Bercy Paper’s (l’Empire du Mal) suite …

J’ai entendu, ce samedi 06 janvier 2018, une chronique « économique » sur France Info la radio d’information permanente faisant partie du conglomérat des chaînes et radios publiques …(ici pour la version écrite de cette chronique).

On y annonçait de nouveau des révélations constituant une suite aux Panama Paper’s.

Le sujet : Il n’y a pas que les grosses sociétés qui fraudent il y a aussi les petits et en l’occurrence les commerçants et artisans !

On nous annonce qu’un cabinet Setti de Guingamp (Côtes d’Armor) créerait  à la chaîne des sociétés (le chroniqueur en annonce 2.000) au Royaume Uni (RU) pour permettre à des commerçants et artisans français d’échapper au RSI français !

En effet, ces commerçants et artisans, du fait de l’immatriculation au RU, échappent au RSI (régime social des indépendants) et au prélèvement de 45% de leurs revenus pour leur couverture sociale. Au RU cela leur coûterait 400 € par mois à condition de se faire soi-même la retraite par capitalisation.

Mais on nous annonce doctement, professeur d’université à l’appui, que c’est une vilaine fraude car les organismes de Sécurité Sociale ne font pas partie du secteur marchand et qu’on ne peut donc pas faire jouer la concurrence. Le commerçant ou l’artisan doit être affilié obligatoirement auprès de l’organisme français prévu à cet effet ; ce qui n’est rien d’autre que la thèse officielle de l’Etat français.

Et de fustiger le manque à gagner pour les caisses de Sécurité sociale et de retraite en question !

Je ne me prononcerai pas quant au fond de l’affaire mais ce que j’en sais c’est que le RSI a une réputation abominable. D’ailleurs Macron, tirant les conséquences de l’échec de cet organisme issu du regroupement des anciennes caisses, a décidé de le supprimer purement et simplement.

Peut-être concrétisera-t-il cette promesse ?

En tout état de cause, il ne s’agit nullement d’une révélation car on connaît surtout l’envers du décor et le combat des « échappés de la sécu » face à l’administration française. Car, en France, on n’a pas le droit de choisir son organisme de Sécurité Sociale ; on doit s’affilier obligatoirement à l’organisme mis en place par l’Etat (RSI) même s’il est cher, incompétent, avec des cotisations complètement farfelues voire complètement délirantes, qu’il n’y a pas d’interlocuteur, des procédures judiciaires interminables et des remboursements aléatoires et une retraite insignifiante.

De cela, les chroniqueurs de France Info n’ont pas parlé !

La chronique s’est terminée en estimant que ces pauvres commerçants et artisans se faisaient abuser par le cabinet Setti qui était en fait le seul bénéficiaire de ce montage ; lui-même domicilié à l’ile de Man catalogué paradis fiscal jusqu’à ce qu’il doive déménager sans laisser d’adresse; ce qui prouve bien la fraude !

Mais, il est sur que les salariés de France Info, radio publique vivant presque exclusivement des subventions issues de nos impôts, grassement payés par nos impôts (redevance TV), travaillant peu, assurés d’une confortable retraite à nos frais, sont tout à fait en mesure de jouer les moralisateurs en fustigeant des commerçants et artisans qui se battent contre un système oppresseur, spoliateur, injuste et incompétent.

En fait, le choix délibéré de France Info a été de prendre le problème sous l’angle de la fraude au lieu de le prendre sous l’angle de l’incurie d’un système administratif auquel les commerçants et artisans essaient d’échapper !

Par contre, je n’ai pas entendu parler des primes illégales versées ni de la fraude fiscale massive pratiquée à des montants extravagants par les hauts fonctionnaires de l’Empire du Mal (Bercy) tels que je les ai relatées dans mon article (ici) et du véritable paradis fiscal qu’ils se sont constitués en toute illégalité au sein même du pouvoir alors qu’ils prétendent appliquer avec dureté la loi fiscale au vulgum pecus.

Bien évidemment, nulle part mention du manque à gagner pour les caisses de SS et les impôts éludés !

Tronquer l’information et surtout parler des autres pour fustiger leur comportement sans rappeler la réalité des faits … ne relève pas de l’information mais de la propagande !

Bravo Mesdames et Messieurs de la radio publique, vous pratiquez vraiment l’information telle que la conçoit et la désire le Pouvoir.

Vous méritez bien votre réputation et ce n’est pas pour rien qu’on vous surnomme Bolcho Info ; vous n’êtes qu’un organisme de propagande au service (servile) du pouvoir !

Bien cordialement à tous

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Né en 1958, titulaire d’un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis un ancien avocat fiscaliste et partage ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, intransigeant sur les libertés individuelles, j’ai un ennemi : l’étatisme rampant qui détruit le tissus économique et social.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 réflexions au sujet de « Bercy Paper’s (l’Empire du Mal) suite … »

    1. C’est édifiant, mais comme le souligne l’article, c’est que nous ne pouvons plus réaliser de plan sur le moyen ou long terme, la fiscalité étant trops changeante dans ce pays, depuis je dirais le SARKOZISME, suivi du HOLLANDISME, au moin le Macronisme, lui est ,clair , c’est le court terme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *