Engagez-vous en politique si vous voulez que ça change ! par Faraj Chemsi

 par Faraj Chemsi sur le blog de Claude Reichman

Les Français n’attendent plus rien des gesticulations électorales !
Il appartient au peuple, plongé dans l’économie réelle, de reprendre
rapidement la situation en main

Au cours des dernières élections nationales, il y a eu 75% à 80 % d’abstentions.
Lors de l’élection des conseils régionaux, seulement 38% des électeurs se sont déplacés.

Avec un taux d’abstention aussi important, on ne peut plus parler de démocratie.

La prochaine élection présidentielle annonce plutôt le chaos que l’espoir pour les Français.

Pourtant, notre pays devrait plutôt saisir sa chance : face à Poutine, Trump, au Brexit, une classe politique française éclairée et déterminée devrait proposer différents projets en cohérence avec la mondialisation, afin de balayer les lacunes économiques, sociales et structurelles actuelles et ainsi faire converger capitaux, investisseurs et cerveaux vers l’hexagone.

Il n’en est rien !

Nous aurons bien entendu un énième président du système, un professionnel de la politique incompétent, au service des différents réseaux et dictant des lois à l’avantage de sa cour.

Les Français ne sont pas aussi manipulables et aveugles qu’on le croit. Ils ne votent plus !
Ils savent que 80% des lois françaises ont une origine européenne.

Ils savent que les candidats passés et actuels n’utilisent l’Europe qu’à des fins carriéristes et n’en parlent que dans la mesure où ils espèrent en être les principaux bénéficiaires.

Est-ce que les Français ont été informés par leurs députés des grandes lignes du traité de libre-échange avec le Canada, traité en négociation depuis 2009 ?

Ils regardent certains candidats en faire un argument antieuropéen pendant la campagne présidentielle alors qu’ils participent encore à d’autres négociations et accords du même type.

Le débat sur l’Union européenne n’aura donc pas lieu, même du côté de Macron qui se dit le plus européiste : sa proposition sur les retraites ou l’assurance chômage est en contradiction avec les directives européennes qui abrogent le monopole de la sécurité sociale et permettent ainsi la libre circulation des biens et des personnes en Europe. M. Macron accentue avec ses propositions l’emprise de la Sécurité sociale « que le monde entier nous envie » (comme l’a une énième fois répété le perroquet niçois Estrosi dimanche dernier sur BFM), et qui détruit l’économie de notre pays, l’emploi et de plus en plus la liberté et la démocratie.

Ainsi la France, à les entendre, serait le pays qui possède le système social le plus généreux, ainsi que la meilleure répartition des richesses.

Mais des chiffres accablants les contredisent : la France a deux fois plus de travailleurs pauvres que l’Allemagne, dont les réformes du marché du travail ont été critiquées par la classe politique française, cette association de « gamellards » sans foi ni loi.

Il est clair que les Français n’attendent plus rien de ces gesticulations électorales !

Il appartient au peuple, plongé dans l’économie réelle, de reprendre rapidement la situation en main.

Il faut remplacer ces moulins à vent.

Une solution semble s’imposer : chacun doit se porter candidat aux législatives pour balayer ces politiciens professionnels et les remplacer par de véritables acteurs socio-économiques.

Ces nouveaux parlementaires ne pourront qu’avoir des solutions pleines de bon sens.

Fini la corruption généralisée de toutes les sphères de la République, fini la république des copains, fini la spoliation généralisée des actifs qui détruit les forces vives de la nation.

A vous de vous engager !

Faraj Chemsi

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Votez pour cet article)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *