Meurtre fiscal (vidéo)

Bonjour,

La vidéo ci-dessous parle du livre-testament de Maître Scillipiti, ce dernier s’est donné récemment la mort.

Le lien pour prendre connaissance de son livre-testament : le lien. 

Bien cordialement. H. Dumas et E. Bolling

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Votez pour cet article)
Loading...

2 réflexions au sujet de « Meurtre fiscal (vidéo) »

  1. Bonjour,
    je suis tout à fait d’accord avec tout ce que vous dites à propos de la France protégée et de la France exposée, mais avec une nuance importante:
    les salariés du secteur privé, notamment des petites entreprises (elles-mêmes souvent en difficulté), ne vivent pas aux dépens des entrepreneurs.
    Au contraire: leurs salaires sont également spoliés à près de 65% (charges patronales + salariales), pour financer l’Etat-mammouth, ses 7 millions d’emplois publics et sa politique d’assistanat généralisé.
    Objectivement, 3 millions d’indépendants ne pourraient pas faire vivre 60 millions de personnes, restons réalistes.
    Bien à vous.

    1. Bonjour,
      Votre remarque est respectable.
      La situation des salariés du secteur privé est particulière. Ils sont dépendants de leurs employeurs, mais ils sont protégés même si leur protection est largement inférieure à celle des fonctionnaires et ampute lourdement leur salaire.
      Cependant, il est clair que sans eux les entreprises n’existeraient pas. Du fait que les entreprises sont le moteur de l’économie, eux-mêmes le sont aussi.
      Mais, en cas de faillite de l’entreprise, notamment par pillage fiscal, ils bénéficient de protections sociales que n’ont pas les entrepreneurs qui restent les seuls à 100% d’exposition.
      Ceci dit il y a, la plupart du temps, une synergie morale et affective, surtout chez les artisans, entre l’entrepreneur et ses salariés.
      Cordialement. H. Dumas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *