Très cher exil fiscal par Etienne Lefebvre

Les départs cumulés de foyers aisés sous le quinquennat précédent ont sérieusement rogné les recettes budgétaires. A méditer pour l’issue du grand débat.

Le rapport sur l’exil fiscal réalisé par Bercy que nous publions ce mercredi ne donne aucune indication sur l’effet des mesures Macron (réforme de l’ISF, flat tax) qui viennent à peine d’entrer en vigueur. Les chiffres consolidés par l’administration portent sur l’année 2016, et permettent plutôt d’affiner le bilan du quinquennat précédent.

Pour autant, les leçons à en tirer sont précieuses alors que les propositions se multiplient pour taxer davantage les plus aisés, au nom de l’équité fiscale. La première leçon est justement qu’avant de rayer d’un trait de plume une réforme, comme la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI) , il faudrait un minimum de recul pour en observer d’abord les impacts.

Près de 20.000 départs en cinq ans

La deuxième leçon est que l’on peut en revanche analyser les effets des hausses d’impôts votées à la fin du quinquennat Sarkozy et au début du quinquennat Hollande, pour mesurer les risques d’une politique poussant trop loin la progressivité et la concentration de l’impôt. Entre 2012 et 2016, près de 20.000 foyers déclarant plus de 100.000 euros de revenus sont partis à l’étranger, le rythme annuel ayant été trois fois plus important qu’avant le choc fiscal. L’accélération des départs a été encore plus prononcée pour ceux déclarant plus de 300.000 euros de revenu fiscal.

Si l’exode n’est pas massif, et qu’il faudrait mesurer les mouvements dans l’autre sens, le flux de départs a été important, et l’impact budgétaire non négligeable : ce sont des centaines de millions d’euros de recettes fiscales annuelles qui se sont évaporées, sans parler des créations de valeur réalisées sous d’autres cieux. Le constat est sensiblement le même pour l’ISF : 200 millions d’euros de recettes annuelles perdues sur dix ans, des investissements effectués ailleurs, des pertes de contrôles d’entreprises familiales, etc.

Ces données confirment que la taxation accrue des plus aisés, si elle est au coeur du débat politique, ne peut en aucun cas résoudre les problèmes budgétaires de la France. Sauf à augmenter la pression fiscale des classes moyennes supérieures, qui ont déjà payé le plus lourd tribut ces dix dernières années…

Sur le WEB  https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0600641013572-tres-cher-exil-fiscal-2242242.php#xtor=EPR-3038-%5Bnl_ideesdebats%5D-20190206-%5BProv_paywall%5D-1990358

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

2 réflexions au sujet de « Très cher exil fiscal par Etienne Lefebvre »

  1. Sans doute convaincus que rien ne changera vraiment chez nous, sauf a leur détriment, bien des français dits aisés sont partis sous d’autres cieux….et n’en reviendront pas ..mais des jeunes depuis pas mal d’années et de ‘plus en plus dans les toutes dernières partent eux aussi profitant sans doute de l’expérience des anciens..
    Et ce sont en majorité de jeunes diplômés …qui partent ailleurs trouver du travail mieux rémunéré souvent et moins imposé…De futurs gens aisés qui ne reviendront pas chez nous…et qui nous feront défaut.;cela se constate dans nombre de métiers ou l’on doit faire appel à la main d’oeuvre étrangère…et dans. des secteurs ‘sensibles ” comme la médecine et métiers annexes”…
    mais dans l’informatique c’est également vrai..pour ne citer que deux exemples il y en à d’autres…..
    Il y a également des jeunes ,ou moins jeunes, qui veulent entreprendre et qui trouvent dans certains pays des conditions bien plus favorables que chez nous…
    De toute cela il semble que dans les hautes sphères on connaît le problème mais on ne veut pas y apporter de solution adéquate mieux vaut taxer ceux qui ont réussi. en attendant ceux qui plus tard réussiront….mais leur nombre va continuer de décroître..le découragement. est ravageur!
    Seuls ceux qui sortent des grandes écoles(ENA etc..) et qui entreront au service
    de l’Etat échapperont aux taxations appliquées au secteur privé qui réussit…
    Tout le monde le sait au gouvernement …mais personne ne bouge vraiment..donc l’érosion des cerveaux et des gens qui ont réussi..continuera au profit d’autres nations…..
    Tant que l’on pourra recruter des étrangers à coût moins élevé pour boucher les trous….plus ou moins bien d’ailleurs……
    C’est une oeuvre de destruction qui est en réalité entreprise…destruction a but bien précis évidemment…mais que l’on cache soigneusement derrière des beaux discours sur l’effort, sur la solidarité ,européenne notamment, sur la justice sociale (?) sur l’esprit d’entreprise., etc,etc …nous faisant croire que nous sommes pour un certain nombre peu enclins au travail et des assistés permanents que seul Jupiter peut ramener dans le droit chemin de l’effort…et de la soumission fiscale…seules voies salvatrices selon lui.
    Un tel horizon fait fuir!…La preuve nous en est administrée mois…..après mois…et notre comportement vis-à-vis de ce phénomène est pareil à celui des autruches .
    Il faudrait presque un tsunami pour changer les choses…
    La météo politique pour le moment ne prévoit aucune perturbation de ce type…

  2. pas convaincu ou alors plutôt “CON-vaincu” par ce pamphlet

    pour ma part c’est plutôt un Alya fiscal qui a favorisé certains a préférer les plages ensoleillés de Belgique ou de tel Aviv a celle des catégories de taux de prélèvements .

    ISI a rapporte + que prévu 1 Mds et il ne s’est jamais vu proposer autant de centurion par les bankster ..

    le 2pts de CSG ont fait péter les scores de la TVA / les rentrées fiscales des PV de stationnement et contravention crèvent les poches des SANG dents .

    Le diner du FRIC sous l’ombre de la pyramide s’est magnifiquement termine .

    on parles plus des gilets jaunes : FLAMBY se ballade en Iran , BENALLA est allé Fleury la cellule d” Abdeslam , la REM est en avance sur ses statistiques européennes et la SCI a macron fait du blé a foison.

    BFM fait ses statistiques alimenté par les appels au grand débat dans les échos & investir !!
    tout est sous contrôle , rendormez vous bien petits contribuables , sinon on va vous envoyer la police de Bercy qui va vous fermer celui qui vous reste au LBD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *