Gilets jaunes : Ces gens là sont dangereux !

Oui, ces gens là sont dangereux car ils mettent la France en état d’insurrection avec le blocage des routes, des dépôts pétroliers ….

Bien évidemment, je parle ici des vrais responsables de cette situation ; c’est à dire E. Macron, ses ministres et ses hauts fonctionnaires de Bercy !

De quoi s’agit-il exactement ?

Nous avons affaire à une jacquerie fiscale comme la France en a connu à plusieurs reprises dans son histoire ; ce qui prouve que le problème des impôts et de leur poids excessif est une question récurrente dans ce pays !

Les gilets jaunes n’ont pas nécessairement les connaissances pour raisonner à propos de la fiscalité d’un pays et son système de redistribution à la fois complexe et dispendieux …. On ne peut néanmoins pas leur retirer qu’ils ont compris que la fiscalité avait atteint un seuil intolérable et, qu’entre le climat et leur porte monnaie, ils ont choisi leur porte monnaie !

Le problème est que la voiture est lourdement taxée (ici) alors que la plupart des français n’ont pas le choix : ils doivent l’utiliser pour aller travailler, faire leurs courses dans des hypermarchés situés en périphérie, amener et aller chercher leurs enfants à l’école ; ce qui suppose un usage quotidien voire multi quotidien de la voiture !

Tout le monde n’a pas la chance d’habiter à coté d’une gare, d’une bouche de métro ou d’un arrêt de bus offrant une liaison directe … ou même de pouvoir aller à son travail à pied !

C’est donc la révolte d’une population qui ne voit que ses difficultés de fin de mois ; ce qui n’a rien de déshonorant. C’est juste du pragmatisme pour des gens qui gagnent souvent moins de 1.500 € par mois et qui joignent difficilement les deux bouts ; le véhicule à moteur diesel, surtout dans les modèles les plus anciens, tendant d’ailleurs à devenir un marqueur de pauvreté.

Le tabassage en règle de l’automobiliste ne peut pas constituer une fin en soi.

La liste des vexations commence à être longue entre les limitations à 80 kmh, le malus écologique sauf pour des voitures électriques hors de prix, les taxes sur les automobiles polluantes, le renforcement du contrôle technique en mai 2018 puis encore en janvier 2019, l’interdiction d’entrée dans certaines villes (vignette crit’air), l’augmentation conséquente du prix du carburant, le développement insensé et unique en Europe des radars routiers !

Clairement, avec l’accumulation des contraintes, l’utilisateur a le sentiment d’être piègé, de devenir une cible, un pigeon. La voiture est devenue un gisement fiscal inépuisable … sans autre solution que payer et toujours payer plus !

Là où le procédé est malhonnête, c’est que l’Etat a fortement incité, pendant des dizaines d’années, les français à acheter des voitures à moteur diesel et qu’aujourd’hui il a opéré un revirement complet et veut, pour des motifs auxquels le français moyen ne croit pas, forcer ces mêmes français à jeter leur voiture même si elle fonctionne parfaitement.

On parle d’obsolescence programmée en fustigeant le comportement des entreprises privées mais ici l’Etat organise ce phénomène d’obsolescence de manière massive car pourquoi jeter du matériel qui fonctionne parfaitement ; c’est un non sens économique pour un bénéfice écologique plus qu’hypothétique !

Les personnes concernées n’ont évidemment pas tardé à comprendre, même si c’est de manière intuitive, que les vraies raisons sont essentiellement fiscales … la transition énergétique, dont on ne sait où elle va nous mener, étant, pour l’essentiel, complètement inutile si ce n’est illusoire !

On s’agite beaucoup dans les hautes sphères à propos du réchauffement climatique.  Que le climat change, cela est certain, mais il a toujours varié au cours des âges. Le problème c’est qu’il n’y a aucune preuve de l’influence anthropique sur cette variation du climat et que tout ce qui nous est affirmé relève de la prophétie c’est à dire … de la religion.

En attendant, le gouvernement reste intransigeant. Il ne changera rien et ne veut rien entendre parce qu’il estime qu’ils sont ceux qui savent et que le peuple n’a qu’à obéir car il ne sait pas ce qui est bon pour lui. Alors, il menace puis minimise le phénomène avant de le dénigrer (ces beaufs qui roulent en diesel !) en se moquant de ce français moyen qui veut continuer à s’intoxiquer au diesel alors qu’on lui explique que c’est pour son bien que l’on veut l’empêcher de rouler avec sa voiture tandis que commencent à tourner en boucle dans les médias des images des violences intervenues sur certains points de blocage !

A la fin, tout en utilisant la solution de la prime fiscale qui doit permettre, dans le cadre d’un processus complètement aberrent, de financer des impôts par d’autres impôts, le gouvernement compte sur l’essoufflement de ce mouvement spontané et non structuré, sans interlocuteur institutionnel … ce qui n’est pas forcément un bon calcul car la Fédération des transporteurs routiers vient d’appeler ses membres à se joindre au mouvement !

Explications :

En fait, le gouvernement se trouve acculé à la plus stricte défensive pour deux raisons principales :

– s’il recule, ce sera la porte ouverte à toutes les revendications catégorielles et il ne pourra plus jamais faire passer quelque décision que ce soit,

– la raison essentielle de ces taxes n’a rien d’écologique ; elle est purement budgétaire et la meilleure preuve vient d’en être donnée. Le gouvernement, contrairement aux engagements pris, continue à « gratter » sur le budget de l’armée en lui laissant la charge de 400 millions € au titre des opérations extérieures, il veut aussi transférer 600 millions € du ministère de l’écologie vers le budget général et il vient aussi de faire voter en douce une augmentation de 40% des taxes sur les mutuelles de santé !

Les finances publiques sont extrêmement tendues ; ce qui aboutit à la question suivante : Comment faire rentrer le budget dans les clous afin de ne pas dépasser les fameux 3% de déficit alors qu’il faut déjà assumer la boulette électorale de la suppression de la taxe d’habitation ?

Faute d’une volonté de diminuer les dépenses publiques, en cas de suppression de quelque impôt que ce soit, il faut donc le remplacer par un autre dans le cadre d’un jeu à somme nulle qui consiste à faire payer quelqu’un d’autre !

Lorsque certains gilets jaunes demandent qu’on remette en place l’ISF plutôt que taxer le carburant, ils font évidemment le même raisonnement en sens inverse en demandant que l’impôt sur le carburant soit payé par d’autres !

Ce faisant, ils partent du principe qu’il est beaucoup plus commode que ce soient les autres qui paient les impôts !

Cette vision, qui n’est qu’une utopie, trouve sa source dans les politiques de redistribution des gouvernements français depuis 40 ans ! L’argent gratuit des autres reste encore une croyance profondément ancrée dans l’esprit de beaucoup alors que 57% des français ne paient pas d’impôt sur le revenu !

Le fond du problème est que la magie de l’Etat providence et de la redistribution a désormais atteint ses limites : l’Etat (en la personne de nos dirigeants et hauts fonctionnaires) a distribué l’argent qu’il n’avait pas et a creusé une dette gigantesque. Il est désormais en faillite alors que se profile l’augmentation prochaine des taux qui font faire exploser les budgets avec une dette qui va devenir complètement hors de contrôle. (ici) et (là) et encore ().

Ne restera alors plus que la spoliation pure et simple comme y songe actuellement le gouvernement italien (avec un emprunt forcé) alors que celui-ci est actuellement confronté à une situation catastrophique puisqu’il n’arrive même plus à placer sa dette (son dernier emprunt vient de faire un flop retentissant) ; ce qui va inévitablement provoquer une crise de confiance et une fuite des capitaux.

Les conséquences :

On connaît les travers de nos hauts fonctionnaires : à chaque nouveau problème un nouvel impôt. Seulement cette méthode a ses limites entre le risque d’une résistance fiscale et les promesses électorales d’E. Macron de ne pas créer de nouvel impôt !

Ne reste dès lors plus que l’augmentation des taxes sur les produits et services dont le français de base ne peut pas se passer (voiture, électricité, chauffage, complémentaires santé, …) … E. Macron et ses collaborateurs ont donc choisi de taxer ces postes parce que ce sont des dépenses contraintes (ici) et (là) permettant des recettes fiscales assurées en obligeant même les plus pauvres à payer des impôts !

L’autre voie serait l’augmentation de la TVA à 22 voire à 24% comme en Grèce ; augmentation à laquelle nous n’échapperons pas à terme compte tenu de l’évolution de la situation !

Jamais la France n’a autant dépensé, jamais les français n’ont autant payé d’impôts et jamais la dette publique n’a été aussi importante mais il n’est pas sûr qu’on puisse encore extraire beaucoup de jus du citron fiscal !

Or, cette expansion d’une fiscalité excessive pose deux problèmes insolubles :

– nul ne sait quand l’effet Laffer (ici) sera atteint car un impôt, même assis sur la consommation, reste un impôt qui ampute les revenus de tous les ménages qui le paient. Or, à poursuivre dans cette voie, on risque de provoquer une récession du fait d’un ralentissement brutal de la consommation avec des effets catastrophiques qui ne seront pas seulement la diminution des rentrées fiscales sur la consommation (TVA notamment) mais aussi des faillites d’entreprises qui provoqueront une augmentation du chômage ; laquelle a son tour entraînera une diminution des rentrées fiscales. Bref l’engrenage infernal ! C’est ce qui est arrivé à la Grèce avec un recul du PIB de 25% … ce qui n’est pas rien !

– l’UE va probablement entrer en récession au 3ème trimestre de l’année 2019 et cela va forcément avoir des répercussions catastrophiques sur notre niveau d’activité, déjà bien anémique, et sur notre niveau d’endettement alors que la BCE doit restreindre sa politique d’argent gratuit avec pour corollaire une hausse des taux d’intérêts … et, pour ce qui nous concerne, une nouvelle hausse des impôts pour faire face à la charge de la dette (qui culmine à 2.250 milliards € et 100% du PIB) avec l’éventualité d’en arriver à l’effet Laffer évoqué au dessus. Bref, là encore, l’engrenage infernal !

Le gouvernement sait, sans l’avouer, qu’il est sur le fil du rasoir et tous les éléments sont réunis pour provoquer, à brève échéance, une magnifique catastrophe même si nos technocrates ont mis en place un certain nombre de mesures destinées à limiter au maximum toute tentative d’évitement de l’impôt (prélèvement à la source de l’IRPP et de la CSG.)

Je le confirme : Ces gens là sont dangereux car 40 ans de persistance dans une politique de dépenses publiques irresponsable alliée au mensonge à propos d’un Etat nounou, protecteur et distributeur d’argent gratuit font que désormais les marges de manœuvre sont complètement nulles.

Les vraies difficultés sont devant nous et l’extorsion fiscale a encore de beaux jours devant elle !

Bien cordialement à tous !

 

Dominique Philos

A propos Dominique Philos

Né en 1958, titulaire d’un DEA de droit commercial de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, je suis un ancien avocat fiscaliste et partage ma vie entre la France et la Grèce. Européen convaincu, persuadé que le libéralisme est la seule option possible en matière économique, intransigeant sur les libertés individuelles, j’ai un ennemi : l’étatisme rampant qui détruit le tissus économique et social.

1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes, moyenne : 4,90 sur 5)
Loading...

15 réflexions au sujet de « Gilets jaunes : Ces gens là sont dangereux ! »

  1. Le problème est simple comme le dit Philos : Un logiciel de politique économique et social qui perdure depuis quelques décennies qui bug de plus en plus. Le programmeur Macron s’épuise à débugger ce logiciel, alors qu’il faut tout simplement en changer.
    Réduire la mobilité des acteurs économiques à valeur ajoutée par des boulets de taxes et d’impôts et encore de mobilité est une très mauvaise réponse aux besoins de ressources financières croissantes pour perpétrer une économie qui décline assurément selon ledit logiciel – dixit la soviétisation.
    Les « Gilets jaunes », l’émanation d’un peuple des villages, commence à se réveiller. Enfin !
    L’inculture économique professée par nos écoles est rattrapée par les gamelles qui se vident face aux gabelles qui explosent.
    Evidemment, il y a l’écologique, le prétexte de la fin du monde circonscrit à quelques-uns, anthropiques, pour rétablir une vision de nouvelles énergies propres dans laquelle les Gaiatolhas s’engouffrent pour « sauver la planète », et imposer des taxes – j’adore : « imposer des taxes ». Un mouvement très réduit face une population de plus de sept milliards d’humains dont une bonne partie ne pense qu’à survivre le mois suivant.
    Mr HULOT est dans la protection de son espèce en ne sachant absolument rien de l’évolution de son environnement. Notez bien que malgré les super ordinateurs de Météo France, nous sommes toujours incapables de prévoir ladite météo à 15 jours précisément. Pourtant, précisément, nous sommes capables d’envoyer des hommes sur la Lune et bientôt peut-être, sur Mars.
    Nous vivons dans un déni de démocratie, où le pouvoir est devenu le même que du temps des rois, celui où il n’y a plus de contre-pouvoirs, inscrit dans les registres de la VIème République quand les élections législatives devaient coïncider avec celles présidentielles. Toutes les règles prudentielles de la Cour des Comptes sont bafouées d’un revers de main. Le régalien ne tient plus que par des artifices
    Que va-t-il se passer avec les « Gilets jaunes » ?
    Beaucoup d’entre eux ont senti un vent nouveau qui se lève avec Macron. Ils ont compris encore une fois qu’ils étaient dupés, malgré tous les professionnels de l’Ecole Nationale des Anes – Emanation de Giscard, me semble-t-il, qui ont été exfiltrés.
    On passe sur la médiacratie, la cour des « Oints du seigneur » dixit Charles Gave, qui ne vit que par ses subventions en contradiction manifeste avec le métier de journaliste : Rapporter les faits en toute objectivité avec analyse du bienfondé des sources.
    Ce mouvement ne peut que s’amplifier. Les « Gilets jaunes » peut-être s’essouffleront, mais des vagues plus puissantes – de surcroît avec les fondamentaux endogènes et exogènes économiques à la France, forcément surgiront et prendront le relais. Il est clair, à mon sens, que ce gouvernement tombera, et probablement Macron avec lui.
    Dit comme cela, une Ripoublique si stable qui vogue d’élections en élections. Comment est-ce possible ? Ce n’est qu’un colosse aux pieds d’argiles. Le même colosse semble pourvoir tout maîtriser par l’encartement numérisé, mais il a complètement zappé sur les divergences des forces vives qui ont les pieds dans la glaise et qui le font vivre.

    1. E Macron a été élu sur une ambiguïté en laissant à penser aux gens de droite qu’il était de droite et aux gens de gauche qu’il était de gauche, alors qu’il n’est qu’un fonctionnaire dans la logique de l’étatisme voire de l’ultra étatisme.

      Et, comme vous l’écrivez si bien, ces fonctionnaires s’imaginent qu’ils peuvent tout contrôler et contrôler tout le monde.

      L’avenir se chargera de leur montrer le contraire.

      1. Evidemment, sur un coup d’Etat médiatique.

        J’ai néanmoins un peu peur des convictions des « Gilets jaunes ». Quand j’entends que le rétablissement de l’ISF pourrait être une des clauses de sortie de crise, cela me semble un peu léger.

        Les gens n’ont pas compris l’étau dans lequel ils se sont enferrés, élections après élections. Ils en sont en quelque sorte responsables, formatés pour de l’irresponsabilité.

        Advienne que le bon sens reprenne le dessus et c’est notre rôle de le leur dire, de leur répéter afin qu’il prennent confiance en eux.

  2. Le carburant est cher ? On ne dirait pas, il y a toujours autant de voitures sur les routes. D’ailleurs il ne l’est pas tant que ça, avant l’euro au début des années 2000 l’essence était à près de 9,50 Francs le litre, après 20 ans l’augmentation du prix n’est donc pas si forte même si l’état s’engraisse avec près de 400% de taxes.

    Le diesel asphyxie nos villes ? Un grand merci à Michel Delebarre, ancien ministre des transports, à Georges Sarre son secrétaire d’état et accessoirement promoteur du contrôle technique automobile et aussi à Jacques Calvet PDG de chez Peugeot, ce qu’il a pu nous saouler celui-là à la radio et à la télé avec ses moteurs diesel. Les valises de billets ont bien dû circuler à cette époque entre ces sales oiseaux.

    Deux voitures par foyer en ville, est-ce bien raisonnable ? Les gens faisaient comment avant pour aller au boulot ? Les cyclomoteurs cela sert à quoi ? Sortez de votre trou, allez faire un tour à l’étranger, la Belgique par exemple, la gare de Gand : deux parcs à vélo, l’un devant la gare 500 places au minimum, l’autre derrière la gare au moins 1200 à 1500 places et pleins à craquer tous les deux en permanence. Et pourtant le climat de la Belgique n’est pas des plus favorable à la pratique du vélo, pas comme dans le sud de la France.

    Les gilets jaunes : un mouvement de gros beaufs : quand je vois certains arborer un gilet jaune sur le tableau de bord de leur Chrysler 300 break ou de leur gros 4×4 avec jantes taille basse pour déposer leurs gosses à l’école privée ou acheter leur baguette de pain, je me dis de qui se moque-t-on ?

    Les gilets jaunes, un mouvement populaire spontané ? ah oui ? J’ai trouvé un prospectus de ce curieux mouvement dans ma boîte à lettres, pas un truc fait à la photocopieuse comme le ferait n’importe quel modeste artisan pour assurer sa publicité, bien au contraire de l’offset sur papier glacé de premier choix. Qui paie tout cela ? Cela pue la manipulation.

    Les gilets jaunes un mouvement efficace ? Mais s’ils ne sont pas contents des impôts pourquoi les retrouve-t-on sur les routes et pas devant les bâtiments du fisc, les perceptions , les mairies et les préfectures ?

    La hausse des taux d’intérêts ? Quelle belle blague. On les a connu à près de 10% sous Bérégovoy et cela a été quand même. Actuellement ils sont tellement faibles que cela a engendré une hausse des prix des logements absolument honteuse, il y a un nombre inconsidéré d’agents immobiliers, parasites qui touchent leurs commissions à ne rien foutre et à profiter du labeur des maçons, . Plus une maison vieillit plus elle vaut cher, c’est le monde à l’envers.

    Les dettes de l’état ? Faux problème, il n’y a qu’à tailler dans les dépenses publiques et vendre les meubles, mais temps qu’on estimera que les tondeurs de gazon et les paperassiers doivent avoir un emploi garanti à vie parce qu’ils assurent un soi-disant service public, cela n’ira pas.

    Tout ce qu’il faut c’est une paire de couilles, Thatcher avait une paire de couilles.

    1. J’ai vérifié :

      En l’an 2000, le prix de l’essence était à 7,21 Francs.

      Evidemment, tout un chacun préfère rouler, comme aux USA, avec un carburant bon marché.

      Madame Wargon, secrétaire d’Etat à l’écologie a affirmé que le litre d’essence n’était pas plus cher aujourd’hui qu’il y a 30 ans et que les voitures consommant moins on peut faire plus de km.

      Là encore, j’ai vérifié et c’est vrai. Le prix en € constants a baissé.

      Toutefois, il ne faut pas oublier les nombreux frais annexes qui eux sont en forte augmentation ou n’existaient tout simplement pas à l’époque (contrôles techniques durcis, obsolescence forcée, frais d’entretien plus élevés du fait de la technologie et notamment de l’électronique embarquée, assurances, péages en tous genres – autoroutes et parkings, malus écologique).

  3. Bercy-au sens large-est-il seul responsable de cette situation ? et le bon peuple est-il la victime de cette pieuvre affamée ?
    Pour ma part j’en doute car pour schématiser, je dirais que Bercy est la création des gilets jaunes
    En effet, qui a plébiscité Mitterrand et sa politique délirante, qui a applaudi des deux mains aux 35 heures, à l’ISF et plus largement à toutes les lois qui ont détruit l’industrie française, si ce n’est le bon peuple des gilets jaunes
    Face à cette demande populaire de justice sociale et de loisirs et devant les besoins immenses de financement de l’État français, il était inéluctable que Bercy monte en puissance et devienne totalitaire
    Mais tant que Bercy ne taxait que les riches, les entrepreneurs, cela ne gênait personne (sinon ce site serait n°1 en France et Mr Dumas candidat à l’Élysée) – pas de gilets jaunes à l’horizon (d’ailleurs ils réclament le retour de l’ISF)
    Je vous rejoins complétement sur la marge de manœuvre nulle qui existe aujourd’hui
    La seule solution valable : assainir les finances publiques en coupant massivement dans les dépenses avec pour conséquence une amputation du PIB des 20 à 30% (comme en Grèce)
    Ce qui veut dire que beaucoup de régions ne vivant que d’aides publiques, la chute du PIB devrait dépasser les 50% et ainsi flirter avec la misère
    C’est totalement impossible sauf circonstance de guerre
    Donc Macron cherche à sauver ce qui est sauvable en poussant une élite qui est compétitive dans la mondialisation et en « sacrifiant » les autres
    Est-ce tenable? : non
    Existe t’il une autre solution : le débat est ouvert mais pour ma part que ça ne soit pas toujours les mêmes qui payent n’est pas ultra choquant

    1. Vos observations sont parfaitement fondées !

      Les français font preuve d’un manque total de lucidité …. bien trompés par des politiciens irresponsables.
      Je publierai dans les prochains jours un article sur la dette française …
      Les chiffres sont hallucinants et les conséquences redoutables !

      Quand vous écrivez : « Donc Macron cherche à sauver ce qui est sauvable en poussant une élite qui est compétitive dans la mondialisation et en « sacrifiant » les autres » : on est probablement pas loin de la vérité.

      Mais, vous verrez que ce n’est pas si simple.

    2. Mais ce n’est pas qu’une certaine classe qui est super taxée mais tout le monde TPE/PME même s’il y a eu un rééquilibrage . Il n’y a pas de vengeance à avoir mais de l’indignation contre Bercy le 1er des conseilleurs . Je vous invite à lire pour votre curiosité le Classement relatif à la compétitivité fiscale des entreprises réalisé par le cabinet PWC :
      -Irlande : 4ème
      -Royaume-Uni : 23ème
      -Allemagne : 43ème
      -France : 55ème !!!
      Cliquez ici et cliquez sur les cartes des pays = https://www.pwc.com/gx/en/services/tax/publications/paying-taxes-2019/explorer-tool.html?fbclid=IwAR0Avdg0bqgVShKRczL0YGWJi_cC8_g-KBOkrauNiTJjfHmlq7luTZH9vbA
      Bien à vous

      1. J’ai déjà fait paraitre un article sur le mauvais classement de la France en matière de compétitivité.

        Les causes ont sont bien connues : charges sociales et fiscales trop élevées ; ce qui se traduit par des dépenses publiques à hauteur de 57% du PIB quand les autres sont entre 40 et 44 !

        La véritable question est pourquoi ce différentiel ?

        Réponse simple et malheureusement politiquement incorrecte : fonction publique non productive surdimensionnée et trop de gens « payés à ne rien faire » !

        Charles Gave l’a écrit sur son site « Institut des Libertés », tout comme je l’ai écrit moi-même : on ne peut pas attendre d’un fonctionnaire qu’il s’en prenne à la fonction publique …

        Pour le surplus, c’est la conception de l’Etat comme l’a dénoncée Bastiat : essayer de faire payer les impots par les autres !

    3. L’endettement de La France est passé de 669 Milliard en 2002 à 1038 milliard en 2018 et quel dirigeant , politique français de droite ou de gauche a dit la vérité aux français . Pour être élu ils sont prêts à tout . Mais vous parlez des 35h ce n’est pas cela , La France souffre de son administration, du nombre d’élus, d’un système démocratique, d’un gouvernement et de ses collectivités territoriales gargantuesques . Cela empêche le progrès et le développement économique , ceux qui créent sont étouffés par la massification de l’ETAT. Cette massification de l’ETAT guide le pays dans la haine, la jalousie de l’autre qui travaille dans l’économie mondiale et qui crée les richesses . L’ETAT est devenu une entreprise qui comme les Shadocks grignotent les Gibis . l’ETAT Français devrait aider les TPE-PME au développement économique mais il tue à petit feu ces TPE-PME en pensant s’enrichir et favorise les multinationales. Les Taxes et impôts sont devenus le chiffre d’affaire de l’ETAT Français et non une valeur de solidarité .. l’ETAT Français fait du Marketing et de la communication par les jeux et amusements divers ( JO , coupe du Monde…etc) ,démonstration d’un pays en déclin économique.

      A la ville de Paris il y a 20% de + de fonctionnaires en 10 ans (suivant article du POINT) , mais toutes les Grandes villes ou villes moyennes sont aussi en sureffectif . Car Les partis Politiques se nourrissent de nos impôts et nourrissent leurs adhérents . Du vécu de 1989 à 1995 nous avions réduit l’effectif de la ville de Marseille de 3000 , mais le successeur les a augmentés de + de 3000 et les augmentations des taxes municipales ont suivies..
      Pour votre sagacité= Les partis politiques sont bel et bien une catastrophe pour la nation ! Charles De Gaulle= Cliquez pour écouter l’analyse = https://www.youtube.com/watch?v=uELQqG5Lews

      Bercy est le 1er responsable des taxes, impôts et de la situation économique ! L’affrontement est inévitable entre les citoyens du secteur privé et Bercy car on ne peut pas discuter avec Bercy .
      La décision des taxes vient de Bercy , c’est évident tant leur pouvoir est puissant , digne de la «mafia» Bercy a tellement de pouvoir qu’il ne réfléchit plus. Il n’y a pas de contre-pouvoir politique . Pour Bercy donc réfléchir n’est pas nécessaire , c’est pour cela que Bercy peut agir hâtivement et prend de mauvaises décisions .
      Lire ce Graphique sur Facebook= https://www.facebook.com/photo.php?fbid=308602899741310&set=a.102068320394770&type=3&theater

  4. Bonjour tous ces politicards sont des truands ils font la morale aux peuple et ils sont d une malhonnêteté incroyable e sont des escrocs de voleurs le ministre de
    L interieurqui laisseune ardoise e 2,5millions à La mairieduhavre Kohler qui a
    Triche pour le port du Havre les ministres Qui sentant le vent venir ont
    Augmente leur budget jusqu à 900 000€ pour un mois schiappa Qui a fait
    Exploser le sien etc on a toujours dit quel les socialistes vidaient les caisses
    Avant de partir etc ce n est pas que le peuple n est pas capable de comprendre
    Je ne suis pas d acvird mais auefois nous esavions rien car tout était caché
    Dissimulé avec les pomdous giscard Mitterrand et les suivants aujourd hui
    Nous sommes beaucoup plus informés et il est possible comprendre les
    Magouilles deçes politiques Quand une dame retraitée se fait donner la
    Leçon par macron sur La necessite d augmenter la csg alors qu il est pro européen et Qui refusé d appliquer les directives signées par Chirac jospin et
    Mitterrand que le rsi a changé de lieu mais qu ils continuent avec l urssaf
    D écraser les indépendants que les salaires de çes gens sont encore une
    Fois tres élèves que Fatome directeur ssocialeestpasse chez edouard Philippe
    Tout ceci le peuple le sait et tous ces jeunes que le gouvernement est
    Incapable d’aider à trouver un boulot et Qui doit traverser la rue?! On se rend compte que tout est fait pour que le peuple de france crève et que cela
    Permette d accueillir encore plus de musulmans ainsi se réalisera ce que
    Les mondialistes attendent le conflit de l Europe contre les musulmans
    Notre ennemi est désigné et ainsi se réalisera ce que çes abominables rothchild
    Et autre se réalisera la guerre et comme ils veulent réduire la population de
    Plusieurs milliards il faut bien que Macron se dévoue pour mettre tout cela en
    Route mais voilà les francais et les autres peuples d Europe ne veulent pas
    Laisser faire?! Alors que les francais se rebiffent ça dérange !? De plus macron
    Ettoute sa cliesont illegitimes mais s’accrochent au pouvoir ils seront peut
    Être bientot obligés de plier bagage ?! Donc bravo aux gilets jaunes pour
    L énergie qu ils déploient ! « Il est plus tard que tu ne penses ! …..

  5. Oui c’est une jacquerie fiscale. On doit à présent s’interroger sur les suites possibles de ce mouvement. Il peut passer de la rue aux bâtiments.

    On doit s’interroger sur les suites du mouvement, la semaine prochaine ,en sachant que le mot d’ordre principal est la baisse des taxes et que sa réussite a, pour résultat, la baisse de la recette fiscale.

    Demander la baisse des taxes, est-ce une manière de refuser de payer un impôt ? La grève proprement dite de l’impôt n’est guère envisageable. Elle est très sévèrement punie par la loi.

    En fait il n’y a plus qu’un nombre limité d’options pour aboutir à l’effet désiré.

    Au-delà d’une démonstration de force Samedi dans Paris même, au-delà des courtes propositions des élus qui reviennent à bâtir des usines à gaz qui vont se gripper dans les tubulures multiples de nos administrations avec leurs décrets, circulaires, jugements administratifs, notons une idée intéressante celle déjà mise en place par certains Gilets Jaunes : bloquer certaines administrations.

    Dans la CREUSE les maçons des Gilets jaunes ont monté un mur qui obstrue l’accès au centre des FINANCES PUBLIQUES.

    Ces Gilets Jaunes ont bien compris que le nerf de la guerre ne résidait finalement que dans un nombre fort réduit d’institutions : perceptions des impôts, caisses URSSAF, et tous les endroits névralgiques en France où les amendes, les PV et autres taxes sont jugées et collectées.

    On a vite fait le tour des quelques « places fortes » dont le blocage en bonne et due forme entraînerait une nervosité extrêmement grande de la part de l’élite en place. Ce serait une renaissance de POUJADE et de l’UDCA;

    Les blocages des routes dérangent les travailleurs. Par contre l’impossibilité pour les fonctionnaires des finances, ceux des URSSAF, ceux de l’inspection du travail ou des douanes de faire leur travail sauf chez eux ne provoquerait aucune angoisse existentielle auprès d’une écrasante majorité de Français qui ne se bousculent pas pour savoir ce qu’il est advenu de leur aimable contrôleur fiscal ou inspecteur du travail ayant déboulé dans leur commerce pour y trouver motif à redressement pharaonique.

    Un blocage ciblé, en somme, dont toute la subtilité réside dans sa durée, la plus longue possible : des murs.

    Après quoi le gouvernement, les mains moites, fera intervenir l’armée. On peut imaginer que cette armée, cette police et cette gendarmerie exécuteront sans broncher les ordres lancés d’utiliser la violence pour assurer que les impôts et les taxes continueront de rentrer.

    Certes, on ne doutera pas que viendra bien vite de la part de nos dirigeants l’ordre de tirer à balles réelles lorsque ce seront leurs voitures qui brûleront et leurs lieux de vie qui seront visés, et non plus ceux de « la base » et ces quartiers émotifs. À partir de là, les choses seront sans doute plus claires.

    On peut cependant s’attendre à un éparpillement du mouvement. Au contraire de certaines catégories de salariés ultra-protégés, cette France qui se lève tôt n’a pas les moyens de faire durer l’opération.

    Destituer MACRON, sans savoir quel sera le programme de son successeur, ne me semble pas répondre, correctement, à la question posée.

    Les référendums actuels de la Constitution ne sont pas prévus pour aboutir à une destitution du Président.

    Seul DE GAULLE avait annoncé et montré par l’exemple que le refus exprimé par référendum à la question qu’il posait le conduirait à la démission.

    On pourrait suggérer que MACRON pose une question par référendum et qu’il dise que le NON le conduirait à présenter sa démission. Ce serait conforme.

  6. « La réponse à la grogne des citoyens doit passer par la valorisation de solutions basées sur l’innovation et non par le traditionnel ‘nouvelles taxes’ et arrosages de subventions fiscales. Le temps long doit primer sur les solutions de court terme »

    Comme disait Mr Nelson MANDELA que j’ai rencontré : »Je ne perds jamais. Soit je gagne , soit j’apprends » et j’ai beaucoup appris.
    La Société française est devenue si malhonnête que la vérité offense réellement certains citoyens mais pas les politiques du passé et surtout pas la presse . car Le vrai désordre en France c’est la justice .

    La République Française et son administration sont un système qui permet à une petite caste souvent d’incompétents , de privilégiés d’avoir du pouvoir , des privilèges abusifs , et de l’argent en dépossédant des richesses , le peuple du secteur privé devenu esclave . Les esclaves produisent tous les jours et toujours plus taxés et imposés pour rembourser une dette que des incompétents ont créée.
    « Quand le pillage devient un moyen d’existence pour un groupe d’hommes, qui vit au sein de la société , ce groupe finit par créer pour lui-même tout un système juridique qui autorise le pillage et un code moral qui le glorifie . «

  7. Dans un monde où il faut penser global et agir local le comportement est plus important que les objectifs. La France a tous les atouts pour être un pays d’excellence démocratique et économique. Alors pourquoi ne l’est-elle pas ?

    Mais quel exemple nous ont donné les élus qui ont dirigé la France depuis 1970 . Continuons à réfléchir , car pour ces politiques réfléchir pour le pays est très difficile , impossible , c’est pour cela qu’ils n’ont regardé que leur intérêt à court terme et ils agissent par conséquence hâtivement .
    Mais donner l’exemple n’est pas principal moyen d’influencer les autres , c’est le seul moyen . Et quel exemple nous montre ceux qui dirigent la France et ceux qui veulent la diriger. On ne peut demander des efforts à ses concitoyens que si l’on est exemplaire et si l’on a le goût de l’absolu.
    Le populisme que certains dénoncent n’est pas une génération spontanée. Il nait de l’impuissance du système politique existant à satisfaire aux besoins exprimés par le peuple.
    Il y a une vision globale à intégrer . La France est le pays où il y a le plus de taxes au monde , les prélèvements dépassent en 2018 les 1000 milliards d’€ par an et la dette française est de + de 2100 milliard d’€ qui augmente chaque année. En 1970 la situation était 3 à 4 foins moins taxée et très peu de déficit voir pas du tout.

    Les Politiques continuent à dépenser sans compter , ils ne veulent pas réduire non seulement les privilèges mais les déficits. Trop de gabegie pas la peine de vous les rappeler..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *