EDF – ses pratiques tarifaires opaques et prédatrices

Comme la plupart des français, je suis abonné à EDF pour la fourniture d’électricité.

Etant absent la moitié de l’année, ayant très peu de matériels électriques, toutes mes ampoules étant à basse consommation et mon chauffage étant classé dans la catégorie des renouvelables, ma consommation d’électricité annuelle est extrêmement réduite.

Or, après avoir reçu ma facture du 15 janvier 2019, j’ai constaté que le montant à payer avait fortement augmenté ; ce qui m’a amené à me poser quelques questions et à évoquer avec vous quelques points pour le moins étonnants quant aux pratiques d’EDF.

Les observations qui vont suivre concernent tout un chacun. Il vous appartient donc de les confronter à votre situation personnelle.

Le tarif qui m’est applicable est un tarif réglementé dit « tarif bleu » 3 Kva (kilovoltampère). Cela signifie qu’il est fixé par l’Etat.

– les factures sont assez complexes et apparaissent finalement difficiles à décrypter par le français moyen surtout qu’elles mentionnent des taux de TVA différents en fonction des rubriques (les abonnements sont à 5.5% et la consommation est à 20%), avec des avances de facturation sur l’abonnement qui sont déduites ensuite (c’est pour se faire de la trésorerie).

– ces factures font apparaître toute une série de taxes dont on ne sait pas trop à quoi elles correspondent (contribution tarifaire d’acheminement CTA, Contribution au Service Public de l’Electricité CSPE, taxe sur la consommation finale d’électricité TCFE).

Premier constat : il existe une disproportion flagrante entre le montant de la consommation et le montant des taxes et abonnement.

– 13€ pour la consommation,

– 61€ pour les taxes et abonnements.

Ce qui m’a conduit à consulter mes factures précédentes et à constater que le prix mensuel de l’abonnement avait subi une augmentation exponentielle en passant de 3.55 € HT par mois au 31 juillet 2017 à 6.22 € HT au 1er août 2018.

En pourcentage, et vous m’excuserez du peu, l’augmentation est tout de même de 75% ! Elle a pour l’instant échappé à la vigilance des gilets jaunes car il est entendu que cette augmentation est subie par tous, dans les proportions de la puissance du compteur installé au domicile de chacun.

J’ai approfondi l’examen pour constater que nulle part n’apparaissait une explication quant à cette augmentation (que finalement le consommateur est sans doute censé ne pas voir) et quant aux causes de cette augmentation.

Augmenter l’abonnement de 75% n’est pourtant pas anodin mais EDF n’a donc absolument rien à dire à ce sujet !?!

Avantage ou inconvénient de disposer d’Internet, nous sommes régulièrement assaillis par des messages de nature publicitaire plus ou moins orientés et EDF fait partie de ces grandes entreprises qui ne peuvent pas s’empêcher de communiquer mais … seulement sur certains aspects soigneusement sélectionnés de leur politique commerciale et tarifaire.

J’ai donc reçu un message « vantant » le montant réduit du coût quotidien de l’électricité basé sur … la seule consommation ; ce qui ne prouve évidemment absolument rien et m’a amené à expédier en retour une réclamation au service approprié.

Ma réclamation a été rapidement prise en compte puisque j’ai fait l’objet d’un appel à partir du n°0970833333 et une charmante dame a essayé de m’expliquer ce que je devais comprendre ; à savoir que :

– EDF n’est pas responsable de la pratique tarifaire puisque, s’agissant d’un tarif réglementé, il est fixé par l’Etat !

– les modifications tarifaires sont bien indiquées en page 3 de la facture.

Je me suis permis de pousser un peu plus la conversation. Il en ressort :

– que mon interlocutrice travaille pour une plate forme d’appels. Elle n’appartient absolument pas à EDF et n’en connaît pas plus que n’importe lequel d’entre nous ! Elle n’est donc absolument pas compétente pour réponse à des questions techniques ; elle est juste là pour donner une apparence de prise en considération des revendications ou sollicitations de la clientèle dans le cadre de ce qu’on peut appeler « le désamorçage des crises » ! C’est juste une technique de communication !

– qu’elle avait sollicité au préalable sa chef de service afin d’obtenir les explications nécessaires c’est à dire essentiellement les « éléments de langage » à me communiquer et notamment qu’évidemment tout le monde subissait la même augmentation et qu’EDF n’y était pour rien.

– Pour ce qui concerne les causes de l’augmentation de l’abonnement, elle n’a pas été en mesure de me les communiquer.

Je n’ai évidemment pas manqué de lui faire observer l’opacité de la facture et le silence flagrant quant à l’augmentation de l’abonnement et ses causes.

Il m’a été aussi nécessaire de rétablir la vérité à propos du tarif car, s’il est bien fixé par l’Etat, c’est seulement à la demande d’EDF car c’est bien entendu EDF qui sollicite les services de l’Etat pour obtenir une modification tarifaire.

Prétendre qu’EDF n’y est pour rien constitue donc un véritable travestissement de la vérité aux termes duquel EDF se donne le beau rôle de l’innocent qui n’a rien demandé et n’est donc responsable de rien !

L’entretien s’est terminé cordialement et j’ai reçu sur ma boite mail le message suivant qui n’a pas manqué de me surprendre :

« Suite à notre dernier échange et à la réponse apportée, je clôture votre réclamation. Merci pour votre confiance. »

Conclusion qui s’impose : la non réponse à une question posée est considérée par EDF comme une réponse satisfaisante !?!

J’hésite entre la désinvolture et la provocation !

En ce qui concerne la page 3 de la facture, elle fait apparaître un certain nombre de rubriques et pour plus de renseignements le client est invité à consulter les sites :

– particulier.edf.fr/taxes.

– particulier.edf.fr/facture.

– particulier.edf.fr/prix.

J’ai donc poussé la curiosité jusqu’à leur consultation ce qui m’a permis de constater que le seul qui soit digne d’intérêt est le troisième mais, pas de chance, il ne fournit même pas le tarif annuel pour ma puissance de compteur et ne comporte aucune explication quant à l’augmentation tarifaire de l’abonnement. Nous sommes donc clairement dans la rétention d’informations et chacun évidemment en tirera les conclusions qu’il voudra …

Je vais donc apporter ma contribution au rétablissement de la vérité …

La vérité est que la consommation globale d’électricité française diminue et qu’EDF se trouve de surcroît contrainte, par l’administration et le gouvernement, d’engager des actions non rentables, notamment dans les énergies renouvelables (achat de courant éolien et photovoltaïque à perte), pour des raisons essentiellement politiques.

Par ailleurs, EDF s’est lancée, à l’international, dans des opérations industrielles de (très) grande envergure en prenant des risques considérables, notamment en Amérique (avec quelques gamelles mémorables) (ici). La dernière opération en date est le contrat dit « Hinkley Point » pour la fourniture de deux énormes réacteurs nucléaires EPR au Royaume Uni à des conditions contractuelles pour le moins hasardeuses et notamment un investissement entièrement pris en charge par EDF de 23,2 milliards € ! (ici).

Quand on sait qu’EDF est une société déjà surendettée (avec 34 mds € de dettes), il est permis de se poser quelques questions quant au bien fondé de prendre de tels engagements alors que certains parlent même de quasi faillite !?! (ici)

Il faut aussi compenser l’opération désastreuse de l’EPR de Flamanville avec des coûts qui ont littéralement explosé (multiplication par trois du coût initial à plus de 10 milliards € si … tout va bien) du fait d’une absence totale de maîtrise technologique (nombreux défauts gravissimes dont certains touchant à la cuve du réacteur) et contractuelle de l’opération industrielle qui a connu des dérives de coûts pour le moins étonnantes ! (ici)

Il faut enfin digérer l’absorption imposée par l’Etat de la fraction « centrales » d’AREVA, le grand spécialiste de l’énergie nucléaire, après sa faillite spectaculaire en raison de ses aventures technologiques (EPR en Finlande) (ici) et minières ratées sous la direction de la flamboyante Anne Lauvergeon, ancienne sherpa de Mitterrand recasée dans l’industrie nucléaire sans pour autant disposer des compétences nécessaires. (ici)

On ne sera donc pas surpris d’apprendre que le consommateur français est, indirectement et à son insu, le garant et le banquier de toutes ces opérations extrêmement coûteuses et à la rentabilité plus qu’incertaine car la seule solution trouvée jusqu’ici par EDF, pour sauvegarder l’entreprise et reconstituer la trésorerie perdue ou manquante, a été de mettre à contribution le consommateur français et d’augmenter les tarifs pour compenser les pertes.

EDF jongle avec les milliards, joue au casino et c’est le consommateur français qui paie !

Ce n’est évidemment pas une méthode de gestion mais une méthode de prédation sur une clientèle que l’on doit bien considérer comme captive. D’ailleurs, la Poste, autre « fleuron » de l’Etat, fait exactement la même chose en augmentant sans cesse le prix du timbre pour compenser la diminution du trafic courrier (du fait d’Internet) ; ce qui n’est qu’une fuite en avant puisque plus le prix du timbre augmente et plus le nombre d’utilisateurs diminue !

Constat qui s’impose : EDF a de gros progrès à faire pour améliorer son service commercial et pour améliorer la clarté de ses tarifs. Il est par ailleurs présomptueux de sa part d’imaginer que le client ne voit rien !

En ce qui concerne le prix de l’électricité, il est probable qu’il faudra s’attendre, entre le développement des énergies renouvelables inefficaces et les pertes enregistrées sur les différentes opérations industrielles en cours, à une augmentation considérable des tarifs pour les prochaines années ; alors même que nous avons évité, pour l’instant du fait de la reculade temporaire du gouvernement, l’impact violent de la taxe carbone au titre de la transition énergétique.

Il y a manifestement encore de quoi énerver les gilets jaunes !

Bien cordialement à tous !

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, titulaire d’un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis un ancien avocat en droit fiscal et droit des sociétés. Je partage ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, intransigeant sur les libertés individuelles, j’ai un ennemi : l’étatisme qui détruit le tissus économique et social.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

20 réflexions au sujet de « EDF – ses pratiques tarifaires opaques et prédatrices »

  1. Etant étonné de la manière dons les fournisseurs alternatifs d’électricité présentaient leurs offres, Essentiellement en simulation d’une économie vis a vis du services règlementé, je suis allé plus loin et effectué plusieurs simulations avec divers fournisseurs. D’ailleues, en ligne, on ne vous propose que des simulations qui ne les engage pas. Pour la vérité, voir les tarifs officiels du fournisseur et là bon courage pour l’analyse.
    Donc en simulation, conso gaz 34000kw, élec HP 5256, HC 1887
    Resultats:
    Total spring: 3377€
    eni: 3349€
    Butagaz: 3371€
    Ekwater: 3343€
    DirectE: 3378€
    Engie: 3718€
    Vatenfall: 3336€
    EDF: j’ai abandonné, car avant de vous donner leur estimation vous devez renseigner un questionnaire impressionnant.
    Remarque:
    Tous les tarifs, sauf Engie, bien plus cher, sont dans un mouchoir de poche!
    est-ce cela la concurrence sauce Fr?
    Ou est-ce quelque chose de plus répréhensible.

    1. On peut se poser une question. Cette pratisue de parler économie sur le tarif réglementé fausse la concurrence et renchérit mécaniquement toutes les offreds

    2. Vous avez mis le doigt sur la caractéristique de ce marché : opaque et pas vraiment concurrentiel !

      Une raison principale : Tous les fournisseurs alternatifs à EDF doivent utiliser les lignes EDF (Enedis) pour acheminer le courant.

      Donc ils paient pour ce service …

      La seule marge de manoeuvre est donc sur les consommations …. ce qui réduit forcément nécessairement les marges de fluctuation sur les prix.

      Par ailleurs, il y a un marché côté (comme en bourse) du MW : réservé aux spécialistes (le prix varie en fonction de la quantité de courant disponible avec des interférences liées aux ENR qui fluctuent fortement et de la demande instantannée).

      Ca a été la même chose avec les lignes de téléphone qui appartenaient à FRANCE TELECOM et ce sera la même chose avec les lignes de chemin de fer qui appartiennent à SNCF RESEAU.

      C’est une conséquence de toutes les situations monopolistiques.

      Pour qu’il puisse y avoir une véritable concurrence, il faudrait que les fournisseurs alternatifs soient eux-mêmes co-propriétaires du réseau.

  2. https://www.sauvegarde-retraites.org/article-retraite.php?n=945

    Navigation Sauvegarde Retraites
    Recherche
    accueil•actualités
    imprimer
    Envoyer
    Les consommateurs taxés pour payer les avantages retraites des électriciens et des gaziers
    PUBLIÉ LE 08-02-2016
    Le régime spécial de retraite d’EDF n’a rien pour faire pitié, comparé à celui des salariés du privé. Tous les clients d’EDF et de GDF sont pourtant frappés par la CTA, taxe créée en 2004 pour financer les avantages des électriciens et gaziers.

    1. Les électriciens et gaziers font partie effectivement de ce qu’on appelle « les rentiers de la république » même s’ils s’en défendent.

      Au titre des avantages n’oubliez pas la facture EDF à 10% de son montant, une retraite souvent avant 60 ans et enfin le fameux comité d’entreprise qui permet de bénéficier de vacances presques gratuites (mais il faut aimer les structures organisées).

      1. Alors ça me fait bien rire,

        Travailleur à EDF je peux vous dire que pas mal d’entre nous les méritent ces « avantages » !
        Voilà en quoi consiste mon boulot: Maintenir des groupes hydroélectrique avec touts les dangers et risques qui vont bien. On travail parfois sous des charges en manutention (car on ne peut pas faire autrement), on travail constamment avec des produits ultra cancérigène et mutagène, produit hyper volatile, tu vois du genre tu vaporise et hop en 2 secondes y’a plus rien ! Parfois on découvre même qu’on travaillait sur des pièces amianté « oh c’est pas grave vous avez qu’a faire une fiche d’exposition… » qu’on nous dit. Notre quotidien c’est de démonter des pièces lourdes, de la vingtaine de kilos jusqu’à la centaines de tonnes, et je peux vous dire que pour les plus légères c’est pas un pont qui les prend en charges, c’est directement notre dos. Sans oublier qu’on travail dans des usines qui tournes souvent à plein régime et ou le bruit est largement au dessus des 80Db, donc obligé de porter des bouchons d’oreilles, mais bon ça n’empêche que quand tu rentre chez toi le soir t’as les oreilles qui bourdonnent.

        Bref, parlons argent maintenant, sans ces avantages vous savez de combien est mon salaire net ? 1450 Euros (et je suis technicien Bac+2 !!!!) Vous ne me croyez pas ? eh bien regarder la grille des salaires EDF SA qui est accessible au public par une simple recherche google.

        Je reconnais par contre qu’EDF a de sérieux problème de gestion, trop de cadre qui ne servent strictement à rien. EDF est la vache à lait du gouvernement, actionnaire à 80ù environ, le gouvernement se reverse chaque années de milliards de dividendes inutiles qui ferait bien mieux d’être laissé dans les caisses pour alléger les factures, ou bien pour financer les projet futurs voir compenser les pertes futures. Ah mais non ce sont nos abrutis de politicien qui ont la main….

        Voilà j’espère qu’a l’avenir vous tiendrez un autre discours, Les salariés d’EDF n’ont pas d’avantages, ce sont les autres sociétés qui sont en retard sur le progrès social !

        1. se victimiser et faire passer les avantages considérables dont bénéficient les salariés d’EDF pour la normalité en expliquant que ce sont les autres employeurs qui sont en retard est le discours rodé des gaziers et électriciens.

          Posez-vous seulement la question de savoir qui paie ces avantages (retraite, CCAS) et vous aurez ma réponse !

        2. Vous êtes un héros anonyme. Vous êtes des dizaines de milliers de héros chez EDF. Si vous trouvez votre boulot trop risqué, changez en. Entrez à la poste ou aux finances publiques, sinon taisez vous et bossez. Ce pourquoi nous vous payons et surpayons vos multiples avantages.
          De grâce ne gémissez pas vous tombez dans le ridicule pathétique!

  3. C’est l’arnaque sur les dépenses contraintes, comme en son temps l’abonnement France Télécom, qui augmentait sans arrêt et coûtait bien plus que les communications….

    Pareil pour l’Internet, partagez les data de votre mobile en wifi, il y a également chez certains opérateurs d’avoir une 2eme SIM sur le même forfait data du mobile et une box dédiée pour éviter les manipulations de partage quand vous rentrez chez vous…

    Ou bien arrangez vous avec le voisin pour avoir son code wifi

    PS: La ligne CTA de la facture, ça finance directement le régime spécial des gaziers électriciens, ils facturent leur retraite ai client….

  4. Différentes idées….

    Si vous êtes absent la moitié de l’année, demandez à ce qu’on vous coupe le jus…

    2) Arrangez vous avec le voisin avec une rallonge et un compteur du commerce ( sans abonnement, LOL )

    3) demandez un compteur à pré-paiement, comme les pauvres en ont, mettez la pièce pour avoir du jus…

    4) en votre absence, rechargée une batterie avec un panneau solaire, et branchez un convertisseur pour faire votre propre jus…

    5) Montez un petit groupe électrogène genre forains ou marché sur votre terrasse

  5. Bienvenue au club des surfacturés! Etant tout comme vous par monts et par vaux , je paie aussi nettement plus d’abonnement que de consommation et ce malgré une souscription au minimum de 3kW (et non 3kVA fourberie d’EdF). Et j’ai le même souci avec la distribution d’eau, vous aussi je le suppose.

    Votre article est fort juste concernant la gabegie de l’EPR et d’AREVA, l’ancien directeur financier d’EdF n’a pas démissionné par hasard.

    Vous oubliez seulement un détail important : il faut aussi financer en pure perte le compteur Linky : mouchard, source d’incendies et de parasites sur les installations électriques. Aucune nécessité à envoyer une 30taine de millions de compteurs actuels à la casse. Voir le combat mené par M. Stéphane Lhomme à ce sujet, il n’est pas d’obédience libérale certes, mais n’empêche qu’il a raison.

    1. Linky = mouchard ?
      évidemment !

      Ce compteur n’a jamais été installé pour avantager le « client » mais pour permettre des délestages sélectifs en cas de surcharge du réseau (pour éviter le black out). EDF peut diminuer la puissance à distance.

      Par ailleurs, c’est un compteur intelligent et beaucoup plus qu’on ne le pense !

      C’est un compteur discriminant c’est à dire qu’il sait différencier les consommations et les appareils en service !

      Le jour où la voiture électrique sera généralisée, nous verrons arriver des factures différenciées pour les instruments domestiques et pour la recharge des batteries auto; et concernant ces dernières forcément le prix du courant ne sera pas le même ! (ce sera la version digitale de l’actuelle TICPE sur les carburants routiers ….)

      On a juste « oublié » de nous le dire ….

      Pour répondre à votre question : oui pour l’eau c’est la même chose !

      1. Alors pour les surcharges nous avons ce que nous appelons les STEP, cela suffit largement renseignez vous avant de dire des bêtise. Si on allume toutes les STEP en même temps c’est comme alimenter l’équivalent d’une ville de 2.5 millions d’habitants, ça laisse un peu de marge avant de faire sauter vos linky !

  6. Bonsoir toujours la même chose ruiner les francais planquer le fric au luxembourg
    Gaver toujours les mêmes les pourris du gouvernement comme disent certain
    Le commandant aubenas en particulier le général Martinez tauzin piquemal etc vite la guillotine ! On en sortira que de cette manière?! Ils ont bourreaux juifs Samson et complotistes decapite louis XVI ét la reine pourquoi ceux la n y passeraient pas?! Je croyais d’après l escroc macron que gaz et électricité ne devaient pas augmenter?! Non seulement salaire retraites Qui diminuent mais
    Bien de consommation courante augmentent alirs forcément nous nous trouveront tous en difficultés tôt ou tard.!?

    1. L’augmentation remonte à aout 2018 donc avant les gilets jaunes et avant les promesses du gouvernement de ne pas augmenter le prix de l’électricité.

      Bien évidemment, l’augmentation aurait encore bien supérieure avec l’application de la fameuse taxe carbone …

      Mais, nous ne perdons rien pour attendre.

      Dès que le mouvement des gilets jaunes et que la contestation populaire auront pris fin, le gouvernement appliquera le plan prévu !

      Toute la question sera de savoir s’il pourra le faire sans une nouvelle contestation !

  7. le parallele avec la poste est evident et nous l’aviosn tous vu d’ailleurs c’ets un acs d’école d’economie .
    ou eds idiots de fonctionnaires en monopole ne trouve pas d’autre solution pour continuer a se gaver que d’augmenter le prix du grain afin de marger un max sur les pigeons sui sont en train de mourir de faim .

    mais ce que vous n’ avez pas vu ou évoqué ( en + du merci Ségolène pour la surtaxe énerg-ecologique ) .c’est que /
    –> les taxes ont augmentées car les régions ..;etc prennent de + en plus leur com. –> et que d’autre part il y a une petite ligne anodine qui permet de payer la
    retraite des dits agent ERDF/GRDF

    • Système de retraite
    Pour plus de 90 % des employés d’ERDF, filiale de distribution d’EDF, l’âge de la retraite est fixé bien avant 62 ans, explique Pierre-Edouard du Cray, directeur des études à Sauvegarde Retraites. Plus précisément, selon l’article 13 décret n° 2011-290 du 18 mars 2011, il est égal à:
    – 55 ans pour les agents nés avant le 1er janvier 1962 ;
    – entre 55 ans et 56 ans et huit mois pour ceux nés entre 1962 et 1966 ;
    – 57 ans pour ceux nés après 1966.

    Une retraite financée par les abonnés EDF
    D’ailleurs, une taxe est payée par l’ensemble des consommateurs pour financer le régime de retraite des électriciens et des gaziers: la contribution tarifaire d’acheminement (CTA). Elle figure sur toutes les factures d’électricité et de gaz. Les retraites de ces employés sont à «prestations définies» ; autrement dit, leur montant est fixé à l’avance et elles sont garanties, au moins 75 % de la moyenne des six derniers mois, pour une carrière complète, explique Pierre-Edouard du Cray. Cette garantie est possible grâce à une «aide publique» ou plutôt une taxe affectée: la CTA. Elle a été instituée par la loi n° 2004-803 du 9 août 2004 (art. 16 et 18) relative au service public de l’électricité et du gaz. Selon les prévisions des comptes de la sécurité sociale, les recettes prévues en 2015 sont de 1,4 milliard d’euros. En dix ans, plus de 10 milliards d’euros ont ainsi été collectés au profit des retraites avantageuses du régime spécial des électriciens et des gaziers, affirme Pierre-Edouard du Cray.

    bref , c’est comme les prunes et les fourrières , passez a la caisse et fermez vos gueules – circulez y’a rien a dire !

    1. Si, si je suis au courant de ce que vous évoquez !

      le problème c’est la longueur de l’article …
      On ne peut pas tout dire; en tout cas pas tout dire d’un coup !

      Maintenant on peut faire un article sur ce que comporte une facture EDF !

      L’augmentation des tarifs pour compenser les pertes, ce n’est pas de la gestion ; sauf pour nos fonctionnaires. Il n’est qu’à voir la progression délirante et insensée de la fiscalité pour boucher les trous du budget !

  8. Toutes ces multinationales Françaises sont des collecteurs d’impôts et taxes donc acoquinées avec Bercy et les politiques. Quand on nous affirme haut et fort que le KWH d’EDF est le moins cher d’ Europe et du monde jusqu’à Mars, pluton..etc , c’est un mensonge car avec les taxes et autres nous dépassons largement les concurrents mondiaux.
    De + Les milliards (27) planqués d’ENGIE au Luxembourg pourtant La France est actionnaire à 33%.
    Mais pas seulement , il y a les mêmes optimisations fiscales ou la France est actionnaire comme EDF, TOTAL,VEOLIA,…etc..etc . Alors pourquoi donner des leçons aux GAFA ??=
    Cliquez pour lire la suite : https://lesjours.fr/obsessions/la-grande-evasion/ep16-engie-luxembourg/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *