La loco de l’écologie

Chaque jour, sur les ondes de nos radios, les canaux de nos chaînes de télévision, ou encore les rotatives d’impression de nos journaux, la doxa du réchauffement climatique passe en boucles, telle une loco qui prend de la vitesse et qui fonce à tombeau ouvert sur des rails surchauffés de la sauvegarde de notre planète.

Les aiguilleurs, c’est-à-dire ceux qui pourraient faire dévier ce train, ne sont plus écoutés, voire même écartés.

Des constats

Personne ne regarde plus l’histoire des humains pas si lointaine quand le froid pouvait figer et le chaud pouvait en faire autant.

Les dinosaures, ces géants prédateurs pour une partie d’entre eux, ont disparu – malgré les crocodiles qui sont encore là – à cause du froid ou du chaud, ou encore d’autre chose ?

Ils ont été remplacés par quoi ? Par de la vie dont nous faisons partie.

Nous humains au sommet de la chaîne alimentaire, prospérons par l’accès à l’énergie à bas coût et l’individualité fondue et émancipée dans une société conçue pour nous afin de réduire les aléas de la nature et aussi en tirer les pommes, les patates, l’énergie et à présent  les bits.

C’est tout l’essor de la civilisation occidentale qui a, quoi qu’on en dise, développé notre monde des humains, qui prospèrent en quantité mais aussi en qualité – Voir le Japon qui a épousé nos standards de production et de créativité, mais après la Chine qui s’y est collé. Voir aussi la famine de populations en croissance qui a diminué.

L’écologie a un sens quand il faut mieux respirer et donc moins polluer, moins puer par de l’hygiène plutôt que produire des parfums pour l’atténuer, moins de déchets qui seront autant que possible recyclés et pour le reste de la division, anéantis. L’écologie, c’est aussi un comportement responsable pour éviter le genre : On bouffe des fruits de mers sur la plage et on balance leurs résidus à la mer – Je l’ai vu.

Des prolongements

La Greta, qui n’est pas Garbo – qui avait, elle, un métier – du haut de ses seize ans nous récite le catéchisme du devenir de notre humanité qui ne prend pas soin d’elle, pendant que des génies du même âge travaillent dans tous les domaines pour nous faire progresser dans le plus parfait de notre évolution, sans oublier Mozart, bien plus jeune.

Ce qui m’interpelle encore par rapport à la Greta, c’est son inconsistance reçue par les pontes de nos assemblées locales ou internationales, élues pour les locales et un peu moins pour les internationales.

Mais en fait le message est clair : Le train fou s’arrête en gares de propagande pour ramasser les foules dans ses wagons et qui semblent y monter – Je vous laisse écouter « Le petit train » interprété par les Rita Mitsouko …

Ce qui se prépare sous l’écolo-culture, c’est la soviétisation complète de ce que nous sommes, c’est-à-dire le contingentement et la pénurie rationnée.
Pourquoi ? Parce que l’accès à l’énergie va devenir de plus en plus cher par rapport aux fruits de notre travail qui sont déjà bien ponctionnés dans « ce pognon de dingue » qui passe on ne sait où.

Et ce processus va continuer jusqu’à son terme, le plus tard possible, jusqu’à l’implosion …

Les inquiets du climat devraient prendre des cours de gestion et d’économie. Ils s’apercevraient alors que les fondamentaux de leur pays en regard de ce qu’ils connaissent, avec lesquels ils ont grandi,, ne vont pas disparaître avec le climat projeté à 100 ans ou plus, mais bien plus avec des hérésies de leurs écoles, de leurs journalistes et enfin de ceux sur qui ils projettent leur sort …

Bien à vous

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « La loco de l’écologie »

  1. La culture en France c’est ce qui manque le plus et Jean Rostand se posait la question – Qu’est-ce que la culture ?=
    La culture ce n’est pas avoir le cerveau farci de dates, de noms ou de chiffres, c’est la qualité du jugement, l’exigence logique, l’appétit de la preuve, la notion de la complexité des choses et de l’arduité des problèmes. C’est l’habitude du doute, le discernement dans la méfiance, la modestie d’opinion, la patience d’ignorer, la certitude qu’on n’a jamais tout le vrai en partage; c’est avoir l’esprit ferme sans l’avoir rigide, c’est être armé contre le flou et aussi contre la fausse précision, c’est refuser tous les fanatismes et jusqu’à ceux qui s’autorisent de la raison ; c’est suspecter les dogmatismes officiels mais sans profit pour les charlatans, c’est révérer le génie mais sans en faire une idole, c’est toujours préférer ce qui est à ce qu’on préférerait qui fût.( J.Rostand 1968)

  2. Mais Pourquoi le climat Change indépendamment des effets de l’Hommes , les paramètres de Milankovic , cliquez = https://www.youtube.com/watch?v=FTzmqjDNMmM

    A écouter pour votre curiosité =Le soleil gouverne aussi le climat, le CO2 ne compterait pas ??
    Le taux de CO2 suit le changement de température, il en est le produit, donc l’hypothèse fondamentale de la théorie du changement climatique dû à l’Homme serait fausse suivant d’autres expert ?= cliquez: https://www.youtube.com/watch?v=r4ZPETbKeNY&fbclid=IwAR3o_erALXINRyqkX17AE00GmY75NQgsal2sD0qsdLWYxhaXOWS94thRwCo&app=desktop

  3. Le problème n’est pas le changement de climat, c’est évident qu’il change , mais le poids de la responsabilité du changement de climat que l’on fait supporter aux citoyens est trop important.
    De + Tout le monde parle de l’impact de l’Homme sur le changement climatique par le biais de la température, mais l’enjeu de l’eau est éminemment plus urgent / préoccupant à court terme à l’échelle mondiale .Qui traite cette urgence ?
    « La réponse à la grogne des citoyens en France doit passer par la valorisation de solutions basées sur l’innovation, les économies de gestions à réaliser et non par le traditionnel ‘nouvelles taxes’ et arrosages de subventions fiscales. Le temps long doit primer sur les solutions de court terme »
    Des semi-remorques de déchets sont déversés dans la mer méditerranée (déchets organiques , déchets Hospitaliers, déchets ménagers, déchets chimiques…etc) de l’autre côté de la méditerranée qui s’ajoutent à ceux des pays européens. La Mer méditerranée est un WC tout est contaminé , mais qui vraiment s’indigne, les gens se baignent dans les déchets. Ah mais il y a les taxes françaises sur l’essence et gasoil un véritable abus pour financer les privilèges en particuliers et la médiocratie ,nous sommes pas encore sauvés des égouts.
    Quelques données sur la transition écologique, cliquez pour lire la suite= http://www.temoignagefiscal.com/quelques-donnees-sur-la-transition-ecologique/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *