La faillite de l’Etat-patron

Nous assistons en direct à la faillite de l’Etat-patron.

Cet Etat- patron sans vergogne dont les salariés et les affidés ne respectent pas leurs clients, qu’ils emprisonnent à coup de monopole, qu’ils narguent du haut de leur pouvoir en leur faisant croire que c’est pour leur bien.

La faillite de l’Etat-patron français est mondiale. Elle l’entraîne évidemment, mais elle entraîne aussi celles et ceux qui sont avec lui de connivence pensant faire leur beurre sous couvert des pouvoirs exorbitants de cet Etat-patron.

L’affaire Ghosn est symbolique à ce sujet. Renault, filiale assumée de l’Etat patron français, prend en otage à son profit ses partenaires japonais.

Quoi de plus normal pour l’Etat-patron de prendre en otage partenaires et clients par la force ? Oui, mais voilà, ce ne sont pas les règles naturelles de l’économie. Les japonais se rebiffent, ils collent le représentant de l’Etat-patron, grassement rémunéré pour ses excès de pouvoir, en tôle. Ils ne vont pas le lâcher.

Tous ces petits bonhommes fonctionnaires qui se vautrent cyniquement dans le confort de l’Etat-patron, à tous les niveaux, ne peuvent que faire faillite, car l’économie ce n’est pas l’emploi de la force, c’est celui de la séduction, de la compétence et de la concurrence.

Nos fonctionnaires, habitués à nous considérer comme des chiens, à se la péter dans un confort et des garanties que nous sommes obligés de leur payer contraints par l’impôt levé par la force, sont tout étonnés que, malgré la casse qui touche directement les classes laborieuses, la révolution en action continue à séduire la majorité.

Ils vont probablement devoir s’y faire.

Car, quand bien même la population harassée se laisserait acheter par une poignée de cacahuètes et libérerait la rue, ce qui est loin d’être évident, les choses ne seront plus jamais comme avant et ne permettront plus de dissimuler la faillite de l’Etat-patron.

Tous les petits chefs étatistes sont discrédités pour longtemps.

Les révolutionnaires sont-ils en mesure de faire cette analyse ? Vers où penche leur souhait d’avenir ?

Veulent-ils juste profiter à leur tour des avantages de ceux qu’ils dénoncent ?

C’est ce que croit Mélenchon, Le Pen et bien d’autres. On vire les hommes de l’Etat actuels et leurs serviteurs et on recommence en pire avec de nouvelles têtes. En clair, on s’enfonce dans le collectivisme, le règne de l’arbitraire, le dos tourné aux règles de l’économie et de la liberté à la poursuite d’une utopique égalité. On renonce à l’effort, à la responsabilité, à l’humanisme, on se jette tête première dans le dogme, la croyance.

Veulent-ils au contraire être libres ?

C’est ce que je crois. Prendraient-ils de tels risques si ce n’est pour être libres ?

Mai 1968 n’a pu être que parce que le motif en était la quête de la liberté intellectuelle, sa tentative de récupération par les syndicats a lamentablement échoué à l’époque.

Novembre 2018 n’a de raison d’être que pour la quête de la liberté économique, il est peu probable que ceux qui sont opposés à cette liberté puissent récupérer le mouvement.

Si, au bout du bordel ambiant, se trouve la liberté économique, cela vaut la peine.

La problématique est que, pour l’instant, personne ne se lève pour symboliser cette liberté. Mais, d’un autre côté, peut-on se lever politiquement et donc contraindre au nom de la liberté ?

C’est tout le problème de la liberté.

Bien à vous. H. DUMAS

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

8 réflexions au sujet de « La faillite de l’Etat-patron »

  1. Je pense que les événements récents aveuglent un peu les observateurs….Il n’y
    a pas d’hommes d’Etat capables a l’heure actuelle de faire du passé table rase…donc si je lis bien il reste à découvrir ces perles rares…. car aucun des hommes d’opposition ne trouve grâce aux yeux de beaucoup alors que dire de ceux qui sont en place.Ils sont voués aux gémonies…
    Il est proposé un « moratoire » en réponse aux gilets jaunes et au peuple en général…
    C’est une véritable marque de mépris et une manoeuvre très grossière pour reporter le problème après le scrutin des européennes…reporter en non annuler!!!!
    .C’est prendre les gens pour des demeurés….
    Il est triste de constater que le pouvoir essaye d’asservir le peuple..
    .fiscalement socialement,économiquement,juridiquement……tout est fait pour diviser afin de régner et ça marche.:!!!!
    Vous allez entendre la volée de bois vert que vont recevoir les gens qui oseront contester ce moratoire indécent…
    Le pire leur sera promis…Il sera dit qu’.en plus des menaces sur le climat..nous risquons un tsunami gouvernemental et la chute de notre société..
    Affoler les gens est une tactique éprouvée pour garder le pouvoir nous devrions nous en souvenir..
    Le fond du problème est que notre société doit de réformer dans la clarté et la transparence..notre constitution doit être revue et corrigée.tant elle a été modifiée au profit de certains..tout comme notre droit..et le fiscal notamment.
    Quand la gangrène est trop présente seule l’amputation est salvatrice.!
    Un référendum comme dans certains pays on le pratiquent clarifierait les choses mais voila ,les corporatistes veillent et seront vent debout contre cette pratique anti-démocratique… on vous le dira haut et fort.!.. Sans parler des autres lobbys qui ne veulent pas que ça change….non mais!
    Alors laissons faire et assumons la suite…Vous verrez tout le monde va se défiler….car parler est une chose mais agir en est une autre..
    Le désordre s’installe et il nous rend vulnérables….il ne manquait plus que ça….
    Mais qui s’en soucie ?
    Quasiment très peu de monde….ce qui tendrait a prouver que l’égoîsme règne en maître dans notre société et que notre Président a raison de profiter de la situation pour imposer ses vues et sa façon de réformer.. pour affirmer son pouvoir autoritaire mais salvateur selon lui..sur le pays et l’Europe…Son règne arrive sur la terre…! Il il a des apôtres très dévoués encore….
    Serons nous des godillots sans cervelle ?
    Possible…..
    Confucius avait raison :quand il disait .tout ici bas n’est qu’illusion…

  2. Bravo, encore une fois. Je partage complètement votre analyse et oui, c’est l’évidence, nous sommes à la fin d’un système éculé, inutile et coûteux, qui nous ruine tous. Ce qui est en train de se produire. Michel Georgel

  3. Il n y a pas que des faillites d état patron henri la Suède la Norvège et le Danemark bien que l on paye des impôts sont des modèles de bonne gestion…

  4. Un rappel historique intéressant le Traité des devoirs de Cicéron Il y a + de 2000 ans= Tous ceux qui seront à la tête de l’Etat doivent se souvenir des deux préceptes de Platon: veiller aux intérêts des citoyens en y rapportant tous leurs actes et en oubliant les leurs propres; avoir souci du corps entier de l’Etat en ne favorisant pas une partie aux dépens du reste. ….Ceux qui s’occupent d’une partie des citoyens en négligeant les autres introduisent dans la cité un mal qui doit la perdre, la sédition et la discorde; il arrive que les uns se dévouent pour le peuple; d’autres n’ont de zèle que pour les grands; bien peu songent à tous; de là sont nés à Athènes de grands conflits, et, dans notre république, non seulement des séditions mais des guerres civiles désastreuses.

    « Date et lieu de naissance de Ciceron : Auteur latin et homme d’État romain né le 3 janvier 106 av. J.-C. à Arpinum en Italie, Cicéron fut assassiné le 7 décembre 43 av. J.-C. à Gaète, ville située en Italie. Il meurt à l’âge de 62 ans, sa tête et ses mains furent exposées à la vue du peuple sur ordre de Marc-Antoine. »
    Veritas Thesaurus est ! La vérité est un trésor,
    « Ad augusta per angusta » signifie en français : « Vers les sommets par des chemins étroits ». Il faut comprendre que la gloire ne s’acquiert …

    En conclusion La France est devenue peu à peu un pandémonium , ce n’est pas un euphémisme et Certains sont si pauvres qu’ils ne possèdent que de l’argent.

  5. sauf qu’apparemment, les français ne veulent pas moins d’Etat …
    Ils veulent moins d’impots … pour eux !
    et … plus d’impots pour les autres (rétablissement de l’ISF, violente traque de la toujours présumée fraude fiscale, taxation des GAFA et des salauds d’américains, ….)

    1. C’est exactement ça, ils veulent pas moins de pouvoir, mais plus de sous pour eux au dépent toujours des mêmes. Touche pas au grisby? Euh! Enfin pas au miens, mais si tu peux prendre celui du voisin , vas y. En ne comprenant pas que la fameuse fraude au 80 des uns, ne repose que sur le déficit des autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *