URSSAF, quand tu nous pompes l’air

Ce que je reçois aujourd’hui par mail

Sent: Friday, April 6, 2018 2:58 PM
Cc:
Subject: Votre dossier URSSAF 917 917000001201289891 DUMAS HENRI

Bonjour,

Nous nous étions entretenu par téléphone début Janvier.
Je me permets de revenir vers vous.
Concernant votre interrogation, je suis au regret de vous informer que vous ne pouvez prétendre à aucune exonération.

Vous évoquiez une éventuelle importante rentrée d’argent, cela est-il en cours?
Pensez -vous pouvoir honorer votre dette? Reprendre des paiements? Mettre en place un échéancier?

Vous remerciant,

Bien cordialement,


Recouvrement amiable et forcé

Urssaf Languedoc-Roussillon
35 Rue de la Haye 34937 MONTPELLIER CEDEX 9
referents-huissiers.montpellier@urssaf.fr

MA RÉPONSE

Bonjour,
Je me rappelle parfaitement de vous et de votre gentillesse.
Contrairement à ce que vous m’aviez dit, entre temps l’URSSAF n’a aucunement cessé ses attaques et contraintes.
Nous sommes dans la position du serpent qui se mord la queue.
Tous mes tracas ont commencé par un redressement fiscal issu de falsifications avérées des Services Fiscaux.
Leur souhait de dissimuler leur forfaiture, l’esprit de corps qui anime l’administration publique, leur ont fait penser que des redressements fiscaux complémentaires viendraient à bout de ma résistance par ma ruine, mon discrédit et ma disparition.
Il n’en n’a rien été jusqu’à ce jour. Mais évidemment cela a eu une influence néfaste sur ma trésorerie.
Du fait donc d’une farandole ridicule de redressement fiscaux injustifiés, je ne peux plus assumer les différents impôts ou taxes auxquels je suis soumis, dont vous faites partie.
En résumé, l’Etat par falsification augmente une fausse dette et bloque ma trésorerie, ce qui ne me permet plus de lui payer mes vraies dettes.
Jusqu’à ce jour, j’arrive à n’avoir aucun autre créancier. J’attends donc sereinement que l’Etat, quelle que soit sa forme, les services Fiscaux, Vous URSSAF, la CIPAV, etc… passe à l’attaque par la vente de mes biens ou ma mise en faillite.
Je vous promets un feu d’artifice y compris judiciaire, je dirais même que j’attends avec impatience ce moment.
Il faudra bien que tant de malhonnêteté, d’irrespect, de harcèlement, d’abus de droit, fassent l’objet d’un scandale.
Cette réponse et votre mail sont publiés ce jour sur mon blog : www.temoignagefiscal.com
Bien cordialement. H. Dumas
A VOUS DE JUGER
 PS du 9/5/2018
A la demande des fonctionnaires concernés, j’ai effacé leurs noms et numéros de téléphone. Je rappelle que ce blog s’attaque aux structures et aux systèmes défaillants, pas aux individus.
Il y a des gens bien et des crapules partout, dans le cadre de la lutte pour un Etat de droit, les hommes de bonne volonté, quelle que soit leur situation doivent être respectés, les crapules quelle que soit aussi leur situation doivent être dénoncées.
Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (11 votes, moyenne : 3,45 sur 5)
Loading...

5 réflexions au sujet de « URSSAF, quand tu nous pompes l’air »

  1. Pour qu’il y ait justice il faut que certains oublient ce qu’ils sont. C’est parce que certains peuvent tout qu’ils ne doivent pas se le permettre.
    Vous luttez donc contre l’humiliation, la soumission, l’esclavage de la classe d’en bas, la dictature de l’état judiciaire et de certains fonctionnaires du Fisc., les hédonistiques et les hédonistes de la justice et du fisc, les réponses dilatoires, les connivences, le corporatisme, les attitudes adversatives …etc.
    Une injustice faite ne fût-ce qu’à une seule personne est une menace pour nous tous. L’article 40 CPP s’applique à ces personnes en particulier. A mon sens, il convient d’œuvrer pour que chacun paie pour ses actes, y compris et surtout quand il s’agit des magistrats , du Fisc qui connaissent parfaitement les lois et sont chargés de les faire appliquer par les administrés. N’est-il pas dit que « Nul n’est au-dessus de la loi » ? Et pourquoi les magistrats feraient l’exception dans un Etat de droit ? C’est le contraire qui devrait être appliqué : un magistrat qui enfreint la loi délibérément (donc en commettant une ou des bavures) devrait être condamné plus que les simples administrés qui ne sont pas censés connaître toutes les lois.

  2. SIGNEZ LA PÉTITION POUR L’INVERSION DE LA COURBE DES CONTRÔLES FISCAUX

    Non elle signifie en clair que nous acceptions d’être égorgés un peu moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *