Affaire Tapie, la mort l’emporte sur la vie : requiem

Oui, Tapie a probablement dopé ses coureurs cyclistes, acheté des matchs à l’OM, et fait encore bien pire dans ses affaires.

Tapie est un gros mal élevé, mais Tapie est la vie, la vraie vie avec sa dose incontournable de vulgarité.

Nul ne doute de son énergie, de sa capacité à entraîner des hommes de qualité dans son sillage, de son imagination à la fois fertile et pragmatique dont l’affaire Adidas fut le point culminant.

Tapie s’affiche en requin, mais il n’aurait pas pu réaliser tout ce qu’il a réalisé sans d’abord donner, donc Tapie est généreux.

Tapie a perdu, lourdement, définitivement, l’époque n’est pas à la vie.

Le Crédit Lyonnais c’est la mort. C’est l’oligarchie dans toute sa splendeur. Pas de place pour l’imagination, pour la passion, pour l’idéal. Tout au Crédit Lyonnais n’était que combinaisons froides, apparence, obéissance aveugle aux ordres politiques, les faveurs en guise de mérite.

Le Crédit Lyonnais a coûté des milliards aux français, ils le préfèrent à Tapie qui ne leur a rien coûté et les a régalés gratuitement.

Oui mais Tapie est mal élevé, le Crédit Lyonnais si bien élevé.

Les français sont sûrs que Tapie est malhonnête, alors que pour eux le Crédit Lyonnais ne peut qu’être vertueux, ils lui confiaient leurs sous qu’ils n’auraient jamais confiés à Tapie.

La messe est dite.

Le choix de la France est celui de la mort, de l’apparence de la sérénité, du repos éternel, du silence définitif.

Tapie disparaît, avec lui la vie et son cortège d’excès, de vulgarité, qui accompagne l’exubérance de la jungle.

La France ne se veut pas l’Amazonie qu’elle prétend protéger, elle se veut le cimetière d’Omaha Beach que pourtant elle visite rarement.

Ainsi va la France, morbide, perverse, le dos à l’avenir, honteuse de son ancien amour pour la liberté, de sa tolérance pour ses faux pirates ses vrais explorateurs. Aujourd’hui, elle se veut froide, distante, bourgeoise, cultivée, hautaine, alors qu’elle n’est qu’injuste et en faillite, comme le Crédit Lyonnais.

Bien amicalement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Une réflexion au sujet de « Affaire Tapie, la mort l’emporte sur la vie : requiem »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *