LE SENS DU DELIT

Dans un article précédent, publié sur ce blog le 3 Avril 2010, un lien permettait de prendre connaissance d’une plainte adressée au Procureur du TGI de La Rochelle.

Cette plainte apportait toutes précisions sur une excroquerie des services fiscaux visant, par un mensonge initial, à m’empécher de récupérer 500 000 € de TVA.

Dans le cadre de ce conflit, qui dure depuis dix ans, j’ai dû initier de nombreuses procédures, toutes perdues je vous rassure.

Aujourd’hui je suis saisi par une bénéficiaire de ces procédures perdues. Il s’agit d’une cadre des services fiscaux, de haut niveau, que la justice a récompensée d’une prime conséquente pour avoir, en toute conscience, menti en motivant son refus de me rembourser une TVA.

Elle a, délibéremment, modifié une situation de fait en tendant à faire passer le versement d’une partition dans une association de fait pour une redevance locative.

Dans le premier cas, la partition est evidemment versée après avoir été taxée à la TVA. Dans le deuxième cas, les sommes versées pourraient ne pas être soumises à TVA, ce qui évidemment changerait le régime des récupérations de cette TVA.

Sur le lien suivant vous trouverez la lettre que j’adresse à Monsieur Le Doyen des Juges d’Instruction de La Rochelle concernant cette saisie vente: http://sd-2.archive-host.com/membres/up/36461305119715824/Juge_dinstruction_3-5-2010.pdf

Je travaille à la présentation de la troisième affaire que je vous ai promis.

Vous verrez elle est encore plus incroyable que les deux premières, si cela est possible.

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Votez pour cet article)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *