu’il est légitime de refuser de faire de la prospection sur le gaz de schiste mais qu’on peut, en toute conscience, inoculer à toute la population française un produit dont on ne connait même pas les effets ?

D’aucuns estimeront qu’il s’agit bien évidemment d’une violation manifeste du principe de précaution car, on ne demande pas moins à l’ensemble de la population que de servir de cobaye à une expérimentation grandeur nature à propos d’une technique génétique sur laquelle on n’a ni information précise ni recul alors qu’on ne doit jamais oublier les dangers potentiels des actes médicaux dont on doit rappeler qu’ils ne sont jamais innocents !

Vérité d’un jour … mensonge le lendemain ou doit-on y voir autre chose ?

Quoique ce soit, c’est en tout cas de nature à permettre de s’assoir sur l’état de droit et ce sans aucun complexe !

Quand on sait que manipuler les populations, les duper et les tromper font partie des pratiques habituelles des gens de pouvoir, il n’est pas nécessaire d’être un complotiste pour avoir des doutes ; mais évidemment, E Macron a déjà taxé de complotisme tous les opposants à la vaccination …

La question qui demeure est comment va réagir le pouvoir si la stratégie de vaccination du gouvernement, qui a réservé 100 millions de doses (à raison de deux injections par personne), est un énorme échec ? Comment fera-t-il alors pour imposer cette vaccination si elle est rejetée par la population (on se rappelle le H1N1 qui a fait un flop remarquable sous la direction de Mme Bachelot) ?

Il y a une solution …ce sera la technique chinoise du « crédit social ».

Le crédit social

Cette technique, désormais bien connue, est tout simplement une surveillance technologique généralisée et constante de la population par les autorités chinoises.

Le principe est simple : Si vous n’acceptez pas les contraintes de l’Etat fonctionnaire, celui-ci réduira vos droits, bien évidemment sous couvert et au nom de l’intérêt général. M Castex a bien parlé d’emprisonner arbitrairement les gens qui oseraient faire du ski en Suisse alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin …

Vous n’êtes pas vacciné ? Vous n’aurez pas accès à certains lieux publics, à certains services, vous ne pourrez pas vous déplacer à l’étranger ; c’est à dire que vous aurez la liberté de ne pas vous faire vacciner mais vous devrez rester … enfermé chez vous, confiné tant que le virus n’aura pas disparu … ce qui peut prendre un certain temps.

La compagnie aérienne australienne Quantas a d’ores et déjà prévu de n’embarquer que des personnes dûment vaccinées …

Nous n’en sommes pas encore là malgré l’ensemble des mesures prises ces dernières années pour augmenter le contrôle social mais rien, dans les faits, n’est de nature à empêcher une telle démarche d’imposer la vaccination sous forme de chantage.

Ce sera alors le dernier pas vers une dictature médicale et hygiéniste … pour le bien de tous … bien entendu car on sait que l’Etat ne veut que notre bien à tous  !

On se rappelle ce sketch désopilant de Chevallier et Laspalès. « C’est vous qui voyez ».

C’est le cas ici. C’est vous qui voyez pour vous faire vacciner mais si vous ne le faites pas vous perdrez certains de vos droits car dans une société égalitariste comme la nôtre, certains sont finalement plus égaux que les autres !

Bien cordialement à tous !

Licence de publication : la reproduction de cet article est autorisée à la condition de le reproduire en totalité, d’en indiquer l’auteur et le site originel de publication.

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, après un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis devenu Conseil Juridique, spécialisé en droit des affaires et fiscalité. L'Etat ayant décidé l'absorption des Conseils juridiques par les avocats, j'ai poursuivi mon activité en tant qu'avocat en droit fiscal et droit des sociétés spécialisé ... en divorces ; jusqu'à ce que je sois excèdé par les difficultés mises à l'exercice de mon activité professionnelle. J'ai démissionné du Barreau en 1998 et partage désormais ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, soucieux du respect des libertés individuelles, je suis un libertarien qui déteste l'Etat et son administration tentaculaire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

6 réflexions au sujet de « Vaccination : C’est vous qui voyez ! »

  1. On comprend que nos politiques moralisateurs hésitent à s’imposer à eux-mêmes une “vaccination” dont les résultats sont aléatoires et les risques largement inconnus. Pour savoir comment fonctionne le “vaccin” à ARN messager, ce lien m’a paru intéressant:
    https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-fonctionne-vaccin-arn-84148/

    Un vaccin ( selon Pasteur) stimule le système immunitaire à produire des anticorps spécifiques à l’agent contagieux à combattre.

    Ce que j’ai compris du vaccin à ARN messager tel qu’expliqué par Futura Sciences:

    Quand le corona virus infecte une cellule, il utilise son ingénierie génétique pour se répliquer à grande échelle et multiplier son infection.
    L’ARN messager fait un peu pareil, il pénètre la cellule et utilise son ingénierie génétique pour produire des antigènes spécifiques du corona qui une fois libérés iront combattre le coronavirus.

    Le risque: le vaccin traditionnel agit hors de la cellule en activant des cellules spécifiques chargées de produire les anticorps adaptés à la nature de l’ennemi.
    Le système immunitaire étant plus ou moins performant selon les individus, peut être débordé par une invasion massive de virus, mais il continue malgré tout de fonctionner.
    Le vaccin à ARNm modifie les caractères génétiques de cellules non spécialisées pour qu’elles produisent des anticorps spécifiques qui viendront en complément des anticorps du système immunitaire traditionnel.
    Le problème est semble-t-il qu’on ne connait pas les effets à long terme de la modification génétique des cellules par cet ARNm de synthèse. On ne connait pas non plus la persistance de l’immunité dans le temps, ni même s’il peut y avoir une réelle immunité comparable à celle du vaccin “Pasteur”. Un vacciné “Pasteur” ne serait plus contagieux, mais un vacciné ARNm, on ne sait pas non plus.

    L’information de la population sur ces différents points serait certainement plus utile que la propagande que vont nous distiller à hautes doses les médias!

  2. Mensonge avez-vous écrit ?
    Pour ma part, cela fera 48 mois en mars prochain, que mon « petit doigt » m’avait rassuré : MACRON- et toute sa bande de Marcheurs- est un fieffé menteur !
    Comment imaginer que 4 ans plus tard, je puisse accorder la moindre once de confiance ?
    Le bien le plus précieux qui m’habite encore (72 printemps ) demeure la santé : croyez vous que j’envisage de la confier à ce gamin capricieux, narcissique, pervers et…menteur ?

  3. le test sur les vieillards cacochymes des Epads montrera le taux de mortalité des vaccins insuffisamment au point (ou pas) , admirons tous le dévouement de ces 4 tristes sires pour laisser la place, qu’ils auraient du briguer pourtant, aux “fins de vie”

    1. Pour les ‘british’ c est vu
      Ils sont déjà descendu du train en marche avant nous, à ce qu’ il paraît
      J ignore s ils ont eu ou vont avoir des problemes

    2. Le mignon poudré vient de perdre 50 000 bons clients dans les Ehpad. Heuresuement que les migrants peuvent venir se faire naturaliser en France après le ski en Suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *