Escrocs et fous se partagent le pouvoir

Il faut appeler un chat un chat, car la situation devient intenable.

Nous sommes décimés par la folie et la malhonnêteté de nos dirigeants, ceux-ci englobant évidemment les élus, mais aussi tous leurs complices qu’ils leur soient directement attachés – technocrates et fonctionnaires – ou, plus perversement, associés — économie de connivence et corporatisme protégé.

A partir d’un axiome stupide mais imparable : « la redistribution et l’égalité à tous les étages », ces malades prétendent nous engager de façon illimitée dans des dépenses inconsidérées qui tireraient leur légitimité de cet axiome.

Tout cela est connu, archi-connu, décime nos voisins et amis, empoisonne le lien social, mais rien n’y fait tant la propagande assujettit nos esprits, tant le sophisme basé sur la compassion est puissant.

Alors, tout simplement, regardons le résultat sur nous même, en tant qu’individus.

Celui-ci ne peut pas être plus ordinaire, plus facile à comprendre : c’est une dette qui nous est imposée, certes au nom de la redistribution et de l’égalité, mais cela n’y change rien c’est une dette.

Le bilan est clair : chacun de nous a une dette à payer, contractée par un tiers sans notre consentement, ce qui n’est pas courant et tout simplement parfaitement illégal.

Dans la pratique la charge de cette dette prend deux aspects :

– 1°-  Le plus grand nombre, non imposé sur le revenu, peut croire échapper au remboursement. Il n’en n’est rien, puisqu’il y participe à travers les impôts indirects et les taxes aussi diverses et variées qu’infinies. Qui plus est, leurs enfants seront à leur tour meurtris par la dette, pour plusieurs générations. Ils restent cependant sans réaction tant ils croient dur comme fer que ce sont d’autres qui paient ou paieront à leur place. Ils succombent au charme de escrocs, ils ne sont pas les premiers et ne seront pas les derniers.

– 2°- Un nombre restreint, les apporteurs de richesse, sont allègrement ponctionnés, directement privés du capital dont ils ont besoin pour justement créer de la richesse, pour eux d’abord, puis pour tous ensuite. Leur affaiblissement peut à la rigueur satisfaire quelques jaloux chroniques, mais, au final, il nuit gravement à l’enrichissement collectif sans lequel la misère ne manque pas de s’inviter à la table sociale.

Le pire est à venir

La propagande et l’exemplarité — qui est son satellite indissociable, voir Daech, les nazis, la Corée du Nord, l’URSS, etc.. – se doivent de frapper les esprits, d’une part pour que les croyants croient, d’autre part pour que les non-croyants filent doux.

C’est ici que Bercy et ses brigades fiscales, prédateurs sans âme, violents, vicieux, pervers, sots, indélicats, aveugles, indifférents, sadiques – cette liste de qualificatifs n’est pas exhaustive – interviennent.

Ils débarquent chez un individu, dont la trésorerie va plus ou moins bien mais peu importe, quoiqu’il arrive ils vont fabriquer une dette.

La trésorerie d’une personne, ou d’une entreprise, ne provisionne jamais un redressement fiscal. Sauf, peut-être, quelques grands tricheurs machiavéliques, sans doute jamais contrôlés, oublions-les s’ils existent puisque, par essence, ils sont indétectables.

Donc Bercy, chaque année, créé une dette personnelle, à 80% irréaliste, chez des centaines de milliers de français ordinaires malchanceux.

Il est probable que ces personnes tenaient leur trésorerie à jour, s’organisaient pour dépenser moins que ce qu’elles gagnaient, vivaient pour la plus grande part en « bon père de famille », expression consacrée pour définir une gestion raisonnée et prudente de ses revenus.

Majoritairement, ces personnes sont des entrepreneurs, beaucoup sont des entrepreneurs qui sortent juste de la zone d’intense turbulence qui accompagne pendant des années celui qui créé une entreprise.

Et soudain, par le miracle de ces raclures de Bercy, voilà notre « contribuable », j’ai envie de dire notre « corvéable », ce serf, cet esclave, face à une dette imprévue, décidée par un tiers : un « redressement fiscal ».

Cette dette, qui plus est, devra être payée sans pour autant pouvoir être déduite des revenus à venir. Elle sera incontestable. Hiérarchie et tribunaux la crédibiliseront par des décisions ou des jugements staliniens sans aucune valeur, sans même que soit pris la peine de l’expertiser, de la valider.

Conclusion

Nous sommes tous endettés collectivement pour des dizaines d’années. Certains croient bêtement y échapper, ils en mourront demain, comme tout le monde.

Pour d’autres, donnée par les brigades de Bercy la mort est immédiate.

Une dette artificielle personnelle leur tombe sur le nez à l’occasion d’un soi-disant « contrôle fiscal » qui n’est en réalité qu’un « racket mafieux ».

Cette dette ne peut jamais être payée sans entrainer la ruine de celui qui est touché, puisqu’elle demande un bénéfice du double de son montant pour son seul service.

Bercy détruit tous les ans des milliers de français par ce biais, pour l’exemple, pour la propagande et…. personne ne se révolte !!!!!

C’est troublant.

Bien cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

5 réflexions au sujet de « Escrocs et fous se partagent le pouvoir »

  1. Amusant comme titre !…

    Mais c’est bien pire que cela !…
    Ils sont encore plus escrocs que vous ne le pensez !…
    En fait, ils sont le fer de lance d’un « TOTALITARISME MAFIEUX » qui dure depuis plus de trois décennies !…

    Lorsqu’un citoyen qui se prend (comme moi-même) un solide redressement fiscal sur les frais réels parce qu’il passe 18 jours par mois dans des chambres d’hôtel à travers le monde (j’étais captain B747), et envoi 400 factures dans sa déclaration, dépose un dossier de détournement de fonds publics colossal, fait par nos « Arsouilles », et bien le FISC DEVIENT MUET ET INCAPABLE DE FAIRE SON TRAVAIL !…

    Et le dossier reste délibérément dans les tiroirs, enfin restait… parce que maintenant il y a Internet !…
    J’étais particulièrement remonté contre ce contrôle fiscal et, depuis la date du dépôt à la BCR du Havre en 1998, j’ai écrit à tous les ministres des finances à ce sujet !…

    Puis, j’ai créé le blog « ALERTE ETHIQUE » pour diffuser le dossier sur la « blogosphère » !…

    Et actuellement, cela commence à monter sérieusement en pression surtout chez les militaires qui n’ont pas apprécié de passer pour des « Pov’Kons » !…

    Je reprends la lettre envoyée en 2006 à « Titi-Breton », ministre des finances, et qui détaille cette action à son début.

    Bonne lecture !…

    Jean-Charles DUBOC

    Le 20 avril 2006

    Monsieur Jean-Charles Duboc

    à

    Monsieur Thierry Breton, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie

    Copie :

    Monsieur Nicolas Sarkozy, ministre d’État, Ministre de l’intérieur et de l’Aménagement du territoire.

    Madame Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense.

    Objet : Indemnités de la Guerre du golfe attribuées à la France / Groupe AZF

    Monsieur le ministre,
    Une dépêche de XXX, en date du 4 avril dernier, souligne que :
    «……… lois anti-corruption……….. »caractère très positif » des conclusions de l’OCDE. » « « Ce résultat est la conclusion logique du très fort engagement des pouvoirs publics à combattre la corruption »,… »

    Permettez-moi de vous féliciter, ainsi que vos fonctionnaires, pour cette appréciation très positive que l’OCDE porte sur les actions engagées par votre ministère afin de lutter contre la corruption qui est, comme chacun le sait, un des facteurs de développement des injustices dans le monde, et, par voie de conséquence, du développement du terrorisme.

    Le RISQUE TERRORISTE n’appartient pas exclusivement aux fanatiques religieux, comme ceux d’Al-Qaida, mais peut aussi se développer au sein même de nos démocraties en réaction à une corruption de la classe politique.

    Afin de développer cet aspect particulier, je vais prendre comme exemple LE POSSIBLE LIEN entre ce qui semble être un TRÈS IMPORTANT DÉTOURNEMENT DE FONDS PUBLICS, celui des indemnités de la Guerre du golfe attribuées à la France, et le MYSTÉRIEUX GROUPE AZF qui a menacé le réseau ferré au début 2004.

    Ce développement est à prendre, bien entendu, avec toutes les réserves qui s’imposent, compte tenu des incertitudes existantes sur les deux dossiers…

    En raison des hypothèses que je développe, et de la gravité des conséquences que pourrait avoir une réapparition du groupe AZF, une copie de ce courrier est envoyée à Monsieur Nicolas Sarkozy, Ministre d’État, Ministre de l’intérieur et de l’aménagement du territoire, et à Madame Michèle Alliot-Marie, Ministre de la défense.

    Aviseur de vos services, il m’est nécessaire de reprendre l’action que j’ai menée auprès de votre ministère afin que vous puissiez prendre connaissance des documents relatifs au détournement de fonds en question.

    L’affaire commença lorsque j’appris, en novembre 1997, d’un informateur anonyme, alors que j’étais commandant de bord à la compagnie Air France et que je me rendais très souvent en B747 Cargo à Dubaï, Abu-Dhabi ou Doha, que les indemnités de la Guerre du Golfe auraient été dérobées par François Mitterrand, président de la République.

    Je rappelle qu’au titre de l’indemnisation des dépenses militaires de l’opération Tempête du Désert les USA ont reçu du Koweït 13,5 milliards de $, le Royaume Uni 1,4 Md$, la Turquie 1,4 Md$, l’Égypte 970 millions de $, le Zaïre 20 millions de $, que 6,89 milliards de $ ont été attribués en « dépenses extraordinaires et d’urgence », et que la Presse s’est fait l’écho d’un versement à la France de plus de un milliard de $, par les Émirats Arabes (Courrier International du 28 novembre au 2 décembre 1998).

    La première réaction d’incrédulité passée, j’ai pu faire, en décembre 1997, une première confirmation de cette information ahurissante au plus haut niveau de l’État-major des Armées.

    J’avais, en effet, de part mes activités professionnelles et associatives, la possibilité d’être en contact avec de très hauts gradés de l’État-major de la Marine nationale, et de l’État-major de l’Armée de l’Air…

    J’ai réussi, de plus, à obtenir début janvier 1998, une confirmation de ce détournement par le parti politique auquel j’appartenais, le Rassemblement Pour la République…

    Les officiers et les élus RPR qui l’ont découvert étaient scandalisés par ce détournement de fonds, car si la somme dérobée est colossale, le crime contre la morale n’est pas tolérable… En effet, cet argent est celui du sang de nos soldats, et il doit être considéré comme sacré…

    EN RAISON DES CERTITUDES ACQUISES SUR LA RÉALITÉ DE CE DÉTOURNEMENT DE FONDS, J’AI DÉCIDÉ, AVEC UNE AUTRE PERSONNE, MONSIEUR X, DE LE DÉNONCER AU MINISTÈRE DES FINANCES ET D’EFFECTUER, AINSI, CE QUE L’ON APPELLE MAINTENANT UNE ALERTE ÉTHIQUE.

    Vous savez que, suite à la faillite d’Enron, le gouvernement américain a mis en place en 2002, avec la loi Sarbanes-Oxley, un système de contrôle des dirigeants des grandes entreprises sous l’appellation de « whistleblowing ».

    (…)
    La première analyse révélait un important dysfonctionnement de votre ministère.

    Très rapidement, un rendez-vous a été pris pour le 19 janvier 1998 à la Brigade de Contrôle et de Recherche (BCR), de la Direction Générale des Impôts, à l’Hôtel des Finances du Havre.

    J’étais accompagné de Monsieur X, qui désire rester anonyme, et nous avons avisé le ministère des Finances de ce détournement de fonds, dont nous savions qu’il était supérieur à un milliard de dollars.

    Les informations ont été reçues par messieurs P. A. et B. B., inspecteur et contrôleur à la Brigade d’Intervention Interrégionale de Lille, dépendante de la Direction Nationale d’Enquêtes Fiscales (DNEF), et messieurs P. C. et M. M., contrôleurs divisionnaires à la BCR du Havre.

    J’avais auparavant effectué une première information à la Justice, et à la Presse, en envoyant une lettre anonyme, intitulée « le Trésor de la Momie », sous le pseudonyme du Capitaine Haddock… Celle-ci racontait les aventures de Grand Pharaon Mitterrandpeth dérobant les indemnités de la Guerre du golfe…

    Ce courrier a eu un certain succès au Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL), puisque que l’information a commencé à circuler dans les cockpits.

    J’ai demandé régulièrement à votre ministère, en courriers recommandés avec accusé de réception, les résultats de l’enquête en cours, suite aux informations que nous avons déposées.

    Vous trouverez ci-dessous un rappel des courriers envoyés :

    1/ Le 22 février 1998 à la BCR du Havre.
    2/ Le 02 juin 1998, à Monsieur Jean-Pascal Beauffret, Directeur Général des Impôts.
    Ce courrier a été envoyé pendant la première journée de grève des pilotes de ligne de la compagnie Air France, pendant le Mondial de Football. J’étais en contact constant, à l’époque, avec les responsables du SNPL qui étaient des collègues de promotion…
    3/ Le 08 juin 1998, à Monsieur Dominique Strauss-Kahn, ministre de l’Économie des Finances et de l’Industrie.
    Ce courrier a été envoyé lors de la première journée de la deuxième semaine de la grève des pilotes, par télécopie au ministre, à …………, et à une grande partie de la Presse.
    Il avait été entendu, auparavant, avec Jean-Charles Corbet, présidant le Bureau Air France du SNPL, que si la Direction de la compagnie Air France déclenchait une forte offensive au moyen de la Presse et des Médias, le SNPL allait lâcher sur les ondes, en Mondovision, l’information du vol des indemnités de la Guerre du Golfe, par l’Arsouille.
    L’effet était garanti. La grève s’est arrêtée dans la nuit du 8 au 9 juin.
    Nous avons été tous très surpris de la rapidité de la capitulation en rase campagne du Gouvernement… Le dossier était vraiment très chaud…
    4/ Suite à ce courrier, et à l’arrêt de la grève, j’ai reçu le 6 juillet 1998, un courrier de Monsieur B. P., du bureau CF 1 de la sous-direction du Contrôle Fiscal à la Direction Générale des Impôts, qui m’informe que je comprendrais que la règle légale du secret fiscal ne me permet pas d’être informé des suites des faits dont j’ai avisé les services fiscaux du Havre…
    En bref, j’ai le devoir de payer des impôts, la possibilité d’être contrôlé fiscalement, mais pas de demander des comptes sur la gestion de l’État, s’il y a des anomalies…
    5/ Le 29 août 1998, à Monsieur Dominique Strauss-Kahn, ministre de l’Économie et des Finances.
    Ce courrier demande au ministre de transmettre les résultats de l’enquête au SNPL. Sans réponse.
    6/ Le 23 novembre 1998, à Monsieur Dominique Strauss-Kahn.
    Je réitère ma demande sur l’enquête en cours en précisant que Monsieur P. P., de la sous-direction du Contrôle Fiscal, responsable du dossier, m’a confirmé que je n’ai pas accès aux résultats de cette enquête. Sans réponse.
    7/ Le 27 décembre 1999, à Monsieur Christian Sautter, ministre de l’Économie et des Finances. Je demande simplement que le ministère me communique la somme reçu par la France au titre des indemnités de la Guerre du Golfe. Sans réponse.
    8/ Le 21 février 2000, à Monsieur Christian Sautter, sous forme d’une lettre ouverte envoyée à la Presse. Question identique, toujours sans réponse…
    9/ Le 3 avril 2000, à Monsieur Laurent Fabius, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, sous forme d’une lettre ouverte. Sans réponse…
    10/ Le 20 juillet 2000, à Monsieur Laurent Fabius, une nouvelle fois, et toujours sans réponse.

    Je commençais à être las, lorsque j’ai envoyé un courrier à Monsieur J. P. C., rédacteur en chef de la revue …, avec copie à la Délégation à l’Information et à la Communication de la Défense (DICOD).

    J’espérais qu’avec une lettre officielle à la Défense Nationale, le ministère des Finances allait enfin se manifester…

    C’est ce qui s’est passé, puisque le 29 janvier 2001, en présence d’un représentant de la DGI, et sur sa demande, un officier de la Défense Nationale est venu à mon domicile pour m’apprendre que, suite à mes courriers, une enquête avait été ouverte, et qu’une vérification de la comptabilité de la Défense avait été entreprise.

    La suite sur :
    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2008/06/lettre-thierry.html

  2. Bjr,
    le pire dans tout cela c’est la justice administrative qui se range au fisc!

    Attention pour elle car la justice a une demi-soeur: la vengeance!

    Ce que je constate actuellement c’est que la proctologie est une médecine d’avenir vu le nombre grandissant de trous du cul à l’ego incommensurable plus large que leurs trous de balle!!!

    @+

  3. Pire encore, si les organismes sociaux vous imposent une dette de 50 000€ qui au moins devrait être déductible du bénéfice. Ils liquident votre entreprise mais continuent de réclamer les sommes.
    Admettons que vous essayez de payer sur vos revenus de nouveau salarié.
    Or pour sortir une telle somme sur des revenus nets nets après imposition, il faut un salaire brut démentiel.
    Tout effort que vous faites au-dessus d’un minimum misérable pour vivre est imposé à la tranche marginale.
    Même avec un patron compréhensif, c’est impossible. Vous entrez dans une spirale d’endettement fiscal.

    Le fisc a réinventé l’esclavagisme pour dette !

  4. Bon dimanche et soyons unis par la pensée et le courage même si l on tente
    De nous prendre nos églises et les clochers de nos villages de France ??!!!

  5. Bonjour je vois qu il n y a pas que moi qui suis étonnée de constater que les français crèvent comme des rats et personne ne se révolteJ ai envoyé un mail a sauvons nos entreprises en leur indiquant qu ils peuvent quitter le RSI
    Pourquoi se battre contre puisque la cour européenne et la cour de cassation
    Entérinent toutes les décisions antérieures tgi et cour d appel. Nous pouvons
    Nous assurer en Europe ou nous voulons pour notre santé notre voiture
    Notre maison etc …. C est clair!!!!! Ils continuent a se battre contre le RSI qui va
    Disparaitre et n existe déjà plus … J avoue ne pas comprendre.!!?? Le 14 juillet il
    Y avait quelques rebelles mais pas assez pour que la loi redevienne la loi et
    S applique quand je vois comment on nous parle le mandataire pour moi
    Vendez votre appartement amiable sinon je vends aux encheres au 1 er septembre
    Ce sont des tueurs!! Il faut pouvoir le supporter au point de vue cardiaque??!!
    Mon avocat nonchalant a mis huit jours a me répondre.??!! Mais la c est bon
    S il n a pas une stratégie sérieuse a proposer je le quitté! C est tellement pourri
    Que je connais quelqu un qui en est a son 9 e avocat??!! C est dire le sérieux de ces gens. Pour ne pas déplaire que ne feraient ils pas? Je ne sais pas ce que je vais
    Faire mais je ne finirai pas mes jours en France c est un peuple trop mou qui ne
    Se bat absolument pas les avocats comme le mien on dirait qu il a peur des
    Mandataires il reste quelques personnes dans les associations qui n ont pas peur
    Heureusement pour moi!! Que ce soit le fisc ou autres comme RSI. Ils sont devenus fous on travaille plus d un demi siècle pour que l on tente de vous spolier
    Tous vos biens le mandataire qui a ruiné mon entreprise qui s est fait blouser par
    Le couple asiatique se retourne contre moi et mon appartement car il devait avoir
    800000€ pour régler les créances queue d emprunt et encours donc suffisant même s il a vendu la moitié du prix du fond de commerce bien situé dans le
    4ème centre commercial d Europe travaux actuels d amélioration en cours six
    Millions d euros finances pour la plus grosse partie 80 a 90 pour cent par le conseil général du val de marne a qui j ai demande de m aider il y a quelques mois lors de l escroquerie du banquier 250000€ suffisaient a me relancer en attendant les dommages et intérêts du procès!!! Ce n était pas possible on ne
    Finance pas les prives c est bpi France qui avait mon dossier… Mais le conseil
    Général de quoi vit il avec quel argent il aide les …. Pauvres et les migrants??!!!
    Peut être avec votre argent et le mien c est pourquoi tout parti politique est a exclure de la direction des affaires. La grece a abandonné les grandes règles de
    La démocratie athénienne avec l agora. La direction et la gouvernance par le
    Peuple et pour le peuple grand mal l en a prise elle s est laissée aller a une
    Démocratie originelle dénaturée voilà le résultat. Je dirais pour nous comme pour
    Eux revenons aux sources quand j entends comment certains dirigeants parlent
    Au peuple de France mais allons nous nous laisser mener ainsi longtemps??!!! J avais écrit a une députée sur les tribunaux de commerce et le business des faillites
    Qui enrichissent les mandataires premiers contribuables de France ??!! Sur les
    Dépouilles des français en difficultés??!!! A coup de 30000€ par mois d honoraires
    Et l on a crié sur le chirurgien talentueux Cahuzac il aurait mieux fait comme
    Bernard Tapie de ne jamais aller en politique regardez LVMH il ne va pas en politique comme il a raison??!!! Car lorsque l état français doit de l argent a Tapie
    par le credit lyonnais ou au PDG des pots Riviera l état paiera t il? On saisit
    Les citoyens quand ils ont des créances mais on ne saisit jamais les politiques qui
    Mettent les pays dans des situations inextricables. Quel que soient leurs options??!! Nombre d états en faillite mais politiciens toujours en place c est
    Plus que bizarre ??!! Ne trouvez vous pas et l on agi comme le mandataire de
    Mon affaire il se retourne contre mon appartement alirs que c est lui qui a fait
    La connerie pardonnez ma vulgarité il a même installé son privilégié dans mes
    Murs avant même qu il ait signe et payé et pour payer. Chèque banque magouille
    Même la police m avait indique vous devriez porter plainte car le mandataire
    Doit garder les clefs jusqu a signature et paiement.??!! Je ne l ai pas fait j ai eu tort
    Mais il n est pas trop tard!!!??? La députée m avait répondu de faire confiance
    Aux parlementaires…. Ahahahah??!!! Ils tiennent a leur poste tous car je me demande ce qu ils seraient capable de faire sans leur mandat d élus !?? Heureusement pour moi j ai une double casquette qui va me permettre de travailler a la rentrée c est égal avoir tout prépare anticipe pour aider mes
    Enfants et se retrouver seule avec un mari disparu il n était jamais malade il a beaucoup travaillé beaucoup payé et il avait une retraite confortable mais
    Comme j avais une situation la réversion est minime par rapport a ce qu il touchait normal???!!! Pour donner a ceux qui n ont rien payé comme disait
    Un retraite récemment il touche 432€ après des décennies de travail celui qui
    Arrive a 62 ans en France a 65 ans il touche 750€’ et s ils sont deux 1150€ par
    Mois??!!! Normal??!!!! Il faut dans un pays laïc aider son prochain??!! Ahahah??!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *