Malus auto à 50 000 € en 2022 ?

Ainsi que nous l’avions subodoré, il y a quelques mois, le malus applicable aux automobiles va encore évoluer … en pire ; ce qui ne devrait pas vous surprendre !

Il s’applique depuis le mois de février 2020 à tous les véhicules émettant plus de 138 grammes de CO2 au km et peut atteindre 20 000 € ; ce dernier montant constituant déjà un impôt considérable et pour le moins dissuasif.

En 2021, le seuil de déclenchement du malus sera abaissé à 131 g/km avec un malus maximum porté à 40 000 €, et en 2022 à 123 g/km avec une taxe maximale de 50 000 €.

Le gouvernement met donc la pression en augmentant les contraintes sur un marché sensible et devenu fragile alors qu’il est un grand pourvoyeur d’emplois.

Oh bien sûr, la taxe maximum ne s’appliquera pas à toutes les voitures mais néanmoins il va devenir très pénalisant de vouloir rouler dans une berline 5 places notamment si on a une famille de 4 personnes. Il faut aussi être conscient que sauf à vouloir rouler dans de toutes petites voitures à vocation essentiellement urbaine, qui seules échapperont au malus, il vous faudra en passer par des véhicules équipés de technologies couteuses (batteries d’appoint, moteur électriques) destinées à masquer, dans le cadre d’un système d’homologation s’imposant à des constructeurs qui n’ont pas d’autre choix, la réalité d’une consommation de carburant artificiellement minorée qu’on ne retrouve absolument pas dans le cadre d’un usage quotidien.

On arrivera quand même à la situation pour le moins singulière où le montant de la taxe pourra être supérieur au prix catalogue du véhicule ; ce qui relève de l’absurdité la plus complète. Il ne faut quand même pas oublier que la taxe carbone est avant tout une taxe et une taxe sur … du CO2 c’est à dire sur du vent compte non tenu du fait que le CO2 n’est pas un polluant même si c’est un gaz à effet de serre !

Première question : Est-ce que payer 50.000 € de taxe sur du vent va sauver la planète ?

Non, bien entendu, ce n’est qu’un prétexte à un prélèvement fiscal dont le montant totalement excessif semble avoir échappé à nos dirigeants fonctionnaires …

En fait, vous achetez seulement un droit d’émettre du carbone … et à ce jeu-là bientôt seuls les plus aisés pourront se le permettre !

Clairement, tout ça sent l’arnaque…

On peut en outre se demander pourquoi ce type de taxation devrait se limiter aux voitures ; lesquelles semblent concentrer actuellement l’acharnement du pouvoir ?

Pourquoi ne pas taxer de la même façon tout ce qui pollue et notamment :

Les smart phones à raison de 5.000 € par appareil compte tenu des dégâts liés à leur batterie non recyclable. Même chose pour les ordinateurs et autres tablettes devenus indispensables,

Les voitures électriques pour les mêmes causes : 50.000 €

Les billets d’avion : à raison d’une taxe de 10.000 € par billet

Même chose pour les télés, les écrans de tous poils, les appareils ménagers (lave-linge, frigo, micro-ondes) ; de toute façon ils sont fabriqués à l’étranger (Chine),

Taxons, taxons, puisque c’est pour sauver la planète !

Evidemment, à ce jeu-là, on va tuer l’économie mais la planète ne le mérite-t-elle pas puisque c’est le prétexte officiel à ce délire fiscal ?

Car, les constructeurs auto fermeront leurs usines, ils iront à l’étranger, il y aura un million de chômeurs en plus en France mais la planète ira beaucoup mieux, vous verrez, puisqu’on vous le dit … et ce même si la population française ne représente que 1% de la population mondiale et que l’effet global sera au mieux insignifiant pour ne pas dire carrément totalement inexistant !

Et tout cela dans le but officiel de financer, à coup de milliards €, des véhicules électriques prétendument écologiques, incapables de remplir la mission de base d’un véhicule auto, dont la part de marché ne dépasse pas, malgré tout, les 6% alors que l’on sait qu’elles polluent autant que les autres !

Nous avons donc affaire à un parti pris idéologique qui ne repose sur aucun fondement technologique ni même écologique !

Mais, malgré tout, Bruno Le Maire, le haut fonctionnaire inutile institué, par la volonté du prince, ministre de l’économie, affiche une grande satisfaction face à un bilan aussi déplorable !

Toutefois, tout le monde sait que Bruno Le Maire ne connait rien à l’économie …

Il est vrai que cet aspect des choses apparaît secondaire face à l’envolée du chômage du fait de la gestion cataclysmique de l’épidémie de Covid par le gouvernement et son administration !

En outre, au-delà du fait qu’il s’agisse d’une ineptie administrative, pourquoi taxer seulement les voitures et pas le reste ?

Deuxième question : quel est la nature de l’impôt et quel est le but poursuivi ?

Ici, c’est évident, nous nous situons à l’antithèse de ce que devrait être un impôt ; lequel devrait être neutre dans le fonctionnement de l’économie.

On est aussi complètement en dehors de la fonction essentielle de l’impôt qui est de contribuer aux dépenses de l’Etat puisque les sommes collectées sont destinées à subventionner des voitures électriques qui autrement seraient invendables !

Nous sommes essentiellement en présence d’un impôt comportemental destiné à orienter le consommateur en l’empêchant d’acheter la voiture de son choix car tout le monde ne peut pas se permettre de balancer jusqu’à 50.000 € de taxes, en sus de la TVA, pour faire l’acquisition d’une voiture ; laquelle constitue non seulement instrument de liberté mais bien souvent un outil indispensable pour simplement aller travailler.

A titre de mesure complémentaire, et dans le même ordre d’idée, on pourrait aussi fixer le prix du carburant à 50€ le litre quoique, dans ce cas, les rues seraient à nouveau envahies de gilets jaunes !

C’est aussi l’émanation, de la part de nos dirigeants fonctionnaires, d’une évidente conception socialiste du monde qui foule aux pieds la liberté individuelle avec l’ambition de vouloir modeler la société à coup de contraintes ; laquelle démasque un peu plus l’image pseudo libérale et totalement fabriquée du candidat Macron en vue des élections présidentielles de 2017.

Troisième question : Y a-t-il une autre explication ?

Au-delà des clichés, oui, il y a une réalité et elle est toute simple :

Le décideur, le conseiller des ministères, le haut fonctionnaire, tous ces gens qui prennent ces décisions aberrantes et totalement anti économiques, habitent à Paris intra-muros et, comme 70% des parisiens, y compris leurs soutiens bobos les plus fidèles, ils n’ont pas de voiture !

Quand ils ont besoin d’un véhicule, ils prennent la voiture de fonction, un taxi ou au pire ils en louent une pour quelques jours ; mais en général ils prennent l’avion !

Donc, pour eux, taxer à mort la voiture n’est pas un problème, ils ne sont pas concernés !

Bien différente est la situation du banlieusard qui doit travailler à Paris ou encore de l’habitant de la France profonde, au fin fond de sa campagne, qui habite à 35 km de la ville la plus proche (moi par exemple) et à 12 km du super marché et qui a donc impérativement besoin d’une voiture !

Et ce sont les mêmes personnes, toutes pétries de leur écologie de façade, qui prônent la subvention du vélo électrique dont tout le monde sait qu’il n’est utilisable qu’en zone faiblement urbanisée, sur des distances faibles et par beau temps ; et que, dans la majorité des cas, il va terminer rapidement sa carrière à la cave (ce qui est malgré tout déjà mieux que les trottinettes électriques à la durée de vie moyenne d’un mois et qu’on retrouve abandonnées un peu partout et surtout dans les rivières et canaux avec la pollution que l’on peut imaginer).

Essayez de faire un trajet banlieue-Paris de 40 km en vélo électrique au mois de janvier à 8 h00 le matin et vous m’en direz des nouvelles si … vous arrivez à en revenir vivant !

Tout cela relève de l’ineptie la plus ridicule et, ce qui est intolérable, c’est que nous devons le supporter sans mot dire !

Nous avons en fait affaire à une conception élitiste et parfaitement abusive de la fiscalité car, comme le décideur bobo qui habite Paris prend l’avion pour ses vacances, qu’il a besoin d’électroménager pour équiper son domicile et de smart phones pour communiquer, on ne taxera ni les billets d’avion ni l’électroménager ni les smart phones !

Dans le deux poids deux mesures on ne pouvait évidemment pas faire pire !

On se trouve en fait en face d’une collusion opportuniste entre deux types de personnes.

-Les idéologues anti-voiture, gauchistes ou même terroristes regroupés sous la bannière écolo qui veulent son élimination pure et simple par le biais de mesures radicales et autoritaires,

-Les élites qui veulent bien laisser jouer les premiers avec leurs obsessions ; du moment qu’on les laisse faire tout ce qu’elles veulent et qu’on ne les prive pas de leurs jouets, hobbies et autres !

Et parfois, il y a une confusion entre les deux car il arrive que ce soient les mêmes !

Il en ressort deux conclusions :

-Tant qu’on laissera la main à des idéologues capables de prêcher de telles inepties, on ne s’en sortira pas ; car la seule vérité c’est que toute activité humaine est polluante et ce depuis que l’homme est apparu sur la terre … tout comme le sont tous les animaux.

Mais, on peut aussi abattre tous les animaux et passer au régime vegan … ce que d’ailleurs prônent certains d’entre-eux !

-Il existe une élite qui a pris le pouvoir et l’exerce essentiellement à son profit au motif qu’elle serait seule apte à comprendre les problèmes complexes de nos sociétés tout en  s’estimant au-dessus des lois et d’autant plus au-dessus que c’est elle qui les fait et qu’elle échappe de ce fait aux contraintes qu’elle impose à la population ordinaire.

Est-ce une raison suffisante pour supprimer toute liberté et réserver certains objets facilitant la vie à une élite disposant de moyens hors de portée de la population ordinaire ?

Tout cela témoigne du mépris le plus absolu pour une population laborieuse qui doit sans cesse supporter les décisions abusives d’une caste auto centrée devenue à la fois irresponsable et incontrôlable !

Soyons assurés qu’à force de restreindre sans cesse les libertés et de pousser les gens dans leurs ultimes retranchements, on finira fatalement avec une nouvelle révolte.

Bien cordialement à tous !

Απο την Ελλαδα ! (De la Grèce) – Pylos

Licence de publication : la reproduction du présent article n’est autorisée qu’à la condition de le reprendre en totalité, d’un rappeler l’auteur et le site originel de publication.

 

 

 

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Navigateur, né en 1958, après un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis devenu Conseil Juridique, spécialisé en droit des affaires et fiscalité. L'Etat ayant décidé l'absorption des Conseils juridiques par les avocats, j'ai poursuivi mon activité en tant qu'avocat en droit fiscal et droit des sociétés spécialisé ... en divorces ; jusqu'à ce que je sois excèdé par les difficultés mises à l'exercice de mon activité professionnelle. J'ai démissionné du Barreau en 1998 et partage désormais ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, soucieux du respect des libertés individuelles, je suis un libertarien qui déteste l'Etat et son administration tentaculaire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

6 réflexions au sujet de « Malus auto à 50 000 € en 2022 ? »

  1. Au sujet des SUV sujet écologique bidon, prétexte de créer une nouvelle taxe. La réponse des élus devrait passer par la valorisation de solutions basées sur l’innovation et l’investissement, les économies de gestions à réaliser et non, par le traditionnel ‘nouvelles taxes’ et arrosages de subventions fiscales, et non par le développement de la peur. Pour les dirigeants d’un pays le temps long doit primer sur les solutions de court terme”
    Quelques données sur la transition écologique = Les 67 millions de Français représentent également 0,9 % par rapport à la population mondiale .. Cliquez pour lire la suite = https://www.temoignagefiscal.com/quelques-donnees-sur-la-transition-ecologique/

  2. quand on sait que le permafrost fond et émet du CO² en pagaille !
    et du coup l’état va se priver de la TIPP et de la TVA sur ces véhicules qui seront désormais domiciliés ailleurs qu’en France ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *