Ces petites choses qui s’additionnent, dont les transports en commun.

Au moment où l’OMS alerte sur la survenance d’un virus hivernal atypique et dangereux surgissant en Chine, nos politiques ont l’esprit entièrement occupé par leur propre survie : les élections municipales.

Evidemment, si l’on croit en l’abstraction : “Etat”, on a du mal à voir la réalité en face, à voir tout cet amas de petites choses que sont les hommes.

Pour remettre tout en perspective un mantra : l’Etat n’existe pas.

Donc, je reprends, les hommes de l’Etat sont aussi limités que vous est moi dans leur faculté d’appréhender globalement notre société sectorisée, constituée de spécialistes constamment en lutte d’influence, donc en lutte d’hypothèses.

Les hommes de l’Etat sont à 99% incapables de résoudre la complexité posée par les arcanes de nos sociétés dites développées.

Mais — comme en fait nous le leur demandons — ils font semblant d’en être capables. C’est à ce moment précis qu’ils sont malhonnêtes et deviennent dangereux.

Ergo, ils ont, au moment de la survenance du coronavirus, l’esprit entièrement occupé par les élections municipales, en quelque sorte par leur terrain de compétence, par leur raison de vivre. Ils n’ont pas le temps de réfléchir à l’alerte lancée par l’OMS.

Ici, personnellement, je ne leur jetterais pas la pierre.

Il va s’avérer que l’armée de la santé, dédiée à notre protection, composée de compétences réelles, est malheureusement totalement désorganisée, incapable de faire face à la pandémie qui déboule.

Ici, je leur jette la pierre, voire un rocher. Car ils sont complètement responsables de cette situation.

Ce sont eux, les hommes de l’Etat, qui ont la prétention d’organiser l’armée de la santé, eux qui en exigent le monopole, eux qui ferment les yeux depuis fort longtemps sur ses dérives, eux qui prétendent que le monde entier nous envie leur façon de faire, eux, eux, eux…

Ils ne paieront jamais assez cher ces dysfonctionnements qui tuent et vont tuer encore.

Car leur incompétence et leur incohérence, liées à leur prétention et à leur acceptation de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas, pour des surhommes éclairés par “l’Etat”, vont les amener à accumuler les décisions incohérentes, qui se traduiront par des morts.

D’abord, les élections municipales, où il faut le reconnaître ils vont payer cash pour certains qui attraperont la maladie dans les meetings ou les bureaux de vote. Ces élections étaient un non-sens qui n’a pas lieu d’être oublié.

Ensuite, évidemment le mensonge sur l’impréparation du système de santé, qui expose les professionnels, système dont ils ont monopolisé le fonctionnement sans en avoir les compétences.

Puis, les mesures de confinement, actes de la dernière chance.

Alors là, le pompon. Obnubilés par leurs croyances découlant de leurs carences à organiser notre espace, ils ont sanctifié les transports en commun.

Or, les transports en commun sont le lieu préférentiel de la transmission de tout virus ou microbes.

L’air pollué et la proximité, spécialités incontestées des transports en commun, en font le vecteur de dissémination le plus sûr et le plus efficace de toute maladie contagieuse.

Mais pouvaient-ils, nos hommes de l’Etat si ordinaires, brûler soudain ce qu’ils adorent depuis si longtemps ? Pouvaient-ils souligner la vraie misère des transports en commun ? Non évidemment. Mais cela ne diminue par leur responsabilité, au contraire.

Protégé chez soi et exposé dehors, tel est le sort du citoyen. C’est-à-dire la situation la plus égoïste qui soit, résultante d’une société qui se prétend la plus altruiste qui soit. Pas mal….

Et le pompon, c’est l’artiste Hulot qui, en bon autiste de l’écologie, n’hésite pas à déclarer devant les caméras : “C’est la nature qui se venge”

Là c’est un bon de vingt siècles en arrière, un billet de première classe vers l’obscurantisme, bravo M. Hulot, bonnes vacances…. profitez-en pour aller vous recueillir devant cette tombe où le de cujus a fait mettre la fameuse épitaphe : “Ci-gît la médecine vaincue par la nature”.

De tout cela nous sortirons, pas tous – une pensée pour les victimes passées et à venir – mais suffisamment peut-être pour exiger des hommes de l’Etat deux attitudes : la modestie et la vérité.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 4,90 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « Ces petites choses qui s’additionnent, dont les transports en commun. »

  1. Vous avez raison que c’est une grande incohérence que d’empêcher les sportifs de faire du footing et les promenades alors que la distance d’un mètre est respectée et que ce sont des activités de plein air et d’exhorter les français travaillant dans les activités importantes pour le fonctionnement de la Nation, de se rendre au boulot s’ils ne peuvent pas télétravailler et de les laisser s’entasser dans les transports en commun. Quelle ineptie d’interdire les marchés alors que des mesures strictes ont été mises en place et d’autoriser l’ouverture des hypers. Pas de réactions à la hauteur du danger que la Chine et d’autres pays nous ont montré dès janvier et toujours pas de moyens de protection (masques, lunettes) et de dépistage deux mois plus tard (20° rang mondial pour le nombre de tests faits), pas suffisamment de lits de réa (3.2au 1000 habitants contre 9 en Allemagne et encore plus en Corée du sud et d’autres pays asiatiques – 19° rang mondial) ce qui entraîne des mesures contraignantes qui nous privent de libertés alors qu’il faudra bien passer par une étape de dépistage comme l’a annoncé le ministre de la Santé. Mais là encore, nous sommes en retard par rapport aux pays asiatiques et aux USA. Ils ont déjà mis en fabrication un test sérologique fait sur une goutte de sang prélevée et qui permet de détecter les contaminés mais aussi ceux qui ont fait la maladie en moins de 3 H. Pourtant, les pays qui ont fait du dépistage précoce et massif, ont le moins de cas de contaminés et de décès. Il me semble que plus nous avons de défenses immunitaires et plus, nous avons de chance de résister au virus. Mais, jamais une intervention dans les médias afin de nous inciter à mieux nous alimenter et à prendre des vitamines. La raison : le règlement européen 1924/2006 censure des informations vitales sur l’existence de solutions complémentaires naturelles en cas d’infection virale. Cependant, la Chine aurait procédé à des distributions massives de vitamines C.

    1. Je vous conseille le chlorure de magnésium en petits sachets en pharmacie ou nettement mieux et moins cher le sel de nigari en magasin bio si vous en trouvez. Le goût est horriblement amer et cela donne la diarrhée mais c’est connu pour donner un coup de fouet à l’organisme et stimuler les globules blancs. Et s’il ne faut pas en attendre des miracles je vous garantis que ce n’est pas un ânerie, le professeur Delbet et le docteur Neveu l’ont largement démontré en leur temps. Les organismes sont très souvent carencés en magnésium (le sel de table blanc sur-raffiné ne contient pas de magnésium, pas plus que la farine blanche trop blutée).

  2. Ceux qui dirigent la France ont commis des erreurs impardonnables et la réponse et toujours plus de taxes, impôts et de répressions.
    Le bruit des bottes fait mal ,mais par contre celui des pantoufles est pire encore.!!!
    Avant tout, continuons à être l’arme qui dénonce les gabegies ….. Car ; le danger ne vient pas de celui qui mord , mais par celui qui lèche !
    Ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien adapté à une société profondément malade. Et Les citoyens en majorité sont accoutumés à des maîtres ne sont plus en état de s’en passer à court terme ..
    Les politiques nous jette des pierres , jetons leurs des fleurs…. Mais n’oublies pas les pots avec !
    Les citoyens qui sont neutres en cette situation d’injustice, alors ils ont choisi le côté de l’oppresseur
    La France a cruellement un déficit culturel et que disait Jean Rostand à ce sujet : Qu’est-ce que la culture ? cliquez pour lire la suite :
    https://developpement-mental-semantique.com/la-culture-en-france-cest-ce-qui-manque-le-plus-en-france/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *