L’écœurante compassion spectacle

On n’arrive pas à mon âge sans avoir traversé d’énormes chagrins, sans avoir côtoyé le malheur. Il y a trente ans, nous avons perdu un fils de dix huit ans dans un accident de moto, dans lequel sa responsabilité n’était pas engagée puisqu’il était passager.

Je n’ai rien à dire sur la violence de l’ouragan qui vous détruit ce jour là. Ce n’est pas racontable. Mais je peux parler de la compassion, de l’invasion des autres alors que l’on a besoin que de solitude.

A cette époque j’étais en pleine ascension. Au service de la famille que j’avais créée, je m’efforçais de trouver un espace valorisant et sécurisant pour elle.

Le jour de l’enterrement, le prêtre, mon ancien aumônier de lycée, a cru bon de dire publiquement que les choses matérielles d’ici bas ne pouvaient pas servir de protection contre les dessins du seigneur. En réalité, il profitait de ce drame pour oser un parallèle entre ce qu’il croyait être chez moi de la cupidité et l’aveuglement du hasard. Je n’ai rien dit mais je l’ai haï, et je n’ai pas changé d’esprit depuis. Sa compassion artificielle et publique cachait une âme jalouse, odieuse.

Ce même jour, la cérémonie attira une foule dans laquelle se trouvaient probablement des personnes sincères que je ne connaissais pas, mais il y en avait aussi bien d’autres que je connaissais suffisamment pour pouvoir être sûr que leur compassion était feinte. Leur présence fût un poids supplémentaire à mon chagrin, un irrespect pour moi et pour mon fils. Je n’ai pas oublié cette épouvantable émotion.

Alors, quand je vois les pantins qui nous servent d’hommes d’Etat abuser comme aujourd’hui de la compassion spectacle, je me dis qu’ils ne respectent pas les victimes, qu’ils ne nous respectent pas, qu’ils ne respectent rien.

S’ils nous respectaient, s’ils respectaient les victimes et leurs proches, ils auraient à cœur que leur compassion soit discrète, sincère mais invisible, laissant aux proches le calme nécessaire pour faire face à un tel déchainement de chagrin.

Que dire de ministres qui survolent les lieux du drame en hélicoptère ?

Que dire d’un Président de la République, en déplacement dans un pays qui voit mourir le long de ses côtes des milliers d’hommes et de femmes désespérés, qui prend son air de grande compassion pour mettre en première ligne un accident de la circulation ? Aussi épouvantable qu’il soit, il n’est pas à l’échelle des malheurs politiques de la planète.

Que dire de ces radios qui débitent en continu du vent en prenant l’air effondré, alors qu’elles ne font que viser leur audimat ?

Que dire enfin de tous ces sauveteurs, qui n’ont rien à sauver puisque malheureusement tout le monde est mort, qui arrivent en surnombre ?

Au terme de tout cela, saurons-nous seulement qui est vraiment responsable de ce carnage ? Pourquoi il existe encore ces routes secondaires mortifères ? Comment deux réservoirs de fuel ont pu s’embraser aussi rapidement et aussi violemment ?

Toutes ces choses que la compassion spectacle a pour but de dissimuler.

C’est le moment de le dire : « Trop c’est trop ».

Bien cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

8 réflexions au sujet de « L’écœurante compassion spectacle »

  1. Bonsoir Monsieur ,
    Merci pour cet article que certaines circonstances personnelles me font trouver « sentimentalement » très juste. Je suis désolé de n’avoir pas trouvé de mot plus adéquat pour décrire mon appréciation, mais il me semble rassembler l’aspect « senti » , quasi instinctif et totalement irréfléchi , et l »aspect « mental » que nous élaborons ensuite pour le rendre compréhensible à nous même et à nos proches .
    . Lionel GENTY

  2. Sans parler des charognards de BFM-TV qui se sont fendus de ce commentaire :
    « L’ Elysée adresse ses profondes condoléances aux victimes »

    Oui vous avez bien lu, aux victimes !

  3. Je repense aux jeunes d Algérie français qui ont été fusillés car ils ont été trahis
    Je repense a ces pieds noirs qui sont rentres en France que Gaston Déferre. Ne
    Voulait pas dans sa ville comme si Marseille c était sa ville cette appropriation
    de nos terres de nos villes de nos villages de France est intolérable. A Jean-marie
    Bastien-Thiry dernier fusille 35 ans beau intelligent et sens de la patrie et de
    L honneur mort en regardant ses bourreaux une famille de militaires 300ans
    Pour la France et non gracie malgré la demande de son père et de son avocat
    L inflexible général! J en pleure encore aujourd hui Rien aucune générosité
    Il laissait son epouse et trois petites filles la dernière trois ans qui a écrit son
    Livre sur son père et qui est decedee récemment. Je ne peux accepter tout
    Cela. Jusqu a priver sa femme de sa pension de militaire pour élever ses petites
    Filles??!!!

  4. Bonsoir c est vrai nous n arrivons pas a un certain âge sans connaître de grands
    Chagrins j ai mal ce soir a ma Girondé la gironde de mes ancêtres et je ne peux pas
    Supporter comme vous cette compassion sous-tendue d hypocrisie et de faux semblants j éprouve le même sentiment terrible lorsque l on rend les honneurs
    Aux jeunes soldats que l on fait tuer pour rien. Les politiques méprisent tout cela
    Comme ils méprisent les six cents agriculteurs morts par leur cupidité comme
    Ce père qui s est pendu et sa famille probablement suicidée. La langue de bois
    C est une journée de deuil oui mais sachez vous taire!!! Au lieu de bramer sur
    Les ondes peut être estce le fait de l âge je ne les supporte plus. Ils s en foutent
    de la souffrance des peuples ils sont la pour leur pouvoir et leur poste rien ne
    Leur coupe l appétit!! C est abject c est insupportable qu ils déguerpissent et nous laissent pleurer en paix!’

  5. Que doivent ressentir les victimes lorsque TF1, Antenne 2, FR3, LCI, BFM TV, … passent en boucle les images de cette tragédie. Un car calciné dans lequel leurs parents, leurs amis ont trouvé la mort… Et là, le CSA ne dit rien. Alors comme toutes ces caméras sont là, nos politiques viennent, espérant gagner un peu de popularité, essayant de faire coire en leur réactivité exceptionnelle. Nous savions tous que « ces touristes de la politique », vous savez, ceux qui ne viennent dans le terroir que pendant les campagnes électorales, faire les spectateurs mortifères des tragédies, avec une pseudo compassion malsaine, ne sont que des T.D.C ( 1 ) . Mais oui !… la France est bel et bien en train de perdre peu à peu toutes ses valeurs et là y compris face à la « mort » et face aux familles des défunts. Quant à l’attitude des « médias », elle est elle, inqualifiable. Personne ne dit rien, surtout pas les représentants de l’Etat,… ils viennent de se montrer à la télé. Je suis de formation Inspecteur Hygiène et Sécurité des trois fonctions publiques, spécialiste de l’analyse des accidents, recherche des causes et mise en place des mesures de préventions… Si les deux premières sont longues et très souvent pénibles, la plus infaisable des trois est bien la « mise en place des mesures de prévention ». la sécurité à un coût et là nous sommes confrontés aux politiques, à la politique. Malheureusement en France on n’applique le principe de précaution que pour le « steak haché »…
    Belle démonstration, une fois encore que la connerie humaine a bel et bien atteint les hautes sphères de l’Etat… et des médias. La compassion discrète, elle, se meurt au grand jour.
    ( 1 ) TDC = Trou Du C…
    Bernard BARRERE-BATTAGLIO, président de Defense Commingeoise du Citoyen Consommateur Contribuable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *