Pendant que les cyniques font défiler les naïfs, leurs pilleurs pillent.

Ce pays peut-il ouvrir les yeux ? Ou, doit-il d’abord succomber sous le déni ?

Il n’y a que les autorités et la presse française pour transformer trois délinquants français de droit commun en force sociologique religieuse mondiale.

Ainsi donc, trois gamins — formés à la morale collectiviste du droit d’avoir ce que l’on veut et non ce que l’on mérite, et de l’égalitarisme qui fait apparaître le possédant comme illégitime pendant que le démuni serait le tenant de la seule légitimité que serait l’exigence – frustrés de ne pas obtenir ces promesses éducatives, se reconvertissent en intégristes pour justifier leur avidité.

Ils singent de la sorte d’autres acteurs mondiaux qui, eux aussi, mais pour d’autres raisons, habillent leurs révoltes du sacre de la religion, pendant qu’ils ne veulent que pétrole, pouvoir et richesses qui vont avec. Ils ont peut-être raison, il est possible que leur combat soit juste, je n’en sais rien. Que leurs méthodes soient barbares, nul n’en doute. Qu’ils nous impliquent, à tort ou à raison, dans leur schéma inacceptable n’est pas douteux non plus. Que nous l’acceptons est un fait. Que de tout cela naisse un immense bordel, personne ne peut le nier.

Les vrais religieux, les vrais croyants sont-ils utilisés ou complices, nul ne le sait tant la méthode de l’amalgame est ancienne, aussi vielle que l’humanité, que la prostitution.

Ma colère est juste

Je ne manque pas de respect aux 17 victimes, je souffre de ces morts inutiles. Mais, je voudrais simplement ouvrir les yeux des naïfs.

C’est notre société qui est en jeu, ce n’est pas l’Orient musulman qui débarque chez nous, ils ont largement assez à faire chez eux.

Notre société va mal. Ces maux sont les siens et pas ceux des voisins.

Le collectivisme et l’égalitarisme ont eu raison de l’individu, du respect de l’autre, de la récompense du mérite, de la sanction de la médiocrité, de nos « lumières ».

Partout dans le monde où ce type de société s’est développé, le résultat a été le même. Les exigences illimitées du collectivisme — et de son excuse l’égalitarisme — entrainent la ruine — puis le pillage — des actifs, des producteurs, des entrepreneurs, laissant à la place un champ de désolation matériel et moral, qui, inévitablement, débouche sur la violence.

Oui, j’ose

J’ose associer la douleur ressentie pour ces 17 victimes inutiles avec celle que je ressents pour les centaines de victimes mortellement atteintes par le fisc et les dizaines de milliers d’autres handicapées à vie par lui.

Il faut que ceux qui défilent — poussés par les vrais responsables de ces pillages mortels nécessaires à leur folles promesses, à leurs mensonges visant à faire croire aux naïfs ou aux escrocs que la vie est belle, qu’il suffit de prendre aux autres en fonction de ses besoins – sachent qu’ils assassinent leurs forces vives, qu’ils creusent leurs tombes, qu’ils favorisent le règne de la violence en croyant faire le contraire.

Pour les incrédules, je soumets à leur lecture la lettre en RAR que je reçois ce jour LIEN). Certains pourront peut-être conceptualiser ce que représente 623.356,60 €, ce qu’il faudrait gagner pour, après impôt, disposer d’une somme pareille.

Je leur soumets aussi l’assignation que je fais délivrer à l’Agent Judiciaire de l’Etat (LIEN), afin qu’ils puissent constater à quel point cette somme et les autres à venir sont fictives, inventées de toutes pièces.

Beaucoup d’inconnus, de gens ordinaires, petits patrons ou petits entrepreneurs, ne résistent pas à de telles rafales fiscales qui valent largement les rafales de Kalachnikov, ces rafales fiscales font bien plus de 17 morts par an, sachez le, si vous défilez.

Bien cordialement. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

2 réflexions au sujet de « Pendant que les cyniques font défiler les naïfs, leurs pilleurs pillent. »

  1. BJR.
    je n’ai pas défilé moi. pourtant je suis de tout cœur avec les familles de ces victimes et cela toute religion confondus. mais que le Français est crédule… la bande à ramollo va en tirer le meilleur partie, et tu vas voir comment il vas remonter en flèche dans les sondages.et pendant ce temps ont augmente tout, ont détruit les entreprises, ont liquide , ont rackette , ont détruit des famille complète avec des contrôle fiscaux complétement bidons. et cela dans l’indifférence totale. le pays des droit de l’homme ? Le lavage de cerveau oui cela relayer en boucle à longueur de journée par les médias .

  2. Bjr,
    Je suis du même avis: le chat noir de Tulle et sa clique font tout pour ramener à eux la masse populaire atteinte de cécité généralisée dans les buts de cacher leurs incompétences et de gagner les prochaines élections.
    @+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *