A ce jour, deux candidats ont répondu à notre courrier

Le Lien pour accéder à notre lettre initiale : LE LIEN

Je vous laisse apprécier les réponses :

M. Jean Luc MELANCHON

François ASSELINEAU

 

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « A ce jour, deux candidats ont répondu à notre courrier »

  1. Bjr,
    Je ne suis pas surpris de la réponse de JL Mélenchon alias « Ronchon » le privilégié voulant plus créer d’impôts.
    Par contre il ne coupera jamais dans les gaspillages et les privilèges de ses amis politocards.
    Un escroc de plus!
    @+

  2. On ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont créés. Le système aime les fonctionnaires et il n’y a aucun contrôle des abus car le système considère que l’administration ne ment pas , détient la vérité et ne triche pas. La France ne sera pas détruite par ceux qui font le mal mais par ceux qui la regardent sans rien faire.
    Ce qui ne se contrôle pas ne progresse pas et La démocratie Française sans contrôle est donc soumise à la médiocrité des Hommes!
    En France l’esclavage du secteur privé TPE PME par la dictature de L’administration (judiciaire et fiscale en particulier) et de certains hauts fonctionnaires trop nombreux est une réalité nié par les élus , les élus sont dans le déni permanent.
    Rappel de Blaise PASCAL (Pensées) :
    – Il est juste que ce qui est juste soit suivi, il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi. La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans force est contredite, parce qu’il y a toujours des méchants ; la force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force ; et pour faire cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste.
    La France un pays dirigé par des politiques de combines et des comportements dignes de la maffia qui rendent aveugles les citoyens.
    En France l’injustice est un métier Liberté et égalité n’est plus qu’un rêve actuellement en France, il nous reste la fraternité et cela nous permettrait de faire évoluer la médiocratie française.
    La France est foutue à court terme, c’est l’histoire de Pinocchio (Les jeux, amusements, …etc) , la solution de la conclusion aussi .Ce pays s’enfonce tous les jours dans la médiocratie et rien ne l’arrêtera de couler le trou dans la coque est trop grand. C’est ainsi , ce pays renaîtra de ses cendres dans un siècle ou deux. De+ Les Magistrats font de la politique et obtiennent des promotions des politiques . La justice en France il faut beaucoup d’humour pour y croire. Il faut que les citoyens élisent les Magistrats comme en 1789 après la révolution jusqu’à ce que NAPOLEON en fasse des fonctionnaires en 1799.
    LA France EST UN PANDEMONIUM !

  3. On s’attendait à un taux faible de réponses, nous voilà certains que cette action n’a pas d’avenir. Les services fiscaux sont largement infiltrés par la gauche, chacun le sait. La réponse de J L MELENCHON, quoique fort aimable et de ses collaborateurs plus précis était ainsi prévisible.

    La défausse d’ASSELINEAU, un haut fonctionnaire inspecteur des finances, ne doit pas nous étonner. LE ROI NE PEUT PAS MAL FAIRE.

    L’absence de réponse des neuf autres candidats montre bien que ces derniers ne sont occupés que par le rendement de la lutte contre la fraude fiscale, non par les agissements des agents du service public qui en ont la charge, fussent-ils répréhensibles. La plupart se comportent de façon rentable parfois odieuse pour les ordres qu’ils ont reçus. Certains, trop rares, passent sur notre bord et nous écoutent déçus des comportements excessifs de quelques-uns de leurs collègues.

    Seule la proposition rénovée d’une grande réforme simplificatrice pourrait peut-être influencer les candidats à la condition de rencontrer, d’une part un succès auprès des électeurs et aboutir, d’autre part, à une récolte fiscale équivalente.

    Les travaux de MAURICE ALLAIS sont les seules bases théoriques dont nous disposons dans ce domaine ardu. Le livre de JUSTIN MENIER est plus accessible. Je le conseille à ceux qui voudraient cesser de gémir pour approuver une grande réforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *