Comme un contrôle fiscal

Le coronavirus tue. Plus de 20.000 morts. Nous sommes 67.064.000 habitants en France.

Donc, en dehors de ceux qui sont touchés et meurent, pour qui évidemment la pandémie est dramatique, aussi leur famille et amis proches, tous les autres oublieront vite cet épisode d’une maladie hivernale un peu plus virulente et médiatisée qu’habituellement.

Même si c’est un peu tôt, je propose de regarder la situation objectivement avec tout ce qu’elle comporte d’héroïque et de sordide.

Est héroïque, d’abord la lutte menée par les malades, puis par ceux qui sont en première ligne, même s’ils n’en sont peut-être pas complètement conscients ou si pour certains c’est le hasard qui les a placés là, cela ne diminue pas la valeur de leurs engagements, du même niveau pour tous, qu’ils aient fait ou non le choix volontaire d’être là. Finalement, tout ça c’est peu de monde.

Tout le reste est sordide, dicté par la peur. Ça fait beaucoup…. Je m’y inclus évidemment.

Le temps effacera le sordide et la peur pour ne laisser que l’héroïque, que tout le monde revendiquera.

Le collatéral

Au-delà de la maladie, de la mort, des soignants impliqués, donc peu de monde, cet événement a pris une tournure complètement disproportionnée.

Il est trop tôt pour comprendre et accuser, pour analyser la panique qui s’est emparée de nos sociétés. Mais on peut en tirer la conclusion essentielle.

C’est-à-dire : la primauté absolue du capital.

Souvenez-vous : y a qu’à redonner vie aux villages, y a qu’à revitaliser les centres villes, y a qu’à rendre les transports en commun gratuits, y a qu’à moins travailler, y a qu’à donner l’argent des riches aux pauvres, y a qu’à être tous solidaires, y a qu’à assurer les soins, la scolarité, gratuitement, y a qu’à faire confiance à l’Etat, y a qu’à défiler dans la rue, faire grève, y a qu’à cultiver bio, y a qu’à, y a qu’à, y a qu’à….

Ça c’était il y a deux mois. Incroyable, cela parait être un autre monde, d’avant…

Oui mais, entre-temps, on a confiné. Chacun chez soi. Tout s’arrête… enfin presque, mais pas tout à fait heureusement.

En réalité s’arrêtent surtout ceux qui ne foutent pas grand-chose, tout en étant convaincus qu’ils sont indispensables, les fonctionnaires ou assimilés, plus les opportunistes. Les autres restent au boulot, là aussi c’est très peu de monde.

Mais cet arrêt suffit pour bloquer la pompe à capital. Qui, particulièrement en France, s’appelle l’impôt.

L’Etat, enfin cette appellation fallacieuse utilisée par ceux qui vivent au crochet des autres, l’Etat donc n’a plus de rentrée d’argent, plus de capital, plus de trésorerie.

L’Etat fait immédiatement faillite. C’est fait au moment où j’écris ces lignes.

Alors ? Que fait l’Etat ? De la fausse monnaie.

Pas mal. Trop fort.

Je vais vous faire un aveu, je suis ravi.

Non pas que ce qui se passe va m’être profitable, mais parce que voir mes bourreaux dans l’exacte situation dans laquelle ils m’ont mis et voir la populace sur le cul, me comblent.

Il n’y a aucune différence entre le coronavirus et Martino – à ceux qui arrivent je précise que Martino a été l’un des contrôleurs fiscaux qui m’ont ruiné, le plus drôle, enfin le plus décalé plutôt –, ils arrivent par hasard, ils rendent terriblement malade, ils détruisent votre capital, puis ils s’en vont, indifférents et sûr d’eux, jusqu’à la prochaine saison des contrôles fiscaux.

Vous vous retrouvez agonisant, malade et ruiné, plus de trésorerie, plus de capital et tout le monde s’accorde à dire et penser que tout est votre faute.

Mais vous…. vous ne pouvez pas fabriquer de la fausse monnaie, vous ne pouvez qu’accumuler les dettes pour tenter de survivre, en espérant ne jamais avoir à les payer… fol espoir.

Oui, je vous le confirme, je suis ravi. Ravi de voir ces fumiers de Bercy en faillite, qui probablement jouent leur vie, professionnelle mais aussi physique si ça tourne mal, ce qui n’est pas à exclure.

Ravi de voir tous ces biens pensants — qui m’ont accusé sans savoir de “fraude fiscale” uniquement pour me ruiner à leur profit — les deux pieds dans la merde et pas prêts à revoir la queue d’un radis.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

11 réflexions au sujet de « Comme un contrôle fiscal »

  1. Un lecteur dont le mail est inaccessible met en commentaire des liens
    Mais WordPress bloque automatiquement tout commentaire incluant plus de trois liens
    Merci de le noter

  2. Le 11 mai, il y aura un clone du Venezuela en Europe. Les gens auront le choix entre le covid-19 et la famine.

    Mais les élections auront lieu. Quoi qu’il en coûte a dit le pederaste de l’Elysee. Macrouille ne finira pas son mandat, il sera chassé par la rue et une partie de ses subordonnés.

  3. Le 11 mai risque de rester une date importante dans l’histoire sanitaire de notre pays..
    .L’Etat et son président jouent à un nouveau jeu dangereux “la roulette covid 19″…régie comme celle des Casinos par le hasard..et non par une réflexion et une prudence nécessaire compte-tenu des risques encourus…car personne à ce jour ne sait véritablement ce qui va se passer en jouant à cette roulette du déconfinement!
    Dans les casinos les probabilités sont toujours favorables au final pour le banquier…certains joueurs peuvent gagner de fortes sommes mais l’immense majorité plus elle joue plus elle a de chances de perdre donc de faire gagner le Casino ;et en fin de compte c’est bien ce qui se produit…c’est pourquoi les casinos sont toujours debout malgré le temps qui passe inexorablement.
    Le désordre risque progressivement de devenir insupportable..déjà pour les école les parents doivent eux-mêmes prendre certaines décisions.;envoyer ou non leurs enfants en classe ..c’est à eux de voir(un comble!).On transfère la responsabilité sur les parents et le tour est joué.
    Et alors dans les métros,bus ,trains et avions cela va être un joyeux bordel….car ne comptez pas trop sur la discipline après ce confinement..
    Reste à espérer que le virus ne reviendra pas attaquer en force les troupes qui auront repris le chemin du combat économique ..en première ligne elles aussi…et sans véritables armes!
    L’état semble dire on verra bien ce qui se passera et on avisera.!
    Comme il manquera sans doute des masques a la date prévue
    on n’obligera leur port que dans les transports…tiens donc…et ailleurs il n’y aura plus de risque?.
    Dans les hypermarchés ,supermarchés et autres marchés…notamment?
    Chacun fera ce qu’il jugera bon de faire ?
    Quant aux bars et restaurants là ça risque de devenir invivable et leur chute d’aller en s’accélérant pour un certain nombre…….faute de clients..car qui voudra faire la queue pour manger rapidement a distance d’un voisin ……pour partir en laissant le personnel désinfecter tables,chaises changer les couverts..etc….ce qui va prendre du temps…donc coûter cher…bonjour le stress….
    Pas sûr dès lors que les résultats de certains de ces commerces soient suffisants pour pouvoir durer…en payant les salaires et les charges.
    Beaucoup de personnes renonceront à aller au restaurant pour changer leurs habitudes…encore moins pour leur plaisir!
    Même chose pour les bars …nombre limités de clients,, une obligation..sans masques eux aussi , obligation de consommer rapidement pour laisser la place a ceux qui attendent dehors….
    Fin mai beaucoup de commerces auront réouvert,… mais acheter sans toucher ni essayer un vêtement par exemple , comme cela est prévu va poser de gros problèmes….aux commerçants du textile. Bonjour les retouches au passage!
    A trop se presser on prend de gros risques..
    Déjà en Allemagne ou l’on a déconfiné avant nous certains secteurs,
    on voit le nombre de personnes infectées qui tend à repartir à la hausse et pourtant ils sont bien plus disciplinés que nous…..
    Les test insuffisants en nombre demanderont de nombreux mois pour être effectués sur un très grand nombre de personnes….Tirage au sort peut-être ?
    Si le virus se renforce nous n’éviteront pas le retour au confinement d’abord des personnes à risques et/ou âgées 18 millions au moins…et pour longtemps.
    Plus grave la perte de confiance, dans nos éminences politiques et médicales parisiennes, tournerait a la perte de foi en leur sacerdoce ou supposé tel….Inimaginable?
    Souhaitons que le hasard tourne en notre faveur….mais s’en remettre à lui…avouez que c’est un peu trop hasardeux et risqué quand il s’agit de la santé des gens!

  4. Croyez vous que ces bureaucrates qui n’ont comme objectif la répression vont être les premières victimes de la crise économique, que l’Etat va enfin oser en réduire le nombre qui, de 4 millions en 1981 est passé à plus de 5.5 millions non compris toutes les externalisations de tâches qui ont été faites, alors que nous avons un système de santé qui vient de montrer ses limites malgré un budget équivalent à celui de l’Allemagne et dont les responsables demandent déjà plus d’argent, une place de 26° sur 27 pour le niveau scolaire alors que le budget de l’Education Nationale est le plus gros poste budgétaire représentant 1/3 des dépenses de l’Etat non inclus la part des collectivités territoriales, que notre pays est passé de la 7° à la 18° place au monde entre 2012 à 2016 pour l’état de ses routes, 50 % de celles – ci ayant été jugées comme dégradées (- 25% de budget entre 2013 et 2016), que nous subissons le taux de prélèvement obligatoire le plus fort du monde, que notre déficit continue de s’alourdir, …. Regardez l’injustice actuelle. Les fonctionnaires continuent de toucher les salaires même à la maison alors que les travailleurs du privé ne touchent que 80%. C’est encore le privé qui va trinquer car cette caste oppressante ne va certainement pas remettre en cause ses avantages.

    1. Pour ceux qui nous dirigent ils utilisent la loi des 80-20 de Pareto. C’est à dire qu’il faut à nos gouvernants privilégier 20% des citoyens, des entreprises, de l’économie pour asservir les 80% restants. Et cela fonctionne depuis deux siècles. Mon coup de colère et mon analyse de la situation actuelle en France = cliquez pour lire la suite :
      https://developpement-mental-semantique.com/mon-coup-de-colere-et-mon-analyse-de-la-situation-actuelle/

  5. Cher Henri comme je l’ai écrit dans mes commentaires précédents, Il y a toujours deux histoires en france, l’une que l’on enseigne dans les médias par les politiques et qui ment, l’autre que l’on tait parce qu’elle recèle l’inavouable et que vous venez de développer. En fait ceux qui nous gouvernent, donc Bercy a trouvé le Bouc émissaire idéal, mais les Allemands, les Hollandais ..etc ,ne sont pas nés de la dernière pluie et connaissent les politiques français et Bercy (Je peux l’affirmer j ai des cousins Hollandais). Ce n’est pas aux vieux singes que nous sommes que l’on va apprendre les grimaces.
    Amitiés! Richard

      1. Je me délecte de leur déchéance, de leur peur (véritable ou feinte) sans la moindre once de culpabilité.

        Ce qui est encore plus jouissif c’est ce traitement équitable qu’inflige ce virus à tout le monde, à tous niveaux de la hiérarchie confondus.

        Que vous soyez puissants ou misérables aujourd’hui, il est possible que vous soyez jugé par dame ‘nature’ et sa progéniture : Covid19.

        A choisir, je préfère m’en remettre à elle qu’aux juges ‘humains’

        A peine deux petits mois auront suffit à entamer leur joie de vivre…

        et on est gouverné par eux … ces chochottes ???

        10 ans de galère pour ma part et pour certains sur ce blog toute une vie,
        on va quand même pas pleurer sur leur sort et puis quoi encore !!!

        Hein ? quoi la répression qui va s’en suivre ? bouh… je suis pétrifiée en prison ou à la santé, quelle différence ?

        A la santé, on est nourri et logé
        et si on est malin,
        on peut même envisager de se faire de ‘bons copains’,
        L’état à qui aujourd’hui, tout est permis n’a pas d’amis

        L’incarcération, c’est pas pour demain, aujourd’hui on libère les prisonniers et certains centres de détention sont fermés dans ma région

        Mieux vaut garder la tête froide :

        La mort avec ou sans coronavirus fait, me semble t-il, partie de la vie,
        qui selon ma modeste expérience se moque totalement du sort des individus. elle est ou elle n’est plus.

        Partant de ce constat, l’état peut pas grand chose pour ‘nous’ ou pour ‘vous’.

        .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *