Vie d’un contribuable ordinaire.

De Catherine Hoffmann, qui tient une maison d’hôte à Fréjus, j’ai reçu ce témoignage. Je le trouve suffisamment éloquent pour vous le communiquer.

“Bonjour,

Je ne suis pas très douée en rédaction pour témoigner de mon ras le bol fiscal, cependant je peux vous en donner une version à remodeler ET ENSUITE à diffuser largement.

A mon degré de persécution, je n’ai aucune crainte à le faire.

Je suis en ce moment  face à deux alternatives 

             1° Soit partir, fuir, vivre zen AILLEURS, vivre de moins de choses de presque rien avec mon petit capital (maison vendue), avec ma petite  retraite 645€/mois  …et de ce que nous offre la nature avec des gens de paix. J’aimerai aussi faire un sketch.

            2° Soit essayer de me battre, au moins aux travers des réseaux sociaux car  les médias sont frileux, ils  attendent qu’il y ait des morts pour éventuellement réagir. Si c’était possible d’atteindre la télé les radios pourquoi pas. Hélas, je comprends qu’eux aussi sont comme la plupart des contribuables, ils préfèrent se taire et subir.

Voici ma première histoire

En 2004, j’étais encore mariée mais séparée depuis 10 ans et domiciliée, seule, dans une maison à moi. Je faisais donc une déclaration individuelle de mes revenus. J’avais une part en plus pour avoir élevé ma fille majeure, ou une demi je sais plus.

J’étais salariée, directrice de crèche dans une association

Je dépendais d’une autre agglomération fiscale. J’ai revendu cette maison.

C’est à ce moment qu’a commencé la  folie fiscale.

Après l’achat d’une autre  maison, plus grande, à crédit dans une autre commune…  Achat que je n’ai pu faire qu’en indivision avec une autre personne (un HOMME, je précise).

Je suis majoritaire dans l’indivision avec 68% des parts, l’autre personne en a 31%

Cela nous a permis d’avoir de l’espace, de partager les charges (en ouvrant pour cela un compte commun). Cette maison nous permet  d’avoir chacun ses pièces  privées,  mais les pièces communes en copartage, comme des colocataires. C’est un beau projet.

Aux impôts et au TA  ils n’ont pas compris notre copropriété partagée. Ils n’ont RIEN COMPRIS. Ce n’était pas les mœurs à l’époque, POURTANT aujourd’hui on y vient…

Pour Moi, cet investissement c’était aussi  pour ma retraite, pour avoir un complément  de revenus  plus tard, en louant des chambres d’hôtes …

Pour l’administration fiscale mes projets de vie, leur réalité, n’a aucun intérêt.

Elle s’est donc permise de réinventer ma réalité au profit exclusif et sans vergogne de son intérêt.

Pour elle nous étions  un couple, puisque nous vivions à la même adresse, nous avions un compte commun et la même taxe d’habitation…

Tout cela pour enlever sur ma déclaration la part de ma fille majeure, jusqu’à affirmer d’autorité que je vivais maritalement avec mon copropriétaire colocataire, ce qui était totalement faux. Et alors que pourtant nous avons eu d’autres colocataires dans notre copropriété et chacun menait sa vie.

Je n’ai rien pu faire. J’ai payé le redressement, mais j’en ai été très affectée par ces mensonges du fisc.  Ils touchent à notre vie privée, notre espace intime.

Après le procès au TA j’ai tout détruit pour faire le deuil de ce cauchemar. Quatre ans d’ennuis. Je  FUIS  depuis LE FACTEUR.

Ce contrôleur fiscal ne me lâche pas, mais il a enfin compris que je ne vis pas maritalement  avec mon copropriétaire. Trop tard  j’ai payé.

C’est effrayant de voir ainsi la réalité desa vie privée transformée mensongèrement.

Au Tribunal Administratif (TA) le rapporteur public dans son réquisitoire, d’une voie laconique réinventait ma vie. Il n’hésitait pas à prétendre qu’ayant un bien en indivision, un compte en commun pour gérer ce bien, nous vivions donc maritalement….

Il se glorifiait de savoir, mieux que moi, avec des textes de L du  R xx du code de machin truc, que l’indivision avec cette personne indiquait  parfaitement avec qui je vivais !!! Une horreur.

Un TA ou j’étais dans la fosse aux lions, eux perchés sur l’estrade. Où je n’ai presque rien entendu et surtout pas compris grand-chose. La justice suffisante…nous en bas, eux en haut.

Je pense que cela aurait était moins compliqué si j’avais réalisé mon projet avec une femme, il n’y avait pas encore le mariage pour tous

Fort de sa toute puissance notre avide contrôleur a continué DE PLUS BELLE et il a même ennuyé sans arrêt mon associé colocataire sur 2 points de déductions fiscales :

            – Aide à sa mère âgée, encore toute une histoire qui l’a conduit  à payer au final.

            – Et sur les frais réels de déplacement  travail /maison. Procédure toujours en cours, actuellement au TA (évidemment perdue d’avance pour lui)

Tout cela accompagné d’un harcèlement pénible et d’une indifférence de malade  à tous les papiers et justificatifs qu’il a du fournir (certificat de travail, attestation de présence de son proviseur, etc…)

Par exemple, un proviseur attestant la présence d’un professeur n’atteste pas le déplacement travail domicile …il fait 100 km a pied peut être ou dort au Lycée ?

Ou encore, l’état des frais d’essence ? Incomplet prétend le contrôleur fiscal. La carte grise ? Les frais du véhicule ?  Le contrôle technique  attestant le Kilométrage ? Etc… La liste est longue, les arguments et les preuves accablants. Et pourtant, c’est toujours “niet, niet, niet” vous devez payer. REJET, REJET. 

Même si l’administration fiscale ne doit pas abuser de demandes de preuves, dixit une circulaire, pour ce contrôleur ce n’est jamais satisfaisant, rien ne lui prouve, à ses yeux,  que mon copropriétaire est allé à son travail, toujours en se déplaçant avec son véhicule, 4 fois par semaine hors vacances scolaires. Alors que, curieusement, l’administration fiscale n’a rien dit pendant les 20 ans précédant concernant ces frais réels de déplacements.

C’est toute une histoire entre l’utilisation du barème donné par eux  pour le calcul des frais et les justificatifs réels des mêmes frais. Il faut  que ceux-ci  correspondent au calcul en fonction du barème. C’est le chat qui se mord la queue. C’est l’arbitraire qui s’impose, même si leur barème est faux.

Même chose si vous grimpez dans la hiérarchie pour donner vos preuves, c’est un clan tous endoctrinés par les gourous de Bercy.

A force d’insistance, le dernier directeur du clan lui a quant même écrit à mon colocataire : “oui  vous pouvez déduire vos frais réels mais que sur une année et que 40 KM maxi par jour”.  Il fait  sa propre loi.

Ils sont insensibles, totalement. Quand ils expriment un peu d’empathie : DANGER c’est pour mieux TE MANGER mon enfant. A Vomir

Il y a aussi l’histoire de l’aide à sa vieille  maman. Là il  faut avoir la santé …il a payé. Alors, comme il paye, ils continuent…

A présent  la suite

Les faits se passent en 2009. J’ai été licencié économique à 58 ans parce que je coûtais trop cher comme directrice de crèche, après 25 ans de travail.

Dés 2011, j’ai retrouvé un emploi de conseiller en réinsertion grâce à une énorme volonté du travail et beaucoup de courage.

Un licenciement c’est d’une violence extrême. Il faut pouvoir se remettre, s’accrocher à la valeur travail. Comme on me le dit même aux impôts : je suis une battante, JE ME SUIS BATTUE

Pour m’aider à mon domicile en hiver de temps en temps, pour mon ménage, jardin, petit bricolage, j’ai embauché et déclaré en CESU des personnes — au chômage — en 2011, 2012, 2013.  Peu d’heures, avec contrats, tâches précises, etc…).

Je travaillais beaucoup et j’avais peu de temps pour ma grande maison que j’ai acheté en indivis en système de partage collaboratif. J’ai toujours à rembourser un crédit sur cette maison.

J’avais aussi besoin d’aide de personnes compétentes pour comprendre les outils informatiques. Ce qui d’ailleurs devrait être une cause nationale pour des personnes prenant de l’âge  (l’internet,  le mobile, le vocabulaire, les clics, les  réseaux sociaux, les sites, jusqu’au POKE …) Pour mémoire, ici on se souvient de l’histoire de la souris de CHIRAC. Je ne suis toujours pas très douée, mais bon …

Je démarrais par ailleurs, depuis juillet 2009 (travaux), une activité de chambres d’hôtes, car j’allais bientôt être en retraite (en 2015), je prévoyais par ce biais un complément de retraite.

Je savais que cette retraite allait être très faible car je n’avais pas assez de trimestres. J’avais fait de longues études  et élevé ma fille quelques années sans travailler. Au final cette retraite est de 645 € /MOIS à ce jour, retraite que j’ai depuis janvier 2015.

Pour ce projet de chambres d’hôtes ou chambre chez l’habitant — Cherchez la nuance, on ne sait pas — je suis passée par d’innombrables étapes. Alors qu’à l’époque une simple déclaration en mairie devait suffire, aux dires de gîtes de France.

En réalité, rapidement  je me suis vu exigé, par ce contrôleur toujours à mes basques, une obligation de déclarer cette activité au registre des entreprises. J’ai choisi la fiscalité en micro BIC, en forfaitaire à 71 % d’abattement.

J’ai un statut de NON PROFESSIONNEL. Si ça c’est non pro, mais alors c’est quoi pro?

Je dégage un REVENU entre 11000 à 15000 € par an, pas de quoi prendre du personnel. Ce n’est pas la fortune.

Cependant, immédiatement les problèmes fiscaux ont suivi….

J’ai eu à me débattre sur un  litige pour la CFE alors que je payais déjà la taxe habitation, il voulait me faire faire une séparation de fiscalité entre ma maison d’habitation, mes chambres et mon copropriétaire. Ce n’est pas chambres chez l’habitant, alors ???

J’ai eu à faire des aménagements compliqués, un site a faire évoluer très rapidement. Des inscriptions sur des sites, faire face à la nébuleuse internet, faire face à ces mangeurs de commissions des start-ups non fiscalisées en France, se dire qu’un label c’est mieux, l’obtenir pour  au final l’abandonner car on le paye ET CHER…

Cette activité fonctionne toujours mais principalement qu’en été.

Je ne voulais pas  être une assistée, je voulais travailler, mais — après tout ce qui m’est arrivée comme ennui avec les Impôts — j’aurais mieux fait de garder ma prime de licenciement, 50000 € quant même, ne pas investir toutes mes économies dans des locations, ne pas RETROUVER DU TRAVAIL, surtout ne pas prendre des employées à domicile en les déclarant mais  au NOIR COMME CEUX DE LA JUSTICE FRANCAISE qui, on vient de l’apprendre, ne déclare pas son personnel.

Un conseil : En France, surtout ne pas chercher à créer de l’Emploi ou créer votre emploi. On vous empêche tout.

Contentez vous de voir simplement les Ministres changer.

Je n’aurais  pas du chercher à améliorer ma retraite, attendre tout de l’assistance …

ou peut-être faire du collaboratif (location chez l’habitant) c’est encore flou ….et surtout ne pas déclarer les personnes qui vous aide vous chez VOUS, les faire travailler au noir, ou pourquoi pas aider des clandestins.

J’aurai du  rester au chômage, percevoir mes indemnités, tranquille jusqu’à ma retraite. NE PAS RETRAVAILLER et surtout ne pas ouvrir ces chambres d’hôtes, pas comme cela. Ce n’est pas que l’activité soit déplaisante, bien au contraire je me régale, j’aime bien ces rencontres ces échanges …

Ce que je déplore c’est que l’administration fiscale n’a cessé de me mettre des bâtons dans les roues tous les 2 mois au départ, maintenant je reçois d’eux un courrier chaque semaine

Jusqu’à me refuser la déduction sur les emplois en CESU pour les affecter à l’activité de mes chambres d’hôtes, car NON PROFESSIONNELLE. Bilan : 11000€ de chiffres d’affaires,  moins les cesu = déficit de l’activité …

Autant dire que je ne prendrais plus ce genre de contrat, mais comment  se faire aider chez soi pour soi, si le seul fait de louer des chambres l’interdit.

Au lieu de vous aider à vous en sortir on vous enfonce.

On ne va pas demander des comptes a un “booking-com” qui encaisse des sommes pharaoniques sans payer d’impôts, ni a des sociétés multi nationales basées à l’étranger.

Je n’ai pas cherché à m’enrichir ni à tricher, j’ai au contraire créé de l’emploi, mais ils attaquent les plus faibles car ils ont peur des plus forts.

J’ai fait des recours TOUS LES RECOURS possibles. J’ai perdu mon temps, au lieu de pouvoir mieux louer mes chambres. Mais c’était un combat que je pensais juste, lié à mon émotion et à ma détresse

En Janvier 2015, après ma mise en retraite, j’ai vu une assistante sociale car je ne pouvais pas payer une telle somme, elle m’a répondu de vendre la maison. Vivrait-elle avec 645 € /mois ?

Je ne pouvais pas me  payer un avocat, c’est 2000€…

J’ai fait un recours gracieux. Il m’a été refusé en bloc, sans motifs de refus.

ON M’A DIT DE ME TAIRE ET DE PAYER, dans une lettre qui prétend que j’ai été insultante, discourtoise à l’égard d’employés du fisc, que je risquais une forte amende de 7500€, ou des sanctions pénales.  

On laisse repartir du tribunal des récidivistes dangereux en leur disant soyez sages, alors que moi, qui ai créé des emplois avec l’aide d’exonérations pour l’emploi de chômeurs, je les insulte quand je viens réclamer mes droits, me battre contre l’arbitraire.

Dans  cette histoire, à mon avis, ce qui m’est reproché, c’est de vendre à mes clients une prestation que je ferais faire par une personne que je payerais en CESU .

Le CESU étant une prestation aidée, d’usage très encadré. Mais, dans la réalité, ce n’était pas le cas. L’aide en  l’informatique que j’ai reçu de ces jeunes chômeurs c’était pour moi, vraiment pour moi, c’était dans ma maison, en Hiver période ou il n’y avait  pas de location. Un comble.

Au Final, le pire, je viens même de me faire saisir mes 6 mois de retraite perçue d’un coup soit 445.18 €  x 6 MOIS de la CARSAT et  197.62 de la complémentaire, sans même me  laisser mes 6 mois de minimum social (RSA)  DE CETTE RETRAITE SOIT 523€ /mois. Si je les avait perçus mois par mois ils n’auraient pas pu me les saisir.

La loi vient de passer les caisses de retraite ne devront  pas attendre pour payer et devront faire des avances retraite.

La banque m’a même écrit que cette somme, prise dans le cadre d’un avis à tiers détenteur sur mon compte, était saisissable car  je l’ai perçue antérieurement à la date de l’avis à tiers détenteur.

J’ai attendu 6 mois sans rien percevoir comme revenu, de Janvier à Juillet, et quand j’ai reçu ma retraite, ils me l’ont prise  en totalité. La banque est dans  la combine.

J’ai galéré en attendant sans rien,  heureusement qu’il y a la famille, l’aide de ma fille.

J’ai fait un recours gracieux en invoquant que ma situation avait changé depuis 2011,

 Il a été refusé sans motif.

C’est ce qui me fait penser que c’est grave, très grave, puisque ça peut aller jusqu’à saisir une retraite de 445.18€ de la sécurité sociale + 197€ de complémentaire, reçus sur 6 mois.

Tout cela m’a profondément atteint dans ma dignité de travailleur.  Mes premiers mois de  retraite de misère  saisis pour avoir créer de l’emploi et pour vouloir créer de l’emploi.

Comment payer un avocat  qui, quand on va juste le voir, vous fait une facture de 250€, que je n’ai pas payée d’ailleurs.

Je comprends que des systèmes parallèles se mettent en place, copartage collaboratif, coopératif, quo voiture, il y a encore  de la souplesse, de la liberté.

En France ce n’est pas qu’il n’y pas de travail, c’est qu’on empêche le travail …

Je voudrais être aidée pour médiatiser mon histoire avant de vendre ma maison et arrêter d’aimer ce travail, pour voir ailleurs dans ce monde et en profiter sans me prendre la tête.

Sincèrement”

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (2 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

12 réflexions au sujet de « Vie d’un contribuable ordinaire. »

  1. Bonjour, je suis dans le même cas que cette Dame. Je me bats contre des moulins à vents.
    Je dois payer une plus value sur une cession de parts sociales d’entreprises datant de 2011 alors que je n’ai pas perçu cet argent.
    Déjà, drôle de loi qui taxe sur un revenu qui n’est pas perçu.
    Bon, ok, c’est la loi……
    La seule manière de ne pas payer cet impôt était d’attaquer les personnes qui me doivent de l’argent; chose faite, et ils ne sont pas solvables.
    Entre temps, commandement de payer la somme et sans attendre les 30 jours de réponse de ma part, une semaine après, avis à tiers détenteur………une merveille……
    Oulala, saisie sur le salaire de ma femme et mon compte personnel..
    Ah oui, j’ai oublié d’expliquer que lors de la cession de parts, j’étais en séparation de biens de ma femme actuelle.
    Mais comme cela concerne les revenus et que nous avons une imposition commune, ils prennent sur le salaire de ma femme ces enragés.
    Lorsque j’appelle l’inspectrice en expliquant mon mécontentement, elle m’explique que “C’est la loi” et que j’aurais du réagir avant………..
    Horrifié j’étais, car je lui explique que j’ ai eu affaire par téléphone et par échanges de mails avec son collaborateur depuis 6 mois, qu’il est au courant de l’affaire et que je n’ai pas perçu d’argent.
    Elle n’en a rien à faire, “C’est la loi”.
    Depuis peu donc, contestation aux impôts.
    Je demande à l’inspectrice des impôts si elle a reçu le courrier de mon avocat. Elle me répond par mail que oui mais il a seulement demandé le dégrèvement mais n’a pas demandé de bloquer la dette (sursis).
    Incroyable sentiment de bestialité en elle; elle a sous les yeux les arguments qui rentrent dans le cadre de la Jurisprudence comme quoi je ne dois pas payer cette somme, mais cette dame joue sur les mots.
    Je lui envoie donc un recommandé en lui demandant un sursis. Je reçois immédiatement sa réponse comme quoi je dois bloquer cette somme de 13000 euros (lol)….je les ai sous mon oreiller; et elle me laisse 15 jours pour lui répondre et lui donner des garanties………
    Comptes bloqués, nous devons vivre avec 524 euros ma femme, nos 2 enfants et moi-même le temps de la procédure………
    Je lui ai bien sur fait un mail en lui faisant comprendre que j’étais mis à nu par sa propre décision car elle avait le pouvoir de stopper la procédure, mais elle n’en a rien à faire. Je lui ai bien fait comprendre que j’en avais marre de la vie et que si il se passait quelque chose, elle en serait responsable…..(pas de réponse).
    Ne comptez pas sur un geste humain de sa part, elle ne l’est pas (humaine). L’administration fiscale s’est incrustée en elle…………..
    A cette heure-ci, je suis allé retirer le peu d’argent que j’avais sur un autre compte pour qu’elle ne me le prenne pas et j’attends la décision des l’administration.
    Si elle est négative, tribunal administratif, puis appel, puis conseil d’Etat puis suicide………Elle aura gagné cette bête d’humanité qu’est l’inspectrice des impôts de Nancy……….

  2. Bonjour, je suis dans le même cas que cette Dame. Je me bats contre des moulins à vents.
    Je dois payer une plus value sur une cession de parts sociales d’entreprises alors que je n’ai pas perçu cet argent.
    Déjà, drôle de loi qui taxe sur un revenu qui n’est pas perçu.
    Bon, ok. La seule manière de ne pas payer cet impôt était d’attaquer les personnes qui me doivent de l’argent; chose faite, et ils ne sont pas solvables. Entre temps, commandement de payer la somme et sans attendre les 30 jours de réponse, une semaine après, avis à tiers détenteur………
    Oulala, saisie sur le salaire de ma femme et mon compte personnel..
    Ah oui, j’ai oublié d’expliquer que lors de la cession de parts, j’étais en séparation de biens.
    Mais comme cela concerne les revenus et que nous avons une imposition commune, ils prennent sur le salaire de ma femme.
    Lorsque j’appelle l’inspectrice en expliquant mon mécontentement, elle m’expliqu que “C’est la loi” et que j’aurais du réagir avant………..
    Horifié j’étais, car je lui explique que j’Depuis peu donc, contestation aux impôts. Je demande à l’inspectrice des impôts si elle a reçu le courrier de mon avocat. Elle me répond par mail que oui mais il a seulement demandé le dégrèvement mais pas de bloquer la dette (sursis). Incroyable, elle a sous les yeux les arguments qui rentrent dans le cadre de la Jurisprudence comme quoi je ne dois pas cette somme, mais cette dame joue sur les mots. Je lui envoie donc un recomandé en lui demandant un sursis. Je reçois immédiatement sa réponse comme quoi je dois bloquer cette somme de 13000 euros (lol)….je les ai bien sur sous l’oreiller.

  3. Vous êtes grave, ce n’est pas compliqué de respecter les lois fiscales. Arrêtez de parler de matraquage fiscal, suivez les règles bon sang, je n’ai jamais vu quelqu’un respecter les règles et se faire harceler, les harcelés sont à 99% des fraudeurs.

    1. Cher Kapo anonyme, pas de problème, pas d’avion à Manhattan, pas de camp en Allemagne, pas de goulag en URSS, la vie est belle pour vous, profitez-en mais de grâce ne rajoutez pas aux autres l’humiliation à leur souffrance. H. Dumas

    2. Monsieur ;
      Vous ne comprenez même ^pas le quotidien des gens . J’ai pratiqué cette “loi fiscale’ 35 ans en qualité d’inspecteur et son opacité , ses contours et toutes ses complexités. Cette fameuse loi que vous soutenez est devenue incompréhensible pour le redevable comme pour beaucoup d’agents du fisc . Une loi non comprise ne peut être acceptée. Pourquoi y a t-il malgré tout des cas de victoire au contentieux pour les contribuables ? C’est bien la preuve que le fisc peut se tromper lui aussi . La réalité est que l’accès au droit est TRES onéreux et que les enjeux sont souvent insuffisants pour que le défenseur ( avocat ou autre) y trouve un intérêt financier et donc le pauvre péquin paye à tort très souvent ;
      Pourquoi l’interprétation du droit serait-elle réservée sans contestation à ceux qui l’appliquent ? QUE VOUS ÊTES PRETENTIEUX d’estimer avoir toujours raison .
      le cas de cette pauvre dame est assez révélateur de l’acharnement fiscal . Pourquoi un autre contrôleur n’a t-il pas été en charge de ses péripéties au fur et à mesure du temps ?
      Il n’y a pas qu’un seul petit con de contrôleur dans un centre des impôts , c’est bien la preuve qu’il s’agit d’un règlement de compte personnel !!!
      La conclusion de cette frénésie fiscale de l’actuel pouvoir est effectivement le refus de l’impôt et le découragement pour “entreprendre” : Bravo pour l’évolution du chômage .
      Quand comprendrez vous que parfois lorsque la cour est pleine ; il faut savoir s’arrêter.
      Le résultat est que ces socialos vont perdre le pouvoir pour longtemps à tous les niveaux c’est certain . Mais chose plus grave le balancier de l’histoire envoie les citoyen vers les autres extrême qui ne seront pas eux aussi très charmants . Les excès appellent l’excès .
      Rendez vous à l’évidence et ne considérez pas stupidement que la “loi” est si simple de compréhension pour ceux qui contrairement à vous n’en font pas leur quotidien et pour vous même qui souvent vous trompez j’en suis certain !

  4. Bonjour Catherine,
    Chaque fois que je découvre un énième cas de schizophrénie d’une administration j’ai le sang qui boulle et je ne peux m’empêcher de condamner ces “petits chefs” à qui l’état donne des pouvoirs exorbitants dont ils profitent à outrance et sont intouchables même lorsque ça devient un harcèlement moral.
    a la retraite aujourd’hui, j’ai géré une PME et j’ai eu pendant 40 ans ma dose mais contrairement à vous j’ai pu faire plier cette administration suite à un redressement URSSAF ahurissant.
    j’ai eu la chance de pouvoir médiatiser cette affaire, cela a commencer par un article dans un journal local pour finir par un passage sur toutes les télés, les radios et les magazines nationaux.
    je voulais vous dire que vous avez raison de vous rebeller, le pot de terre ne gagne pas souvent, mais quand il gagne cela fait du bruit et il ne faut pas baisser les bras.
    j’ai écrit un livre sur mes combats contre l’administration et ils sont nombreux, je les ai tous gagner car quand on a raison rien ne doit nous arrêter.
    si vous le souhaitez prenez contact avec moi, je vous ferez cadeau d’un exemplaire et je consacre ma retraite à la défense des PME même très petites ou occasionnelles.
    Bon courage

    Claude GOUDRON

  5. Bjr,
    Le témoignage de Catherine comme celui d’Emmanuel & d’Henri démontrent que les agents fiscaux se moquent du citoyen comme de l’être humain!
    Seul le racket du contribuable n’a de l’importance pour le sbire fiscal afin d’assurer sa propre promotion de petit nazillon bien zélé et que son avancement aille au plus vite!
    Je suis aussi dans ce cas du racket sans limite foulant aux pieds ses propres règlements & textes légaux!
    Quand ces pourris fiscaux ont une proie ils la rabaissent et la saignent jusqu’à qu’elle crève: tel est leur précepte!
    Je pense que pour ces combattre ces voleurs d’Etat: il faut qu’AVF propose “son” avocat, un auxiliaire de justice qui a du cran à se mesurer contre cette fange où règnent ces vautours fiscaux!
    Catherine je compatis car aussi je mène le combat contre ces menteurs et rackatteurs!
    De tout coeur…

  6. Bonjour je vois qu il n y’a pas que moi ça ne me conforte guère mais le jour n est pas loin ou tout va craquer..??!!! Car plus nous serons plus nous agirons??!! Aujourd’hui paris manif de toute la France contre RSI et puis ensuite les agriculteurs. Puis bientôt. Medecine naturelle lutte contre les nouveaux vaccins
    Qui ont fait mourir ce bébé de sept mois puis congrès de medecine naturelle pour
    Éviter d être empoisonné par tous ces produits destines a rien d autre que d enrichir les laboratoires pharmaceutiques au détriment de la santé des citoyens
    Puis congrès de Claude Reichman sur la perte du monopole de la sécurité sociale
    Et de l urssaf également mutuelle on en a maintenant la preuve ??!! Plutôt gênant
    Alors qu’ils traînent les citoyens en justice c est le contraire qui est en train de se
    Produire??!!! Nous ne nous battons pas pour rien mais parfois je suis comme cette citoyenne j ai le désir de quitter ce pays qui est le mien depuis des siècles et des
    Siecles. Cela me dérange de laisser mon pays a des gens venus d ailleurs et qui
    Dont les patronymes parlent d eux mêmes et qui comme le dit un de vos témoignages n ont pas le bac ces cons!! Mais s emparent du pouvoir en France
    Deviennent senateur députés etc et c est insupportable quand votre lignee remonte au gaulois que votre patronyme remonte aux origines de ce pays chrétien je ne sais pas encore si je suis dans la branche St louis avec la liquidation
    Infligée par ces mafiosis je n ai pas encore pu remonter aussi loin??!! Et puis
    Je suis effrayée car tout se tient de lire ce journaliste allemand et ce qu il nous
    Indique encore une fois sur la CIA??!!! Le conseil national de transition,en parle
    Savamment car bercý ou les tribunaux de commerce ou ou ou…. C est du pareil
    Au même c est pour nous faire accepter l Europe ou une poignée impose sa loi
    En accord avec USA!’financiers banquierś royalisteś etc pour nous faire marcher
    Au pas de quel pas? Je ne sais pas en tout cas pas pour notre liberté. Pas pour notre créativité et pas pour notre bonheur ni la réalisation de nos destins personnels mais plutôt pour écraser chacun d entre nous ??!!! C est atroce de
    Connaître cela je ne pensais pas arriver a ce degré de dégoût de l espèce humaine
    Les espèces animales valent mieux que cela??!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *