La com du pouvoir

Faisons le point du jour, 20/4/2020, sur la guerre contre le coronavirus, après la brillante intervention de notre premier ministre et de la professeuse d’infectiologie de Lyon qui apportait tout son savoir conforme aux prescriptions politiques, ce qui ne l’a pas empêché de façon totalement déplacée vues les circonstances, de rire au début de son intervention, tellement fière de parler à la télévision probablement.

Avant d’essayer d’interpréter ce qui s’y est dit, voyons quelques chiffres actualisés :

– à l’institut méditerranée infection, 2970 cas traités, 12 décès, taux de mortalité : 4 pour mille;

– dans les hôpitaux du reste de la France, 109636 cas, 12061 décès, taux : 110 pour mille, 27 fois plus;

– dans le monde, 2403253 cas covid+, 165788 décès, taux : 69 pour mille;

Donc en France, on fait deux fois moins bien que la moyenne des pays.

Si l’approche thérapeutique du Pr Raoult avaient été mise en oeuvre depuis sa première proposition, en appliquant les taux ci-dessus, nous aurions eu 443 morts en France au lieu de 12061 dans les hôpitaux (hors Ephad), et 10000 au lieu de 165788 pour le monde entier.

Bien sûr, ces statistiques ne tiennent pas compte de l’absence de connaissance du traitement au début de l’épidémie, et de bien d’autres facteurs qui modifieraient plus ou moins les chiffres. Par exemple, le risque de mourrir du covid19 n’est pas de 27 fois plus important si vous vous faites traiter ailleurs qu’à IHU de Marseille. Il peut être d’un facteur de 25 ou de 30 fois plus important par exemple. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a pas « photo », pas de doute, pas de débat, pas de discussion possible.

Alors comment le discours « officiel » donné par le premier ministre, le ministre de la « maladie et de la mort », et l’infectiologue loufoque de service, peut-il continuer à être complètement à coté de la plaque ?

Évidemment, ce rebelle de Raoult manque aux convenances de la « haute ». Il observe et décrit les dysfonctionnements et l’inefficacité des « Hautes Autorités », des « Hautes commissions », de tous ces guignols bien planqués qui ne savent plus rien, sont complètement dépassés, ont peur de tout et surtout d’agir, et se mettent en « Hauteur » en espérant qu’on ne viennent pas trop les asticoter. Tout ce microcosme, comme disait Raymond Barre, se vexe des critiques et se disent qu’ils vont prendre leur revanche sur ce vilain méchant de Raoult. Ces gros boudeurs niveau maternelle nous envoient donc leurs mensonges et erreurs par média esclaves interposés :

– il n’y a toujours pas de traitement « validé »; (voir ci-dessus, )

– faire croire au manque de sérieux de Raoult en laissant supposer que ses propos ne sont pas intéressants ou même crédibles;

– le seul traitement efficace serait un vaccin , en cours d’étude (prêt dans un an, peut-être, mais ce sera alors un autre virus);

– l’hydroxychloroquine est dangereuse (pourquoi alors était-elle en vente sans ordonnance il y a 3 mois, il y a certes des contre-indications à respecter comme la plupart des médicaments et il faut un contrôle médical);

– l’hydroxychloroquine est en cours de test dans l’étude européenne Discovery (appelée aussi « too late »), oui mais sans azythromycine et avec des symptômes trop avancés;

– les publications chinoises sur les résultats avec l’hydroxychloroquine ne sont pas valides (ah bon, ils ne sont pas assez intelligents, ce n’est pas l’avis de tous);

– le seul moyen d’arrêter l’épidémie est le confinement ( valable pour les personnes vulnérables, bien trop tard pour les autres et inutile avec le traitement de Raoult);

– les masques sont inefficaces, non, en fait, efficaces, (mais inefficaces quand même; en regardant la télé, je crois que je n’ai vu que deux personnes, sur des centaines, qui portaient correctement leurs masques);

– appeler le samu seulement si vous avez des symptômes graves ( c’est-à-dire quand vous avez perdu les meilleures chances de vous en sortir et qu’il faut bien occuper tous les services de réanimation).

Nos « gouvernants » nous apportent la preuve indiscutable qu’ils préfèrent donner raison à leur « microcosme obéissant» que de préserver la santé des français en général et sauver la vie de milliers d’entre eux.

C’est totalement consternant, écoeurant, révoltant.

Mais la question qui se pose n’est pas de savoir si les français sont suffisamment bien informés, car globalement, il est sûr qu’ils sont bien DÉSinformés. La question est de savoir s’ils étaient normalement informés, est-ce qu’ils réagiraient avec une vigueur en rapport avec ces crimes institutionnalisés. Question qui rejoint les propos de Claude Reichman.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 4,90 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « La com du pouvoir »

  1. Le plus scandaleux, c’est de voir un journaliste sur LCI dire que le professeur RAOULT est un fou furieux pour annoncer la fin de l’épidémie dans sa vidéo alors qu’il parle d’une fin pour janvier 2021. Ci – dessous la chronologie d’un mensonge d’état (pétition en cours qui recueille plus de 400 000 signatures). Plusieurs pétitions dont celle soutenue par DOUSTE BLAZY pour la diffusion du traitement du Professeur RAOULT, ont reçu plus de 400 000 signatures. Une autre pétition circule pour faire reconnaître par les autorités sanitaires, le traitement du Professeur MARIK (professeur américain), développé pour les malades présentant des formes graves, donc complémentaire de celui avec l’hydroxychloroquine, à prendre dès le début de l’infection. Un test sur deux échantillons, a démontré que la mortalité était 5 fois inférieure dans celui qui avait reçu le traitement.

    https://medium.com/@CavelierLucien/chronologie-dune-crise-des-faits-contre-des-mensonges-d-%C3%A9tat-cb2291782acb

  2. Ce qui est étonnant c’est que cette vérité ne crée aucune révolte et indignation de la majorité des citoyens, je ne parle pas des médias ils sont aussi menteurs si non plus que les politiques. La vérité nous choque, elle est pourtant acceptable, mais elle est bâillonnée par l’absurdité, l’injustice et l’horreur.
    Je pense donc à demain, le silence des pantoufles sera assourdissant. Je conseille à la jeunesse de fuir ce pays et vite. Je suis de + en + convaincu que ce que nous allons vivre demain dans l’économie c’est la disparition des petits et un renforcement des gros. Quand les gros maigrissent les maigres meurent.
    Certains voient la France comme un paradis, ils aurons créé l’enfer.
    Celui qui ne s’indigne pas d’une telle situation est complice!

  3. Rien à redire à cet implacable et mortifère constat, partagé
    naturellement.”
    Madame Ndiaye ne disait-elle pas que “le gouvernement a besoin
    de temps”…
    Mon commentaire a été le suivant :
    “Ils” étaient prévenus dès novembre des prémices épidémiques !
    Et… “ils” ont eu besoin de temps… pour réagir, de temps pour compter tous les manques, de temps pour se rendre compte de la désertification industrielle organisée de la France, de temps également afin d’entraver et interdire l’emploi, dès symptômes, d’un protocole porteur d’espoir pour le plus grand nombre et constater le délabrement de notre système de soins… encensé pourtant, mais obsolète et pléthorique, là où ce n’est pas nécessaire !
    Comment croire maintenant en ces dits “politiques” pourtant sensés être à notre service, responsables de la santé de chacune et de chacun d’entre nous, et surtout en ne spoliant personne ! Angélisme ou naïveté – les deux mon capitaine – sans doute, mais la potion est amère avec des lendemains contraints et ruineux pour le plus grand nombre d’entre nous !
    J’ajoute deux clins d’oeil d’Albert Einsten afin d’illustrer celui-ci :
    “On ne règle pas un problème avec ceux qui l’ont créé.”
    et,
    “Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais bien par ceux qui
    les regardent sans rien faire.”
    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *