Le Bitcoin, avec Vincent Ginocchio

Toujours à Dax, à l’occasion du huitième Weekend de la liberté organisé par le Cercle Frédéric Bastiat, j’ai eu l’honneur de rencontrer et d’interviewer Vincent Ginocchio, ancien président de Liberté Chérie, spécialiste du Bitcoin.

Le Weekend de la Liberté est une manifestation animée par notre ami Patrick de Casanove, à Dax. Ces rencontres libérales  sont fructueuses et alimentent réellement la réflexion sociétale et politique. Je ne peux que vous conseiller d’y participer l’année prochaine.

Dans cet interview vous apprendrez ce que vous ne savez pas sur le Bitcoin, ou vous conforterez vos connaissances.

Regardez cette vidéo et faites vous votre avis. Comme pour moi, ça n’engagera que vous.

Cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Une réflexion au sujet de « Le Bitcoin, avec Vincent Ginocchio »

  1. la crypto-monnaie n’est pas encore très implantée dans le commerce de détail mais continue de s’implanter dans les échanges commerciaux.
    ( principalement de gré a gré ) sans contrôle par les états et les bancaires en dépit du code monétaire et financier .
    donc sans tiers de confiance et surtout cachés des autorités ( donc sans frais et imposition) , facilement délocalisable … sur une clef USB !

    mais le soucis c’est que comme le nombre est limite a la base la valeur ne peux qu’augmenter –> donc soumis a très forte spéculation., le jour ou les états partent a la chasse et font un veto .. (il restera scotché dans le cloud) et quand on passe sur ce type de monnaie on ne pourra plus la réintroduire dans l’économie réelle.
    a part que…. si les marchés financiers adossent des produits bancaires dessus et que l’on puisse reconvertir la crypto en quelques chose de palpable et traçable , on n’échappera pas au flicage en règles car les premières balances des épargnants qui veulent échapper au Fisc . se sont les banques eux mêmes .

    en plus , on le voie ( ou on l’entends ) tout code de cryptage , télécommunications , informatiques ..ect pour pouvoir être utilises doivent être transmis aux états et aux organismes de régulation afin de pouvoir les contrôler .
    –>genre la formule du COCA qui est dans un coffre de bank

    ainsi , les protocoles TCP/ip , les wpa/ les systèmes de chiffrements bancaires / les clefs réseaux des organismes d’ états sont connus et régulièrement piratés .
    ainsi le jour ou il y aura une razzia sur une cryto monnaie qui n’est censés n’avoir aucune référence , ni existence d’appartenance légale a une quelconque partie ca sera encore mieux pour les états que les ATD faites par le fisc .
    ils auront une cagnotte a portée de mains et les détenteurs que leurs z’ ieux pour pleurer .. 🙂

    bon ..moi je dits ca mais ..j’dis rien « faites vous votre propre idée du futur « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *