Un soupçon de vérité

Notre société est plongée dans le mensonge à un tel point que la vérité ne peut y être introduite qu’à petite dose pour palier au choc anaphylactique que provoquerait la vérité nue, à laquelle ce pays parait totalement allergique.

Dans ce billet je me contenterai donc, par prudence, de dévoiler seulement deux vérités.

Première vérité

Le coronavirus ne peut pas être une surprise.

Tous les hivers la grippe frappe. Comme les tempêtes hivernales il est des années où le virus est plus violent que d’autres.

Rien en dehors de l’incompétence crasse de la sécurité sociale ne peut excuser l’impréparation du système de santé de notre pays, notamment l’absence de masques, de tests de dépistage, de lits spécifiques de réanimation, d’unités de soins dédiées en anticipation pour les périodes hivernales.

Le confinement, son coût humain et matériel, l’incroyable atteinte aux libertés qu’il génère, sont à mettre sur le compte de la sécurité sociale. Aucune excuse n’est acceptable, pas même le fait que nos voisins soient dans la même impréparation.

Deuxième vérité

Elle est multiple et marquée dans le marbre par Bercy dans son explication du budget pour les nuls, destinée aux sénateurs et députés.

Le lien pour lecture de l’ouvrage : https://ahp.li/19f92bfbac15bc1902fb.pdf

Quelques extraits choisis

Direct dès l’entame :

La trajectoire des finances publiques n’est pas bouleversée, elle garde le même cap : la faillite par déficit. Elle est juste accélérée, c’est différent.

Dans le corps du texte l’aveu à minima de la situation avant le coronavirus :

Corroboré par une seule information extérieure à Bercy, sans doute la plus douce

Le bordel ambiant est si grave que l’INSEE et la banque de France se font la malle, ça c’est incroyable. C’est le déni, puissance infinie.

Ici, l’exposé de la situation entre dans les classements, et ça commence fort

Sur la dette structurelle on gagne une place, on est avant-dernier :

Mais les intérêts versés à nos créanciers sont peu élevés

La principale raison est la terreur fiscale qui génère l’euphémisme suivant : “forte capacité à lever l’impôt”

 Donc enfin l’aveu.

Mais aussi le délire d’optimisme et la trappe du danger mortel, tout va bien parce que les taux d’intérêts sont très bas.

D’où Bercy déduit-il qu’il s’agit d’un contexte durable ? Simplement du fait que le contraire mettrait immédiatement la totalité du pays dans la misère. Cela s’appelle la méthode Coué.

Comble de malheur, nous sommes les plus fort dans les conséquences sur notre PIB des aléas naturels de la croissance. Pas de pot.

Un peu plus loin Bercy partage le secret de la combine avec les initiés.

Pour résumer, les annonces de soutien du gouvernement aux entreprises, ce n’est pas un cadeau, juste une petite avance à rembourser très vite.

Ceux qui s’attendaient à une sorte de récompense pour leur courage et leur civisme dans le cadre de la résistance aux cygnes noirs se mettent le doigt dans l’œil

Enfin il ne faut pas exclure que le gouvernement, c’est-à-dire Bercy qui édite ce mode d’emploi pour les nuls du Sénat et de l’Assemblée Nationale, décide dans les prochains mois des mesures de soutien “offensives”.

Traduisez des impôts violents, une terreur accrue pour pouvoir les collecter au niveau de la réputation mondiale acquise – Les chinois ont une main d’œuvre débile qui bosse pour rien, nous on a des contribuables lobotomisés qui paient les énormités qu’on leur demande – et sans doute une ponction directe sur les placements bancaires.Pour parler d’eux, les gens de Bercy disent l’Etat, c’est fort ça. C’est la preuve absolue que l’Etat n’existe pas.

Penser que ce pays a élu un prodige de la banque Rothschild, un spécialiste de la finance, et que depuis qu’il est là il n’a pas su redresser les comptes, c’est démoralisant.

Heureusement le confinement, bien pensé, est générateur d’amendes qui vont nous sauver la mise.

Conclusion

Comment 348 sénateurs, 577 députés, peuvent-ils voter une telle escroquerie ?

Et ne rien dire, ne pas se révolter ?

Si l’on ne répond pas à cette question, la démocratie va rapidement disparaître.

Bien à vous. H. Dumas

Henri Dumas

A propos Henri Dumas

Que les choses soient claires, je n'ai jamais triché fiscalement. Cela indiffère le fisc, qui considère que ses intérêts immédiats sont supérieurs à ceux de la survie de l'entreprise. C'est ainsi qu'il est capable de redresser et de tuer à partir de données relatives telles que des provisions, des évaluations de stock, des refus de déduction ou de récupération de TVA que le chef d'entreprise a pu gérer en toute bonne foi dans le cadre de ses responsabilités légitimes. De la sorte, alors qu'il est consentant vis à vis de l'impôt, respectueux des règles fiscales, l'entrepreneur peut se trouver, du fait de la cupidité du fisc, exposé lors d'un contrôle fiscal à des redressements qui, suivis des moyens de coercition démesurés du fisc, vont le paralyser, ruiner la confiance de ses partenaires et, finalement, le détruire.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (13 votes, moyenne : 4,85 sur 5)
Loading...

7 réflexions au sujet de « Un soupçon de vérité »

  1. Merci pour le travail, c’est souvent un peu lourd tellement ces rapports sont plein de mots et de formules qu’il faut reprendre sur les 77 pages
    Bon confinement, pourvu qu’il en sorte quelque chose de bon

  2. Ce n’est pas le système MACRON comme certains le disent mais bien le système politique français qui est en cause. La France disparait peu à peu et la pandémie va enfoncer le clou. Le bruit des bottes fait mal, mais le silence des pantoufles est pire encore.
    Un article que j’invite à lire sur la pandémie de coronavirus. Car Heureux sont les gens fêlés car ils laissent passer la lumière .
    “Les Batailles de la vie , ne sont pas gagnées par les plus forts , ni par les plus rapides , mais par ceux qui n’abandonnent jamais.”
    Le vieux sage a dit = L’ homme jeune marche plus vite que l’ancien ; Mais l’ancien connaît le chemin.
    Un pessimiste voit une difficulté dans chaque opportunité et un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté.
    – A méditer à nouveau le « Proverbe » : Un Citoyen qui veut faire quelque chose a contre lui =
    Ceux qui veulent l’empêcher de la faire ; ceux qui veulent faire la même chose ; ceux qui veulent faire l’inverse ; ceux qui ne font rien. Cliquez ici=
    http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/18/covid-19-fin-de-partie-305096.html?fbclid=IwAR1HDktUfUYzXcR3YJm4t4UMOIyUDx2SOOzYIbdqPN7qplXGsDC_kpcetnU

    1. Faux. C’est bien le système Macron et il s’appelle néolibéralisme et c’est celui pour lequel il a été élu. Que d’autres l’aient initié avant lui est sans importance dès lors que le Pdt de la Ve détient le pouvoir absolu de l’appliquer ou non !

      1. Moi j’appellerai ça plutôt du néo-socialisme, je ne vois rien de libéral dans la politique de Macron avec un état omniprésent qui prélève tout.

      2. C’est bien le système politique français qui est en cause depuis des dizaines d’années, voir des siècles. Accusé MACRON s’est excusé les autres.
        Et Je pense à certains élus qui s’indignent aujourd’hui alors qu’ils ont voté depuis + de 30 années la baisse des revenus des retraités. Un Regard sur la retraite du secteur privé durant 62 ans que l’on m’a adressé = cliquez pour lire la suite :
        https://developpement-mental-semantique.com/regard-sur-la-retraite-du-secteur-prive-durant-62-ans-que-lon-ma-adresse/

  3. Merci beaucoup pour ce travail de synthèse, qui permet de mieux comprendre ce qui se passe. A réfléchir, et surtout diffuser partout et autant que possible ! Bravo d’avoir lu et décortiqué ce texte, qui est en fait une bombe… enfin pour ceux qui sont encore capables de réfléchir.
    Michel Georgel

    1. Ce texte n’est pas “une bombe ” car, contrairement à votre propos, bon nombre de contacts n’ont pas attendu un éclairage venu d’ailleurs pour anticiper sur le fait que les français paieront la facture. Les classes moyennes, les TPME, les artisans et les commerçants seront les victimes de cette crise à contrario des grands entreprises qui se feront une santé sur le dos des travailleurs et/ou par une aide de l’Etat venant de la poche des citoyens;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *