Lettre à M. Le Ministre de l’Utilité

Peut-être parmi vous quelqu’un connait-il l’adresse du Ministère de  l’Utilité.

Si c’est le cas je lui serais reconnaissant de bien vouloir transmettre le courrier ci-dessous à M. Le Ministre de l’Utilité, dont je n’arrive pas à trouver l’adresse.

M. Le Ministre de l’Utilité,

Comme tout le monde je viens d’apprendre que les fruits et légumes doivent être cueillis avant d’arriver dans les rayons des hypermarchés, ce dont pour être franc je ne me doutais pas.

Les espagnols et les portugais se chargent parait-il de ce travail inadapté pour nos émigrés sur place.

Malheureusement, cette main d’oeuvre est hautement contagieuse en ce moment et reste bloquée à la frontière.

Du coup, bien que le gouvernement ait, très légitimement, voté une loi interdisant aux légumes de continuer à mûrir pendant la période de confinement, ces derniers ne la respectent pas.

Nos CRS, fort occupés par ailleurs, ne sont pas en mesure  de sanctionner les légumes indisciplinés, ou de les contraindre à coup de grenade anti-mûrissement.

Vous avez fait un appel à la population pour participer à la cueillette dans les champs.

Je réponds présent. A mon âge je ne peux hélas pas cueillir directement.

Mais, la mairie de Sète compte 2.000 fonctionnaires, actuellement confinés. Une grande partie de ceux-ci, sans doute mille, formés à servir le pays et qui s’ennuient confinés tant ils sont habitués à travailler dur, vont certainement se porter volontaires pour aller cueillir les légumes dans les champs, ce sera un beau geste.

Mais il n’y a pas de champ à Sète, que des canaux. Il faudra donc les transporter sur les lieux de cueillette.

Ayant eu mon permis transport en commun, ayant toujours bon pied et bon œil, je me propose comme chauffeur de bus pour ce transport civique.

Heureux de pouvoir servir, dans l’attente de mon ordre de mission, recevez M. Le Ministre de l’Utilité mes respectueuses salutations

H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (12 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

3 réflexions au sujet de « Lettre à M. Le Ministre de l’Utilité »

  1. Voici la réponse que vous allez peut – être recevoir : “Merci de votre proposition. Vous n’avez pas besoin de masques, vous comme les gens transportés. Cela ne sert à rien. Et puis, 1/3 de la contamination vient du personnel soignant que vous ne rencontrerez pas. Nous ne dépisterons pas les personnes intéressés car nous n’avons pas de tests. Mais rassurez – vous : 85 % des contaminés s’en sortent et souvent, ne se rendent pas compte qu’ils ont contracté le virus. Sachez qu’en phase très avancée de la maladie, vous aurez la possibilité d’avoir un médicament en cours de tests. Concernant les conditions de travail, vous pourrez marcher toute la journée et parcourir plus de 1 km, ce qui est un véritable privilège. Vous dormirez tous dans de grands dortoirs, les hôtels étant fermées. Vous serez nourris sur place. Vous allez rendre service à la grande distribution et à ses patrons qui font pouvoir continuer leur activité qui va d’autant plus augmenter que les marchés sont fermés afin de renforcer le confinement.etc”

  2. J’ai voyagé en Russie , à Moscou , (ex URSS) du temps de Mr Gorbatchev , et un citoyen Russe qui parlait parfaitement le français m’a répondu à une question = « Nous avons abandonné le bâton , mais nous allons devoir découvrir la carotte » .
    En conclusion ,Je pense qu’en France les carottes sont cuites.
    Depuis quelques années en France nous abandonnons peu à peu la carotte, mais nous découvrons la bâton en remplacement.

  3. pas besoin de CRS ou d’un ministre ou de secrétaires d’état fantoches (payés a 20ke) de + …
    il y a déjà des règles phytosanitaires et il suffit juste de faire une inspection a la japonaise !!
    avec une police de la prune et verbalisation de la carotte 🙂
    mais c’est vrai je suis idiot , il n’y a plus de frontière ou de douaniers
    juste des forces de l’ordre pour interpeller des francais qui sortent de leur domicile sans sauf conduit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *