L’Etat providence : cette abstraction qu’un ouragan emporte.

L’Etat providence n’est qu’une apparence, un tour de magie qui ne résiste pas aux problèmes que chacun de nous doit affronter dans sa vie.

La difficulté tient au fait que, lorsque les problèmes de la vie se présentent à nous, nous sommes la plupart du temps seuls concernés pendant que la croyance en l’Etat providence est, au même moment, partagée par le plus grand nombre.

Notre solitude alors nous condamne.

C’est nous face à la réalité et tous les autres vautrés dans l’illusion. Le match est perdu d’avance.

Mais aussi, la résilience de l’homme est telle qu’en plus, même s’il a été précédemment lui-même seul dans une situation difficile il l’oublie, et sa raison du moment se laisse berner par la magie de l’Etat providence.

Ce que j’appelle la raison serait la conscience de l’infiniment petit de la condition humaine, adossée à l’immensité de sa solitude.

Cette prise de conscience devrait avoir pour effet que chacun trouve en lui-même les forces nécessaires pour exister l’espace de son instant.

Ce n’est pas le cas. Le plus grand nombre abandonne et confie sa vie à des escrocs qui se nomment eux-mêmes l’Etat. Ils prennent en fonction de l’environnement des apparences diverses – royauté, démocratie, folle dictature, dérive religieuse, etc… —  dont le but dissimulé est toujours le même : se servir des faibles comme bouclier moral et matériel face à l’univers impitoyable.

Cette analyse de la vie, que je crois objective, fait apparaître pour chacun la primauté pour sa survie de ses propres forces, mais aussi des moyens matériels qu’il est personnellement capable de leur adjoindre.

En résumé, face à la vie chacun est seul et ne peut compter que sur lui-même et les outils qu’il s’est forgé. Donc, toute atteinte portée à une personne ou à ses biens est un acte de grande gravité qui met en péril sa survie.  

Lorsque les escrocs de l’Etat providence prétendent redistribuer les biens de chacun, ils réclament alors ni plus ni moins que le droit de vie ou de mort sur chacun. A quel titre ? La question est d’autant plus pertinente que le fumeux Etat providence n’a aucune réalité.

S’il en fallait une preuve l’Ouragan Irma en serait une, irréfutable.

L’île de Saint Martin a été ravagée par l’ouragan Irma, malgré les plans prévus pour les catastrophes naturelles, dont cependant on peut admettre qu’ils soient relativement récents, pas à l’échelle du temps d’urbanisation des lieux.

Mais, et là l’échec est patent, au-delà des biens matériels c’est l’organisation sociale qui a explosé. Comment, en 48 heures, une société peut passer de la civilisation à la jungle, si ce n’est parce que la civilisation était en fait absente avant, n’était qu’une illusion, l’illusion de l’Etat providence, de la déresponsabilisation personnelle.

Le pire est de voir les grands prêtres de l’Etat providence prétendre que la catastrophe ne serait pas naturelle, que donc de facto le chaos social qui s’en suit ne leur serait pas imputable.

Bien plus, ceux qui veulent s’assumer, organiser leur vie matérielle seuls, qui refusent de se faire plumer par les dignes représentants de l’Etat providence, sont indirectement montrés du doigt, de la façon la plus perverse qui soit.

Puisque, les escrocs de l’Etat providence sous-entendent qu’en s’efforçant de consolider leurs défenses personnelles les humains responsables affaibliraient les défenses collectives. CQFD.

Pas grand-chose de plus pervers, en dehors peut-être de quelques gourous d’églises plus ou moins reconnues.

Nous sommes au fond du trou de l’Etat providence, d’autres catastrophes naturelles ou humaines nous frapperons inévitablement, nous seront sans défense, nos champions sont à terre dépouillés par l’Etat providence, la destruction sera totale.

Dommage. Cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

8 réflexions au sujet de « L’Etat providence : cette abstraction qu’un ouragan emporte. »

  1. J’ai voyagé en Russie , à Moscou , (ex URSS) du temps de Mr Gorbatchev , et un citoyen Russe qui parlait parfaitement le français m’a répondu à une question = « Nous avons abandonné le bâton , mais nous allons devoir découvrir la carotte » .
    En conclusion ,Je pense qu’en France les carottes sont cuites.

  2. l’état providence fait foirer un territoire, en France ou ailleurs….

    c’est une loi universelle…

    aux derniers pointages, un habitant sur cinq de la partie française était bénéficiaire du RSA, et cette seule prestation engloutissait 12% du budget de fonctionnement du territoire ! Circonstance aggravante, les prestations versées ne sont souvent même pas dépensées côté français, car bon nombre de Saint-Martinois, attirés par un taux de change favorable (chez les Néerlandais, la monnaie officielle est le dollar), préfèrent faire leurs achats de l’autre côté de la frontière. Selon les autorités, certains bénéficiaires du RSA y travailleraient d’ailleurs discrètement pour arrondir leur allocation en toute illégalité . « Ils occupent souvent des emplois de nuit dans les casinos ou les bars, car l’administration française ne peut effectuer ses contrôles que pendant la journée », dénonce Paul van Vliet.

  3. 24 fois moins de touristes coté Français, qui veut aller aux antilles françaises se faire maltraiter ?

    Du coup, son territoire subit de plein fouet la concurrence de son voisin, et on ne peut pas dire que cela lui réussisse. Le PIB par habitant y est presque deux fois inférieur à celui de l’autre partie (14.700 contre 26.021 euros), le chômage trois fois plus élevé (30,5% contre 11,5%), et le taux de délinquance pourrait faire s’évanouir même les caïds de la pègre marseillaise. Chaque année, on y recense 220 vols à main armée pour 1.000 habitants, contre 64 en Guadeloupe et 14 dans les Bouches-du-Rhône. Lorsque l’on parcourt l’île, la différence de dynamisme est flagrante.

    Sur le territoire néerlandais, 2,4 millions de touristes débarquent chaque année pour dépenser allègrement leurs dollars dans les magasins duty free, les bars aux moeurs légères et les casinos où le port d’une tenue correcte est loin d’être exigé… En face, malgré ses plats créoles et ses splendides réserves naturelles, Saint-Martin attire… 24 fois moins de voyageurs ! Sur le front de mer de Marigot, la capitale, les visiteurs ne se bousculent pas pour arpenter les allées du marché aux souvenirs ou faire du shopping dans les magasins de luxe. « C’est rageant, car nous disposons de beaucoup d’atouts et d’une vraie authenticité », regrette Stéphanie Caliste Manette, auteur de « Dynamiser le tourisme à Saint-Martin », en balayant du regard la baie de la capitale.

  4. l’ETAT de providence avec la CORNE d’abondance et nous faire les COCUS de la FARCE qui est en train de se jouer en LIVES sur toutes les chaines TV ..

    en tous les cas en l’ETAT , si les normes constructives et la loi littorale était respectée.. car depuis 2005 ils sont sortis des règles appliquées antérieurement pour faire les leurs , on se serait pas obligé de secourir inutilement .

    j’espères que les experts , les assurances et les services de l’ETAT vont providentiellement enfin faire leur boulot et comme les paillottes corses rendre a la nature et au public un espace qui doit rester vierge et libre de droit que certains FORTUNES se sont ATTIBUES ILLICITEMENT

    mais cela j’en doute … ce sont les vrais autochtones , les petits qui vont encore trinquer et rester dans le dénuement et les gros poissons vont pouvoir continuer a faire la fête sur leurs yachts flambant neuf avec l’argent des assurances (enfin ) le fond catastrophe dont nous avons contribués a payer avec nos cotisations d’assurances .

    comme disait l’autre ils trinquent et nous on cotise !
    🙂

  5. Aux USA et ailleurs l’ETAT fait beaucoup mieux son travail . La France pays ou il y a toutes les arrogances et pays donneur de leçon au monde entier . En France la vérité offense réellement des citoyens mais pas la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *