Le syndrome de Stockholm

Sur le net, Charline D., sur le blog “Santé sur le net” définit ainsi le syndrome de Stockholm.

“Le syndrome de Stockholm apparaît dans une situation de stress psychologique extrême. Lorsqu’une prise d’otages débute, le choc psychologique subit par les victimes est extrêmement puissant. En effet, en quelques secondes, leurs vies basculent et se trouvent menacées.

Les victimes peuvent être dans un premier temps en état de sidération rendant toutes prises de décision impossibles.

Après le choc, une réorganisation psychologique s’amorce. En effet, les otages doivent s’adapter à la situation et trouver de nouveaux repères. Les victimes n’ont plus aucune autonomie et dépendent totalement de leur bourreau pour satisfaire tous leurs besoins. Finalement, c’est « grâce » à lui s’ils peuvent manger, dormir, bouger, aller aux toilettes, etc.

D’autre part, si l’agresseur n’abuse pas de la situation, il est perçu comme étant quelqu’un de bien. Ainsi face à ces nouvelles données, certaines victimes peuvent ressentir un sentiment de gratitude envers leur agresseur.

Petit à petit, la victime adopte la pensée et le code moral du bourreau. Plus la situation dure, plus cette nouvelle personnalité a de risque de s’implanter profondément dans l’individu, à tel point que certains otages se rangent parfois du côté de l’agresseur en prenant opposition face aux forces de l’ordre.

À savoir ! Le fait de vivre sans contact avec le monde extérieur peut également induire le syndrome.

Finalement, le syndrome de Stockholm serait un mécanisme d’adaptation permettant aux otages de survivre. En effet, cet ajustement aurait pour objectif de réduire l’anxiété provoquée par la modification subite de l’environnement et la menace de mort.

Par ailleurs, seulement 3 à 4 jours de captivité suffisent pour qu’il se manifeste. Il semblerait qu’il apparaisse lorsque les facteurs suivants sont présents :

Un individu menace de mort l’un des otages, et est perçue comme capable de passer à l’acte ;

La personne menacée ne peut pas s’évader et dépend de l’individu le menaçant ;

La personne menacée n’a aucun contact avec l’extérieur ;

L’agresseur est perçu comme bienveillant.

Diagnostic

En victimologie, pour identifier un syndrome de Stockholm, 3 signes associés doivent être présents :

La victime développe un sentiment de compréhension, de sympathie voire d’amitié à l’encontre des gestes et mots de son agresseur ;

La victime ne se plaint pas d’agression, de violence ou de maltraitance ;

La victime ne s’oppose pas à son agresseur, mais cherche à justifier ses actes.

Traitement

Le travail de reconstruction psychologique des victimes est long. Parfois, l’expérience subie a été si bouleversante que la personnalité de la victime est profondément affectée.

La thérapie repose sur un suivi psychologique intensif et le soutien familial, parfois pendant plusieurs années”.

Intéressant, non ?

Bon, je n’ai pas l’intention de me lancer dans un message à base de complotisme qui consisterait à prétendre que les hommes de l’Etat nous confinent pour obtenir un effet “syndrome de Stockholm” nous attachant à eux pour plusieurs années.

Non je suis convaincu que c’est tout simplement la démagogie, la connivence et la corruption électorale, qui les ont fait passer à côté des précautions qu’il eut fallu prendre contre un ennemi connu de tous les scientifiques : le virus.

Pas de complot, juste de la bêtise, de la connivence, de la corruption morale et électorale.

Ceci établi, il n’est pas douteux que le pays tout entier est sur le point d’être atteint par le “syndrome de Stockholm” et que les hommes de l’Etat en sont aujourd’hui parfaitement conscients et jouent cette carte.

Les français, pris en otage par le confinement, ont peur de mourir face à la menace assénée du virus, leur vie a basculé du jour au lendemain.

Globalement, ils ont été initialement en état de sidération. Aujourd’hui, ils dépendent totalement des décisions des hommes de l’Etat.

Écrasés par la propagande sur les lieux de leur emprisonnement, ils sont en train de devenir reconnaissants envers les responsables de leur enfermement.

Ils perdent de vue que ce sont les carences des hommes de l’Etat qui sont la source de leur enfermement.

Ils sont sur la route de l’acceptation et de la reconnaissance envers leurs agresseurs, les hommes de l’Etat, qu’ils ne vont pas tarder à défendre.

Lorsqu’ils se réveilleront, ruinés, détruits au plus profond d’eux-mêmes, ils protégeront les initiateurs de leurs malheurs. Ceux dont l’incompétence, l’imprévoyance, le cynisme, la prétention, la cupidité, la démagogie, les ont amenés à cet enfermement dévastateur, pour une cause dont notre richesse et nos compétences scientifiques bien utilisées auraient dû nous protéger.

Le gigantesque syndrome de Stockholm qui va nous être donné d’observer va faire date dans l’histoire de l’humanité.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

6 réflexions au sujet de « Le syndrome de Stockholm »

  1. Les Français ont de moins en moins confiance à la capacité du gouvernement à savoir gérer la crise sanitaire puisque le chiffre de “personnes ayant confiance” a baissé de 11 points en 15 jours, tombant à 49 % le 28 mars.
    Au fait, d’après Laurent NUNEZ, l’adjoint de Castaner, que les policiers n’ont pas tous des masques mais qu’ils sont capables en présence de personnes présentant des symptômes du COVOD-19, d’interpeller en prenant des précautions? Comment oser sortir une telle idiotie quand il est annoncé par les médias que beaucoup de contaminés sont asymptomatiques? Tout çà pour expliquer que les policiers ne sont pas exposés sans masques. Mais il avait déjà provoqué un tollé des soignants le 21 mars en annonçant sur FRANCE qu’il n’y avait pas de pénurie de masques.

  2. Pour surenchérir avec Philos, beaucoup de nos concitoyens sont conscients de toutes les carences, les non-efficiences, de l’omnipotence et de la barbarie fiscale et sociale dissimulée de cet Etat, et je pense en faire partie.

    Il n’y a aucun syndrome de Stockholm vis à vis de cette suprastructure chez moi : Le subir n’est pas un choix, ni même un devoir, c’est juste l’acceptation de rester encore sur le territoire de ma naissance et là où ont vécus mes aïeux, bien que j’ai déjà ouvert hors Schengen le potentiel de vivre ailleurs.

    Vous savez tous ici à lire les articles de ce Blog de ce qu’il en coûte de se dresser contre l’ Etat. Nous sommes soumis mais n’avons aucune adoration ou respect pour ces technocrates.

    La seule chose qui nous reste est de dénoncer inlassablement leurs agissements afin d’éclairer de plus en plus de gens, pour que cela change vraiment.

    Finalement, il faudrait peut-être que le pays tout entier s’arrête de travailler pour enfin les déloger. Car là, ils vont avoir un vrai problème, même si nous aussi par cette voie en connaîtrons bien d’autres. Mais c’est peut-être le prix à payer pour reprendre notre destin en main.

  3. En effet, je constate autour de moi le commencement de ce syndrome de Stockholm. Depuis 1970 le Syndrome d’hubris s’est développé en France en particulier chez les politiques, le syndrome de Stockholm par conséquence se développe ensuite chez les citoyens…..

  4. Que les gens aient peur, cela ne fait pas de doute …

    Maintenant, autant qu’il puisse me sembler, beaucoup de gens sont conscients des défaillances graves des hommes de l’Etat !

    Syndrome de Stockholm : oui mais à l’envers !

    C’est à dire que les hommes de l’Etat vous vouloir absolument nous faire croire, après, que c’est eux qui nous ont sauvés !

    Déjà j’ai entendu ce matin sur la radio publique un individu que je ne peux pas qualifier de journaliste que l’Etat faisait bien tout ce qu’il faut puisqu’il avait commandé un milliard de masques …

    2.000 morts plus tard, on attend toujours la livraison !

    On ne peut pas faire pire en matière de vile complicité avec les hommes de pouvoir !

  5. ils ne sont pas confinés et n’ont que 110 décès déplorer.
    tout juste un peu + que le ball trap de Anders Behring Breivik

    aurions nous des psychopathes ou tueurs en série en + d’un sociopathe a la tète de notre gouvernement ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *