BERCY SE PRÉPARE A VOUS SAIGNER A BLANC. MERCI LES BRUNO LEMAIRE ET Cie.

 

2018 sera l’aboutissement de la politique de spoliation tous azimuts de Bercy.
C’est une véritable spoliation qui s’opère derrière un épais rideau de fumée au détriment des français qui travaillent sous les prétextes moralisateurs les plus divers.
Bercy a commencé à réduire notre liberté en réduisant drastiquement la circulation du cash en nous faisant croire que c’était pour tutter contre la grande délinquance et le terrorisme.
A-t-on déjà vu un gros trafiquant payer sa tonne de coke en chèque ? Un  petit dealer s’acheter son AK47 en payant par chèque ? Un terroriste son explosif ?
Eux ne sont pas gênés par ces mesures, qui en réalité, sont destinées aux français qui bossent et qui voudraient, peut-être, profiter un peu plus de leur sueur.
Bercy nous prend vraiment pour des brèles et il a raison.
La bêtise des français est , apparemment, incommensurable et  cela fonctionne au quart de poils avec le concours de tous nos médias confondus  et surtout avec une grande partie de la population qui applaudie des deux mains.
L’argument sécuritaire, c’est le joker de Bercy.

Un autre joker qui plait toujours beaucoup, c’est la chasse aux riches dont le nouveau nom est « fraudeur ».  Pour la majorité de nos concitoyens, on ne peut être devenu riche qu’en fraudant.
Il n’existe pas un entrepreneur qui a réussit honnêtement !
C’est une nouvelle lapalissade.
Riche = fraudeur et c’est, bien évidement, à cause de ces mauvais français que l’Etat est en faillite et donc qu’on nous enlève notre pain quotidien et le beurre qui va dessus.
Les riches n’étant pas trop con ont déjà foutu le camp sous des cieux plus cléments où ils pourront dépenser leur blé et en faire profiter les populations de leur nouvelle patrie.
Nous avons le record mondial des émigrations de millionnaires. http://www.temoignagefiscal.com/la-france-championne-du-monde-pour-lexportation-de-ses-millionnaires/)

Les riches suivent le chemin des juifs  avant la guerre de 40, ils se barrent.
Les autres riches qui sont restés en pensant que cela n’allait pas durer, se répétant qu’ils faisaient partie de la Patrie des Droits de L’Homme, se sont fourrés le doigt dans l’œil jusqu’au coude et on va bientôt les jeter à la vindicte populaire.
Ils monteront dans le train.
Bercy va publier le nom de ces salopards.
C’est prêt, le spectacle va bientôt commencer.

On pense, avant la fin de l’Année, leur faire coudre sur leurs vêtements une étoile dorée.
Pourquoi dorée ? Parce qu’ils nous volent notre or, ces fumiers de lapin.
On étudie la « possibilité » d’en tuer quelque uns place de la Concorde à Paris en leur coulant de l’or fondu dans la bouche, style Crassus en 53 avant JC.
Bercy ferait ça en direct pour les journaux de 20h. Ca aurait de la gueule !

On pourrait aussi prendre quelques condamnés pour fraude fiscale et les faire se battre entre eux  dans les stades, toujours en direct bien sûr.
Les sondages exploseront.
Ce ne sont pas ces accusés (condamnés d’office) qui vont manquer.
Bercy en fabrique des milliers par an.
Il suffit de programmer le chiffre pour que les petites mains du fisc, sans se faire prier, les trouvent.

A Bercy, l’on sait que chaque contribuable est un fraudeur en puissance. Il suffit d’enlever à un certain quota de contribuables le mot « puissance » et dire qu’ils sont tous des fraudeurs.
Il suffirait pour que ce soit « légal et démocratique » de faire voter par les députés qu’au dessus d’un certain montant on est contrôlé.
Contrôlé et donc, évidement et mécaniquement redressé.
L’avantage c’est que ce montant pourra varier en fonction des besoins de l’Etat providence.
Discrètement et en douceur, avec la propagande adéquate.
Ca, Bercy sait faire.
Comme pour la CSG et des dizaines d’autres impôts ou taxes.

Avec les aides financières aux plus « défavorisés »et ces jeux, les énarques sont tranquilles, croient-ils pour quelques décennies minimum.
Déjà, dans L’Empire  Romain, le poète Juvénal disait que pour gouverner, il fallait donner au peuple « pain et Jeux » (traduction de « Panem et circenses »). Ainsi, le peuple pouvait se nourrir et se divertir. On assistait alors à une Paix sociale mettant ainsi le peuple hors du jeu politique, et évitant conflits, révoltes, soulèvements.

Bercy n’a rien inventé, ce n’est pas la peine.
Les veilles recettes fonctionnent toujours et le « panem et cirenses » marche à bloc.

2018 et les années qui vont suivre, nous verrons, (si nous survivons jusque là) la reproduction quasi parfaite des années précédant la révolution de 1789 et la chute de l’empire romain.
Nous rencontrons, comme un « copié/collé » la même caste d’élites corrompus représentée à l’heure actuelle par nos énarques, qui remplace les aristocrates de l’ancien régime ou  les « pères conscrits dans l’empire.
Les citoyens de l’Empire ne l’ont pas défendus contre les invasions barbares car, au final, ils avaient moins à craindre de ceux-ci que l’empereur et de sa politique de vols « légaux » pour renflouer ses caisses, sans parler du reste…
Nous connaissons la même spoliation à outrance des citoyens par les impôts et qui appelle la même punition pour notre classe de fonctionnaires dirigeants qui même à Bercy se sucre en toute illégalité mais sans complexe.( http://www.temoignagefiscal.com/un-bercypapers/)
Nous arrivons à un point de rupture jamais atteint.
La propagande de Bercy est mise à mal par les réseaux sociaux qui nous dévoilent la vérité malgré nos médias.

La France est prise dans le même cercle infernal. Elle est devenu un cas d’école à ne pas suivre. Nous représentons l’exemple caricatural d’un pays ayant une élite bulleuse (qui vit dans sa bulle sans contact avec la réalité) qui pour se maintenir au pouvoir est  prête à tout, même à tuer leur pays et population plutôt que de réduire leurs déficits et train de vie. Nous représentons l’exemple type, à ne pas suivre, d’un état qui ne veut pas  réduire ses dépenses et qui doit même les augmenter pour satisfaire sa clientèle et sa poche..
Nous battons tous les records mondiaux de pressions fiscales (taxes et impôts).
Nous battons tous les records de dépense publique.
Nous battons tous les records d’emprunt qui au lieu de diminuer, s’accélère. Au contraire des autres pays qui redressent leurs comptes publics.
Il suffit de comparer les dépenses somptuaires du Président de la République française et ceux de la Chancelière allemande ou du 1er ministre anglais. C’est un exemples parmi des dizaines.
Et tout est comme cela.
Et quasiment toutes nos grandes sociétés sont parasitées par nos énarques incompétents.
Cela donne le tournis.

L’Elysée se croit encore à l’époque de Louis XIV en pensant que la seule solution pour faire face à ses dépenses exponentielles c’est d’augmenter encore et toujours impôts et taxes.
C’est le retour de la Dîme, de la Gabelle, des Aides ou de la capitation sous d’autres noms.
On va crever tous les plafonds.

Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou…

Mazarin: Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’État…, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’État en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça.

Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables

Mazarin :  On en crée d’autres.

Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà.

Mazarin : Oui, c’est impossible.

Colbert:   Alors, les riches ?

Mazarin:  Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres

Colbert : Alors, comment fait-on ?

Mazarin: Colbert, tu raisonnes comme un pot de chambre sous
le derrière d’un malade ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser…c’est un réservoir inépuisable.

 

Extrait du « Diable Rouge » c’était il y a 4 siècles!

Cet extrait qui date de 4oo ans est totalement actuel.
On croirait entendre une conversation entre Lemaire et Darmanin avec la bénédiction de Macron, sauf que chez nous Bercy, ayant besoin de tellement d’argent (à gaspiller) on a voulu « s’ occuper  » des riches, en premier.
Erreur fatale, les vrais riches  se sont fait la valise sans attendre qu’on les tonde jusqu’à l’os.

Bercy, pour obtenir plus de rendement,  va créer une police fiscale, (comme si nous n’étions pas assez fliqués avec tous leurs algorithmes qui ne laisserait pas passer la queue d’une souris) comme d’autres ont créé le NKVD, la Stasi ou une police religieuse.
Et j’en passe.
Nous vivons les derniers jours d’une certaine idée de la liberté.
Il est vrai que cette idée s’était réduite, pour notre bien à tous, comme une peau de chagrin.

Alors que tous les autres pays, USA, Angleterre, Allemagne… réduisent, (fortement pour les USA grâce à Trump) tous leurs impôts, la France puissance bientôt de seconde zone si ce n’est pas déjà le cas, elle, fait le chemin inverse en les augmentant au-delà du concevable et du supportable. Elle dévore toujours plus de ses enfants au nom de l’égalitarisme.
L’égalitarisme n’est ni plus ni moins que le nouveau nom des bien pensants pour désigner le mot communiste qui rappelait beaucoup de mauvais souvenirs.
Il désigne malgré tout le même mal : oligarchie, corruption, spoliation, punition…

Nous sommes en enfer.
L’enfer fiscal.

E.Bolling

Bolling Emmanuel

A propos Bolling Emmanuel

Emmanuel Bolling a été condamné le 12 janvier 2016 par jugement contradictoire à l'égard d'Anne Béot, inspectrice des impôts de Paris 18eme et partie civile. Emmanuel Bolling a été relaxé du chef de diffamation publique. Il a été reconnu coupable du chef d'injure publique envers fonctionnaire publique pour son article du 15 décembre 2014 sur le site témoignagefiscal.com intitulé "certain de leur impunité, rien n'arrête les agents du fisc". Il a été condamné à verser à Madame Anne Beot 500€. Emmanuel Bolling était un des créateurs et des dirigeants de la Discothèque LA LOCOMOTIVE à Paris. Ouverte fin 1986, décédée asphyxiée par le fisc fin 2009(RIP). Elle subira en huit ans trois contrôles fiscaux. 1992, 1996, 2000. E.Bolling contestera le deuxième (1996). Cette contestation justifiée entraînera immédiatement de la part de Bercy une série sans fin de saisies diverses étranglant son entreprise pour finir par la ruiner. Relaxée de l’accusation de « dissimulation de recettes » par le tribunal correctionnel de Paris en 2002, le fisc n’en continuera pas moins à poursuivre LA LOCOMOTIVE et ses dirigeants de son acharnement, pour les mêmes motifs, comme si de rien n'était... En 2014, après 18 ans de procédure, de procès et d’appels (gagnés ou perdus) dont la liste serait des plus ennuyeuse, E.Bolling et ses associés, ruinés, se battent toujours pour que l’on reconnaisse ce redressement pour ce qu’il est : un abus fiscal caractérisé. Il a initié deux nouvelles procédures devant le T.A.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

7 réflexions au sujet de « BERCY SE PRÉPARE A VOUS SAIGNER A BLANC. MERCI LES BRUNO LEMAIRE ET Cie. »

  1. bERCY A TOUS LES DROITS.
    On pourrait aussi regarder ces « droits » comme une usurpation de gens qui se targuent de « travailler » (ceux qui ne font pas partie de leur groupe ne font rien) et de prôner une idéologie qui les a mis à l’abri pendant des décennies (CNR 1946) tout ça au détriment des autres couches de populations. Ces petits arrangements au plan individuel n’ont que peu d’importance mais si vous les multipliez par quelques millions, les dommages économiques sont considérables au plan du pays tout entier. Macron ment comme il respire et si il disait la vérité je ne lui donne pas 24 heures pour que sa tête trône en haut d’une pique à moins de faire donner l’assaut par la troupe . . .
    L’ensemble des fonctionnaires bons et mauvais mélangés ainsi que les collatéraux (au sens des dégâts) constituent la garde prétorienne des gouvernements et élus successifs par opposition aux autres citoyens (CEUX QUI FONT LA PLUS-VALUE) ponctionnables à merci.

  2. Je vous sens à cran Mr Bolling mais pourtant vous ne devriez pas être surpris
    Nous vivons depuis plus de 70 ans dans une société socialiste où tout ce qui ressort du culturel et de l’éducation a été laissé aux mains des communistes
    Ainsi tous les français nés après 1945 ont été élevés avec des idées tirées du marxisme
    Une telle société ne peut pas se réformer car elle est coupée du réel, elle ira donc jusqu’au bout de sa logique et ce jusqu’à l’effondrement
    Le projet mondialiste, Europe incluse, est un projet d’inspiration marxiste qui connaitra à terme la même destinée que l’URSS en son temps
    Nous avons cru que la chute du mur était la fin de l’histoire, c’était juste le signe avant coureur de ce qui nous attend
    En ce qui nous concerne, il faut comprendre que l’État est notre ennemi et qu’il est implacable
    Face à cela, il faut s’organiser pour résister soit individuellement soit en groupe, mais se plaindre ne sert à rien et surtout n’attendre que du pire et du très moche
    Dernier point, vouloir battre l’État sur son terrain légal, comme Mr Reichman veut le faire, n’a strictement aucune chance d’aboutir et tous ceux qui le suivent vont de retrouver broyer
    Donc soit vous passez sous le radar style décroissant, soit vous prenez un avocat au top niveau et vous êtes irréprochable jusque dans les moindres détails dans tout ce que vous faites
    Face à une armée d’occupation, il ne faut pas rigoler
    Les Romains se sont fait avoir car ils étaient devenus mous
    Bien à vous

    1. Je crois qu’Emmanuel plus qu’Henri peut-être, mais tous les deux quand même sont en train de prendre conscience que leur blog de gémissements ou de témoignages plaintifs sur les exactions fiscales est passé de mode et que c’est vous (avec plusieurs autres commentateurs) qui avez raison : on ne peut pas lutter contre l’Etat tel qu’il est.

      Cet ETAT va s’écrouler. Restent que les successeurs qui prendront la tête doivent penser, en premier, que c’est l’impôt qui doit être revu de fond en comble avec le recours à la simplicité, à l’égalité, à l’intelligence économique.

  3. Bonjour
    Vous avez tout à fais raison la solution c est là révolution ou la fuite par contre nos gouvernants avec leur régime fiscal personnalisé eux ils ne craignent rien
    Bon courage à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *