Protection intégrale contre le COVID-19

La société auvergnate Michelin, déjà connue pour avoir vulgarisé mondialement le béret et la baguette de pain, a relevé le défi technique de la protection intégrale face au très méchant et sournois virus chinois COVID-19.

L’équipement, présenté en avant-première dans les bureaux ultramodernes de “Témoignagefiscal”, est sidérant.

C’est toute l’énergie et l’esprit d’opportunité de l’Auvergne qui a permis un tel exploit.

-“Le téléphone n’arrête pas de sonner” : nous déclare le patron de Michelin “même sur ma ligne directe fixe. Le monde entier appelle pour réserver les premières productions prévues pour début Août”. Il venait de conclure une vente de cinq équipements avec le responsable des achats du monastère de Taktshang.

Le nom commercial de la découverte est “BABADUM”, un clin d’œil vers les “babas-cool”, tous fans de Michelin.

Plié en deux par un rire qui a fini sur un hoquet tenace, le patron de Michelin a eu cette phrase mémorable : “Quand le baba coule, il faut le manger”.

C’est un ingénieur-historien de la société, âgé de 90 ans mais encore en activité, ce qui n’est pas rare chez Michelin tant les patrons sont aux petits soins pour leurs collaborateurs (pas comme chez Pirrèèèlii), qui a eu l’idée de cet équipement en feuilletant d’anciennes revues publicitaires, après sa sieste au bureau.

D’un blanc sanitaire immaculé, la protection intégrale est à taille unique.

Malheureusement, de ce fait les grands et les petits ne pourront pas en profiter. “C’est le grand retour de la classe moyenne” nous précise le PDG.

La notice qui accompagne le produit garantit son étanchéité, sous réserve de s’en équiper avec précaution. Il faut compter vingt minutes pour l’enfiler.

Spécialement étudié pour le métro parisien, le Babadum protège grâce à son filtre intégré. Il garantit aussi la distanciation obligatoire. Il repousse automatiquement tout contagieux qui s’approcherait pour vous parler à l’oreille, comme cela arrive trop souvent dans le métro.

Il sera vendu dans les boulangeries et les charcuteries (mais uniquement auvergnates), ainsi que chez les marchands de charbon (modèle noir exclusivement).

Un de nos collaborateurs a enfilé pour vous cette merveilleuse invention.

C’était la première fois que la tenue était essayée en grandeur réelle. La mise en œuvre a pris une peu plus de temps que prévu, pas loin d’une heure.

Nous ne pouvons pas vous dire le ressenti de notre collaborateur, le tuyau de liaison avec l’extérieur avait été mal positionné (un tout petit défaut de jeunesse).

Nous n’avons plus de nouvelle de lui. Nous lui avons demandé d’aller à Marseille montrer cette nouveauté au professeur Raoult. Nous espérons qu’il a bien compris le message, en tout cas nous pouvons vous affirmer il est parti comme un fou, à toute vitesse, à peu près dans la bonne direction.

Le comité scientifique ne s’est pas encore prononcé, il attend l’avis du professeur Raoult, pour dire le contraire.

Le Ministre de la Santé a pris position : “Cet équipement français fait honneur à notre pays. C’est la preuve que la France, tout particulièrement l’Auvergne, peut relever les défis techniques. Je souhaite que l’Auvergne obtienne, avec cette création, le César du concours Lépine. Ce serait une belle revanche 21 siècles après Alésia. Je prépare un décret pour que cet équipement soit obligatoire sur la ligne 4 du métro.”

Gérôme Salomon a prévenu que seuls les malades devraient être équipés, et uniquement en montant dans l’ambulance pour aller à l’hôpital.

Le PDG de Michelin, au jugement réputé, en a déduit que Salomon se savait contaminé et voulait être sûr de pouvoir essayer la protection Michelin. Le plateau de télévision c’est alors vidé de tous ses occupants, laissant Salomon seul, étonné, mais gardant cet air de celui qui sait, dont il ne se départit que rarement.

Sibeth Ndiaye a déclaré simplement : “Ce sera rondeur contre rondeur”, une phrase énigmatique que le journaliste de Gala sur place n’a pas pu déchiffrer.

La Protection Intégrale MichelinBien à vous. H. Dumas

PS : Pourvu que Michelin ne lance pas une “Fouchtra” contre moi….

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

4 réflexions au sujet de « Protection intégrale contre le COVID-19 »

  1. Rigolote votre histoire. Ceci dit je le trouve quand même bien sympathique le masque OCOV de chez Michelin et je vais probablement m’en offrir très vite un pour 18 euros, non pas que j’ai peur du coronavirus mais avec sa jupe souple et son étanchéité supérieure aux masques textiles, il me sera très utile pour protéger mes sinus des poussières lorsque je bricole et en particulier lorsque je ponce du bois. De plus c’est un produit français et je serai beau comme un poilu dans les tranchées en le portant. Cocorico. Comme quoi quand on laisse faire le secteur privé on obtient des résultats contrairement à l’administration.

    http://www.lerepairedesmotards.com/actualites/2020/masque-protection-reutilisable-fmp1-ocov.php

    P.S. : Petit message personnel à Angela, tes ingénieurs de Continental sont nuls, il n’ont pas pensé à concevoir un aussi chouette masque respiratoire.

  2. Merci pour ce moment d’humour mais qui sait dans ce moment fou où le bon sens est une denrée rare et pendant lequel beaucoup de nos élus s’évertuent à être encore plus précautionneux, foulant sans vergogne notre liberté d’aller et venir qui est une des libertés fondamentales, inscrites dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

    1. Si ce n’était qu’une fraude. Les fraudes, ils ne se rendent même plus compte qu’ils en font. C’est pour eux de la stratégie de base.
      Là, on en est plutôt au crime contre l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *