L’entrepreneur percepteur bénévole

Préambules

Je rebondis sur l’article publié par Mr Dumas – https://www.temoignagefiscal.com/lentrepreneur-ce-percepteur-benevole-battu-vole-viole-dont-la-parole-ne-se-libere-pas/

L’entrepreneur n’est pas un bénévole, ou il l’est par son libre choix. En aucun cas, face aux coursives de Bercy et de toutes les administrations y adossées. Il est leur esclave en prenant tous les risques pour gagner sa vie et faire vivre avec lui et par lui un écosystème.

Le bénévolat est une action positive et non une autre réduite, où il s’agit de charité choisie et non de solidarité imposée.

Prolongements

La fatigue d’un petit entrepreneur qui est sur le terrain, les pieds dans la glaise, ne peut se reconnaître parmi ces crotales et ceux qui en dépendent. Tout l’art de ponctionner les forces vives au profit d’une clientèle qui en vit est sciemment organisé par une nouvelle religion : La solidarité, l’apanage du socialisme …

Le Parti socialiste, sise France, est en déconfiture, mais pensez-vous que ses jalons et métastases tels un cancer n’existent plus ? Le socialisme et ses échafauds de rééducation prospèrent et ont gangrenés toute notre société. Même ses opposants politiques ne sont que des faire-valoir qui épousent leurs codes.

La supercherie continue avec les écolo-scientistes, car le pognon vient à manquer pour servir leurs œuvres. Ces derniers radicaux sont parmi les pires : Le Marxisme décroissant. Marx n’était pas contre la croissance, comme pour nos inféodés syndicats car ils ont besoin de faire les poches de leurs administrés dévoyés.

Ces Kmers verts sont les idiots utiles pour réduire un peu plus nos possibles et nous ponctionner plus dans une impasse, une régression …

La Gourde

Ou plutôt Lagarde à la tête de la BCE. Avocate de talent, donc forte en communication, nous dit grosso modo que pour notre épargne, elle s’en fout, mais que l’emploi est la priorité. Ce qu’elle oublie, la championne des vélos plutôt que la voiture pour se déplacer, est que l’épargne est le fondement du capitalisme sur laquelle elle émarge avec tous ses affiliés. Placée à la tête de cet Etat dans l’Etat, elle nous promet une économie verte. CQFD …

L’intérêt

Nous avons tous des assurances que nous payons pour nous prémunir. Elles nous sont imposées dans la plupart des cas et c’est une bonne chose pour éviter le « passager clandestin ». Chacun parmi nous choisit celle qu’il peut s’offrir, à la carte, comme pour aller dîner en ville.

Mais ce n’est pas le cas pour notre santé et nos vieux jours. Ni non plus pour notre sécurité des biens et des personnes. Les français continuent d’adorer la suprastructure dans toute sa verticalité qui ne cesse de provoquer des déserts dans leurs besoins fondamentaux, celle à bout de ressources malgré l’artefact de se hisser en champions du monde de prélèvements obligatoires et de taux de recouvrement via l’inquisition par les impôts, les taxes et leurs tribunaux administratifs.

Des manants

Notre société est pourtant en tension. Effectivement une partie de notre population se réveille et pose la bonne question : Ou passe notre pognon ?

Mais se la poser revient souvent à trouver des faux coupables. L’entrepreneur par exemple. Celui qui exploite et qui ne paye pas ses subordonnés, alors que ceux-ci perclus de droits par un Code du Travail qui s’approche de l’épaisseur du Larousse.

L’EdNat et les préposés de la communication Mainstream ont farci l’esprit des dindes à tondre, éparpillées autant que possible pour ne pas se coaguler en fronde, ou plutôt fondre vers les mêmes autoroutes tracées : A bas le capitalisme, le libéralisme ! Sans même comprendre que ces derniers sont la source de leur émancipation, de leur individualité, de s’être affranchis, de leur propension à aboyer …

Conclusion

Je n’en ai pas. Pour moi, c’est la fin de partie – plus positive que celle de S. Beckett. Je prépare une machine à pognon portable et dé localisable qui va me permettre de sortir de cet espace Schengen et faire un Fuck à toutes ces administrations françaises qui m’ont violé en tournantes …

C’est peut-être cela ma conclusion …

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « L’entrepreneur percepteur bénévole »

  1. Une seule lecture à conseiller: LA GREVE d’Ayn Rand.
    Elle connaissait déjà en 1957 quand elle a écrit cette fiction, comment l’histoire finirait.
    63 ans après, nous y sommes!

    GAME OVER!

    Pour le reset, attendez que la machine refroidisse!

  2. « Réfléchir c’est difficile , c’est pour cela que certains agissent hâtivement dans un monde où il faut penser global et agir local. La République Française et son administration sont un système qui permet à une petite caste d’irréfléchis , de privilégiés d’avoir du pouvoir , des privilèges abusifs , et de l’argent en dépossédant des richesses , le peuple du secteur privé devenu esclave . Les esclaves produisent tous les jours et toujours plus taxés et imposés pour rembourser une dette que des incompétents ont créée .. »
    « Quand le pillage devient un moyen d’existence pour un groupe d’hommes, qui vit au sein de la société , ce groupe finit par créer pour lui-même tout un système juridique qui autorise le pillage et un code moral qui le glorifie . « Frédéric BASTIAT.
    La France est comme L’aveugle qui tourne en rond, il s’imagine qu’il marche vers son but parce qu’il avance.

    Cette réflexion date de 1920 = Elle provient de la Philosophe Russe et Américaine Ayn Rand ( une juive fugitive lors de la révolution Russe qui a débarqué aux USA dans les années 20) et nous montre une vision des choses en tout état de cause :
    Quand vous vous rendez compte que pour produire , vous avez besoin de l’autorisation de quelqu’un qui ne produit rien…..
    Quand vous vous rendez compte que l’argent , c’est pour ceux qui font des affaires non pas avec des biens mais avec des faveurs…..
    Quand vous vous rendez compte que beaucoup sont devenus riches avec des pots-de-vin et une influence plus que pour leur travail , et que la loi ne nous protège pas de ces individus , mais quelle les protège à eux……
    Quand vous vous rendez compte que la corruption est récompensée et que l’honnêteté mène au sacrifice de soi-même……
    Alors vous pouvez dire , sans avoir peur de vous tromper , que la société est condamnée.

  3. c’est ( desole je vais etre cru) , les abrutis de tout bord confondus qui ont votés depuis des années et crus aux sainte paroles fiscangélique d’un monde meilleur , sans fonctionnaire et avec mois d’impôts .
    1/ ont vus l’effectif des parasites s’étoffer
    2/ crus que l’argent pas cher leur permettrait tout

    une France de propriétaire voulait sarko …et bien messieurs dames dans 5 ans vous verrez ce qu’il faudrait débourser ..en TF et assurances maladies
    sa sera avec la crise obligataire qui plombent les budget des banques et des états qu il faudra éponger avec vos mouchoirs ( en papiers recyclable) s’il vous plait !!! –>soit tu crache et casque au bassinet .
    –> sinon avec loi sapin on pique ce que t’as sur ton compte et les banques te mettent sur la touche

    syriens ..étrangers …francais , même combat on sera tous aux portes de paris sur le périh a attendre les car pour aller au gymnase…
    vous me direz –> c’est toujours mieux que auchfisc

    ou bien sur mais même résultat on finira a poil a crever de faim derrières des cordons de CRS en attendant que macron multiplie les taxes pour nous délivrer un rsa ou une pension minimum indexée sur une déflation grandissante comme le taux du livret A .

    un avenir meilleur …ne vous trompez pas dans les urnes dans 5 semaines élevez vous ou vous finirez au ballon de rouge ou d’oxygène 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *